Partagez

› darkmoor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Dr. Facilier
(maitre du jeu) the cards will tell
pseudo, prénom : doctor bellamy augustus facilier (loki)
date d'inscription : 02/07/2018
messages : 483
avatar © : idris elba @ maclean
fairytale counterpart : dr. facilier / loki, god of mischief.
Voir le profil de l'utilisateur http://storytellers.forumactif.com

› darkmoor Empty
MessageSujet: › darkmoor › darkmoor EmptyDim 14 Oct - 20:10

Darkmoor
Arabian nights, 'neath Arabian moons - A fool off his guard could fall
and fall hard out there on the dunes
Akeem (Genie de la lampe)Jasper
AladdinGriffin
AliceScarlet
Gothel (Carabosse)Cora  
Jafar (Hadès)Nick (PRIS)
JasmineRaya (PRISE)
MozenrathElias
Rowena, La Reine de coeurFaye  
SameeraNoor (PRISE)
ShéhérazadeNeha (PRISE)
Tarrant Hightopp (Le Chapelier Fou)Jake


Revenir en haut Aller en bas
Dr. Facilier
(maitre du jeu) the cards will tell
pseudo, prénom : doctor bellamy augustus facilier (loki)
date d'inscription : 02/07/2018
messages : 483
avatar © : idris elba @ maclean
fairytale counterpart : dr. facilier / loki, god of mischief.
Voir le profil de l'utilisateur http://storytellers.forumactif.com

› darkmoor Empty
MessageSujet: Re: › darkmoor › darkmoor EmptyDim 4 Nov - 21:52

Akeem, le génie de la lampe
- This is no ordinary lamp ! Do not be fooled by its commonplace appearance
Like so many things, it is not what is outside, but what is inside that counts -

âge › sujet à débat
physiquement : la trentaine.
région › darkmoor
 rang social › génie de la lampe.
suggestion d'avatar › rami malek, alfie enoch

Il y a très longtemps, à l'époque où Erathia n'existait pas encore et que Dragonsand était encore peuplée de dragons, trois frères s'aventurèrent en quête d'un coffre caché dans la lande désertique. Il se disait alors que ce coffre, pour quiconque serait assez audacieux pour aller le dénicher sans y laisser sa peau, offrirait à son détenteur des pouvoirs plus grands que l'esprit ne pouvait possiblement imaginé. Ces trois frères, issus d'un milieu pauvre, parvinrent à déjouer la magie redoutable des dragonniers et des créatures magiques pour découvrir le précieux sésame caché dans l'antre d'un certain Roi des Voleurs à la réputation mythique. Là, ils trouvèrent une lampe dont ils ne surent que faire. Akeem, le cadet, crut déceler une écriture sur la lampe et la frotta pour mieux la lire. En lieu et place d'une écriture, un génie sortit de la lampe et promit d'exaucer 3 voeux sans énoncer de condition. Mais il oublia de préciser que chaque voeu aurait une conséquence souvent grave, si bien que les deux frères d'Akeem firent des voeux qu'ils payèrent de leur vie sous ses yeux. Akeem, désespéré, tenta désespérément d'échapper à un troisième voeu dont il savait qu'il causerait sa propre mort. Il se fit cependant tromper par le génie malveillant qui détourna quelque parole pour en faire le troisième voeu et l'enfermer dans la lampe à sa place. Des siècles plus tard, un gredin du nom d'Aladdin le libère lors d'une mission pour le grand Vizir Jafar et Akeem goûte pour la première fois depuis bien longtemps à la lumière du jour. Des siècles d'errance à l'intérieur d'une minuscule bouteille l'ont rendu à la fois enfantin, curieux de tout, facétieux, mais aussi un rien amer et envieux de tout ce qu'il a manqué. Il y a bien longtemps que la femme qu'il aime est morte, et bien qu'Aladdin ait fait le voeu de le libérer, il n'a personne à retrouver et préfère donc accompagner Aladdin dans ses aventures, d'autant plus qu'il lui reste encore deux voeux à réaliser et que le voleur se garde bien de les prononcer.

Puisqu'il a passé des siècles seul dans sa lampe, Akeem est bien déterminé à profiter de la nouvelle vie qui s'offre à lui : une fois ses trois voeux réalisés, il redeviendra humain et ne sera plus jamais le génie de la lampe. En attendant ce jour béni où il pourra parcourir le monde, il a fait le choix d'aider Aladdin, son maître, à se défaire du vicieux Jafar (qu'Akeem connaissait à l'époque mieux sous le nom d'Hadès) et de ses projets pour prendre le contrôle de Darkmoor. Il fait office pour Aladdin de compagnon d'infortune, d'ami, de mentor et s'il essaie du mieux qu'il le peut de calmer ses ardeurs, il ne peut s'empêcher parfois de lui prodiguer de mauvais conseils sans aucune malveillance, uniquement pour mettre un peu plus d'action dans une vie qui en a cruellement manqué pendant tout ce temps. Il compte également dans son entourage la belle Jasmine, le grand amour de son maître... promise à Jafar qui tente de tout faire en son pouvoir pour les séparer et tuer le voleur qui a commis l'affront de voler la lampe qu'il l'avait envoyé chercher. Akeem est bien conscient qu'il a eu de la chance de tomber sur quelqu'un d'autre que Jafar pour lequel réaliser trois souhaits, car s'il se montre facétieux, il est également profondément bon. C'est au cour d'une de leurs aventures pour se défaire du Grand Vizir qu'Akeem rencontre la soeur de Jasmine, Shéhérazade. Choqué par cette vue, il sent son coeur tressaillir dans sa poitrine face au portrait craché de la femme qu'il aimait bien des siècles auparavant. Elle est la descendante de Saliha, l'épouse de son frère aîné dont il était tombé amoureux bien malgré lui et qu'il convoitait dans le plus grand des secrets en rêvant d'un jour où elle lui rendrait ses sentiments. Akeem a du mal à rester impassible face à cette femme qui lui rappelle tant Saliha, bien qu'elles soient deux personnes très différentes, et il réalise qu'il a pour la première fois une raison autre que sa liberté de vouloir rester auprès de la joyeuse bande.

JASPER Chef de projet événementiel pour l'hôtel de ville de NOLA, et membre éminent du conseil administratif de Crescent Grove, Jasper croit que sa position lui donne tous les droits. C'est une peste, une saloperie, un connard, l'antichambre de tout ce qui se fait de plus détestable chez un homme. Son seul salut se trouve dans son physique, évidemment, et son sens de l'humour. Élevé dans l'opulence et pas franchement intéressé par les classes inférieures, Jasper écume les rues de Crescent Grove comme s'il en était souverain, et c'est un peu le cas. Il est à l'origine de toutes les bonnes soirées et autres manifestations qu'il ne faut absolument pas louper si on aime s'amuser. Son esprit fantasque parvient systématiquement à pondre l'idée du siècle dans le genre, ce pourquoi tout le monde veut être ami avec lui, ou au moins être dans ses petits papiers. Jasper est le Gatsby de Crescent Grove, et dieu qu'il aime ça.
DIABOLIQUE - EXTRAVAGANT - BAGARREUR - STRATÈGE - TENACE
Revenir en haut Aller en bas
Dr. Facilier
(maitre du jeu) the cards will tell
pseudo, prénom : doctor bellamy augustus facilier (loki)
date d'inscription : 02/07/2018
messages : 483
avatar © : idris elba @ maclean
fairytale counterpart : dr. facilier / loki, god of mischief.
Voir le profil de l'utilisateur http://storytellers.forumactif.com

› darkmoor Empty
MessageSujet: Re: › darkmoor › darkmoor EmptyDim 4 Nov - 21:52

Aladdin
كتاب ألف ليلة وليلة
A young man who, like this lamp, was more than what he seemed :
a diamond in the rough

âge › vingt-cinq ans.
région › darkmoor
 rang social › gredin (trop) chanceux.
suggestion d'avatar › avan jogia, zayn malik.

Mis au monde dans les entrailles de Deyja et orphelin quelques mois plus tard, Aladdin survit en détroussant les passants et les échoppes du souk, d'abord pour le compte de bienfaiteurs qui lui offrent un toit, puis pour son propre intérêt. En grandissant dans la misère, il apprend rapidement la valeur d'un service et en use auprès de malfrats, mais pas que. Sa réputation de meilleur voleur en ville lui offre quelques petits contrats auprès de la bourgeoisie de Darkmoor, notamment un particulièrement juteux auprès de Jafar, nouveau Grand Vizir à Deyja, qui s'en remet à lui pour une mission... toute particulière. Tout ça sans que cela ne le sorte jamais totalement de la rue. S'il regrette sa petite notoriété, puisqu'elle entache finalement les valeurs qu'il s'est inculqué à lui-même et fait de lui un vulgaire voleur, contraint qu'il est d'enfreindre la loi pour survivre, Aladdin continue ses petites magouilles, cela même lorsqu'au détour du marché, il tente d'escroquer la princesse Jasmine, et tombe immédiatement sous son charme. Son idylle avec la princesse et l'influence de Akeem, le génie de la lampe, sort Aladdin de la rue, mais ne sort pour autant pas la rue de lui ; au grand regret de sa belle qui, pour bien des raisons en relation avec Aladdin et surtout des coups de théâtre de Jafar (poussé à la haine par le couple après des fiançailles avortées et le vol d'une certaine lampe magique), ne verra jamais l'ombre du mariage tant désiré se profiler à l'horizon.

C'est un voleur, certes, mais puisque son coeur est aussi pur que ses intentions ne sont nobles, cela fait d'Aladdin le parfait candidat pour espérer pénétrer dans la caverne aux merveilles. Hadès que l'on surnomme Jafar parmi les mortels, l'y dépêche avec la ferme intention de mettre la main sur un artefact légendaire, la lampe magique, qui l'aiderait à atteindre son but : s'emparer de Darkmoor et à terme, Erathia, et ainsi détruire le monde humain que son frère, Zeus, chérit tant. Son entrée dans la caverne et sa décision de garder la lampe signe le début de ses rapports hostiles avec le dieu des enfers, qui à partir de ce moment, fait d'Aladdin son principal ennemi. Captif de la cave pendant plusieurs jours, Aladdin y fait la connaissance d'Akeem, le génie de la lampe et en devient son maitre le temps de trois voeux. Un qui lui rend sa liberté le jour même, et deux autres qu'il garde précieusement puisqu'il est connu de tous que chaque voeu formulé, même insignifiant, apporte son lot de conséquences. En attendant la parfaite opportunité, il fait d'Akeem un ami, et poursuit son existence de voleur des bas fonds jusqu'au jour où Jafar, en prospection dans les rues en compagnie de sa fiancée Jasmine, reconnait le gredin voleur de lampe lorsque celui-ci tente, une nouvelle fois, de dépouiller le diable, et plus particulièrement sa jeune fiancée, dont il tombe sous le charme. Depuis cet instant, il est assez évident que Jasmine est le grand amour de sa vie. Leur relation amoureuse se tisse dans le dos de Jafar, qui laisse encore une fois le voleur s'en sortir sous les ordres d'une Jasmine qu'il ne souhaite pas contrarier avant le mariage, cela même si celle-ci n'a d'yeux que pour la racaille, et se révolte contre cette union de circonstance chaque jours un peu plus. Désespéré, contrarié et profondément impatient, Jafar finit par assassiner le sultan et père de Jasmine. Destituée de son héritage, et victime d'une malédiction lancée par le dieu des enfers qui la rendra malade, Jasmine tombe dans les bras de son voleur, et ensemble, ils entament une campagne contre Jafar, et la reconquête du royaume de Darkmoor, où les jours sont plus sombres que jamais. Par amour pour sa princesse, Aladdin fait son second voeu : si Jasmine meurt, il meurt aussi. Ainsi, la lampe n'appartiendra jamais à Jafar, ni à qui que ce soit,  s'il n'est plus capable de faire son troisième voeu. Et que ce serait une vie sans Jasmine, de toute façon...

GRIFFIN Amoché depuis le berceau, mais doué au jeu de la vie, Griffin est le type qui, d'une manière ou d'une autre, s'en sort toujours. Musicos dans l'âme, il est batteur permanent et chanteur occasionnel dans un groupe (son unique fierté, sa raison de vivre). La moitié de son revenu vient des quelques concerts que le groupe donne dans des bars sordides, l'autre de son boulot de technicien son/lumière pour le city hall. Sans se considérer riche, puisqu'il ne l'est pas, Griffin ne manque pas de grand chose dans la vie et parvient à économiser chaque mois pour atteindre un jour son but : plier bagage, se tirer de ce trou de l'enfer qu'est Crescent Grove et faire sa vie comme il l'entend. D'autant qu'il entretient seul sa mère, un déchet de l'humanité qui dilapide l'argent qui ne lui appartient pas dans un tas de saloperies bonnes qu'à créer l'illusion d'une vie heureuse. Griffin reste parce que c'est quand même sa mère, mais c'est déjà arrivé qu'elle le foute dehors, le dépouille, le cogne et il ne fait aucun doute que ça arrivera encore. Dernièrement, Griffin a ressenti des douleurs particulièrement vives. Un mal qu'on ne saurait expliquer puisqu'il est, au moins sur le papier, en parfaite santé. Ou bien serait-ce le vestige d'un certain voeu ? vainqueur de l'enchantement et témoin d'une histoire d'amour dont il n'a malheureusement aucun souvenir.
HYPERACTIF - IMPULSIF - DEBROUILLARD - BON - INTUITIF
Revenir en haut Aller en bas
Dr. Facilier
(maitre du jeu) the cards will tell
pseudo, prénom : doctor bellamy augustus facilier (loki)
date d'inscription : 02/07/2018
messages : 483
avatar © : idris elba @ maclean
fairytale counterpart : dr. facilier / loki, god of mischief.
Voir le profil de l'utilisateur http://storytellers.forumactif.com

› darkmoor Empty
MessageSujet: Re: › darkmoor › darkmoor EmptyDim 4 Nov - 21:53

alice
- I'm afraid I can't explain myself, sir. Because I am not myself, you see ? -

âge › vingt-deux ans
région › darkmoor
 rang social › déesse qui s'ignore, enfant perdue
suggestion d'avatar › suki waterhouse, tiera skovbye

Alice ne sait quasiment rien de son identité ou de son passé. Il lui semble que sa vie a commencé il y a seulement quelques années, mais n'arrive pas à remonter au-delà dans ses souvenirs. Et si elle est désespérément en quête de sa mère, elle ne sait ni pourquoi, ni où la chercher. Les seuls indices qu'elle possède sont des indices flous, des images étranges d'un monde qu'elle ne connait pas et elle parcourt le monde à la recherche de ces indices, persuadée qu'il s'agit d'un grand puzzle à compléter qui lui donnera toutes les clés du savoir. Mais Alice est victime d'un mal qui la ronge depuis longtemps - d'aussi loin qu'elle puisse s'en rappeler, en réalité - une sorte de folie qui la dévore petit à petit et menace de lui faire perdre complètement la tête. Son périple a commencé à Ravenshore où elle s'est réveillée mystérieusement un matin, l'a amenée jusqu'aux portes de Murmurwoods avant de la faire prendre une direction opposée et rejoindre Darkmoor, lande désolée faite de déserts et... de pas grand-chose d'autre. Mais une image hante encore et toujours son esprit, celle d'une femme blonde, qu'elle associe au froid sans savoir pourquoi. C'est bien une femme qu'elle a trouvée sur son chemin, mais elle n'est ni blonde, ni froide, bien au contraire. Recueillie par la Reine de Coeur lorsqu'elle a subi une nouvelle crise de folie l'amenant au bord du suicide, elle a élu résidence (temporairement, du moins) dans ce domaine au milieu de nulle part où sa vie se limite aux quatre murs de l'immense demeure. Alice attend de récupérer un semblant de santé, et peut-être de s'octroyer une pause confortable méritée avant de repartir en quête de cette mère, clé de toutes ses réponses.

Cette femme qu'elle cherche désespérément sans savoir de qui il s'agit, c'est Kira, la Reine des Neiges et surtout Déesse du froid amante de Zeus. Son héritage est incroyablement puissant, et Alice est elle aussi une déesse sans avoir la moindre idée de quoi, ni même qu'elle le soit purement et simplement. Elle est le fruit d'une union interdite à laquelle Hera, épouse de Zeus, a mis un terme plutôt radical en bannissant Kira de Myst et en bloquant la mémoire et la magie de leurs deux jumelles, l'une d'entre elles se trouvant être Alice. Celle-ci ne sait rien de ses origines familiales, et notamment du fait qu'elle possède une soeur lui ressemblant comme deux gouttes d'eau, mais sait cependant qu'elle n'est pas ce qu'elle croit être - et cette idée la rend un rien... folle. Si cette partie de sa vie a été effacée, elle a cependant recherché une partie de son identité lorsqu'elle était encore à Myst, où elle a grandi pendant de nombreuses années sans avoir de famille. Elle a été quérir l'aide d'un certain devin, Tirésias, pour l'aider à obtenir la vérité sur son identité, mais la magie d'Hera insufflée dans son esprit était telle que le sort échoua lamentablement, Tirésias perdit la vue dans une vengeance d'Hera, et parce qu'il fut incapable d'aller jusqu'au bout et débloquer son esprit, Alice s'est retrouvée oscillante entre la normalité de sa vie factice, et la folie pure et simple qui entrouvre une porte sur ses véritables origines. Ses mois d'errance ont eu presque raison d'elle, et elle ne doit son salut qu'à un homme un peu excentrique, Tarrant, qui se surnomme Le Chapelier Fou. Il l'a amenée dans la demeure dans laquelle il réside, celle de Rowena, autoproclamée Dame de Coeur. C'est ici qu'elle se soigne, et lie une forte amitié avec Tarrant ainsi qu'une relation... étrange avec Rowena, faite de brimades, d'humiliations mais aussi d'une forme de lien maternel qui fait que Rowena tente de la protéger et surtout refuse qu'elle quitte son domaine. Et Alice doit bien reconnaître qu'elle ne s'est jamais sentie autant à sa place quelque part, sans doute parce qu'ici, elle est loin d'être la plus folle.

SCARLET Scarlet se surnomme Scar depuis toujours, et il n'y a rien d'anodin à cela. Si elle fait croire à tout le monde qu'elle est une fille abandonnée par ses parents, qui s'est construite toute seule et qui n'a jamais eu d'argent, elle vient en réalité d'une famille très aisée de Crescent Grove qui a assisté non sans difficulté à la déchéance de leur petite dernière. Scar est excessive dans tout ce qu'elle fait, ne connaît pas de juste milieu, et sa personnalité flamboyante cache un profond mal-être qui n'est pas sans lien avec le mal-être dont elle souffrait à Erathia. Ici, elle le compense d'une autre façon : créature de la nuit, elle a depuis longtemps cédé aux appels de l'alcool et des drogues dures qu'elle consomme en grande quantité depuis l'adolescence. Accro au crack - bien qu'elle s'en défende - elle ferait n'importe quoi pour obtenir quelques grammes de plus, quitte à se mettre en danger ou à participer à des plans pas forcément très clean. Sa sexualité débridée (qui s'affranchit totalement de choses aussi triviales que le genre) est l'outil dont elle abuse le plus pour obtenir ce qu'elle veut et force est de constater que ça fonctionne. Scar est paumée, à l'image d'une Alice s'égarant dans un trou de lapin la menant à Wonderland. Sauf qu'ici, Wonderland ressemble à s'y méprendre aux trips qu'elle vit chaque fois qu'elle consomme et y retourner possède un lourd prix à payer : celui de son esprit mental.
PERDUE - EXCESSIVE - DEBRIDEE - SEDUCTRICE - EXTRÊME
Revenir en haut Aller en bas
Dr. Facilier
(maitre du jeu) the cards will tell
pseudo, prénom : doctor bellamy augustus facilier (loki)
date d'inscription : 02/07/2018
messages : 483
avatar © : idris elba @ maclean
fairytale counterpart : dr. facilier / loki, god of mischief.
Voir le profil de l'utilisateur http://storytellers.forumactif.com

› darkmoor Empty
MessageSujet: Re: › darkmoor › darkmoor EmptyDim 4 Nov - 21:54

fée carabosse/gothel
- bring back what once was mine -

âge › trente-deux ans à nola
indéterminé à erathia
région › darkmoor
 rang social › noble, fée
suggestion d'avatar › emilia clarke, gemma arterton

Comme toutes les fées d'Erathia, Gothel est victime de la même tragédie : son incapacité à ressentir plus d'un seul sentiment à la fois, et d'être marquée par un vice qui finira par prendre le pas sur toute notion de bien et de mal. Envieuse à l'extrême, obnubilée par l'âge et le temps qui s'enfuit, Gothel a fait de sa vie une quête perpétuelle de la jeunesse éternelle. Obsédée par son apparence physique, elle a parcouru le royaume en quête d'une magie capable de lui rendre ses plus jeunes années et sa beauté d'antan. Rien ne fut plus efficace que la mystérieuse toison de Raiponce, devenue son elixir tant espéré mais aussi une mission personnelle visant à la préserver du reste du monde, la garder pour elle et bénéficier de cette magie étrange lui permettant une cure de jouvence permanente. Si Raiponce a fini par s'enfuir, ce n'est pas sans avoir concédé cette précieuse magie que Gothel s'est accaparée, parachevant le but de toute une vie : conserver l'apparence d'une jeune femme pour plus de quelques heures, quelques jours. Mais privée de cette pseudo-fille, la fée n'a eut d'autre choix que de quitter pour de bon sa tour et se mêler au commun des mortels, au milieu des épices parfumées du souk de Deyja dont elle est l'une des principales résidentes. Sa beauté, qui n'a rien d'exotique et la fait donc dénoter au milieu des peaux colorées de la région, lui vaut les attentions de bien des personnes, plus ou moins bien intentionnées, flattant à la fois l'égo de Gothel et lui rappelant que ses propres jours sont comptés. Car si son visage conserve la fraîcheur de ses jeunes années, son corps en revanche subit l'affront de l'âge et d'une maladie dont on ne guérit pas, qui l'a rendue dès son plus jeune âge plus fragile que les autres fées, et terriblement bossue au point de lui valoir l'horrible surnom de fée Carabosse. Le traumatisme est bien réel, continue de la hanter alors même qu'elle a bénéficié d'une vie plus longue que n'importe quel mortel dépourvu de magie et put mettre en sourdine ce corps traître qu'elle méprise, cette beauté vouée à faner et l'inéluctable mort qu'elle n'est pas encore prête à accueillir en amie. Sa source de magie diminue de jour en jour, la condamne à son triste sort mais l'oblige à redoubler d'idées inventives pour retarder chaque fois un peu plus l'inéluctable fin.

En capturant Raiponce pour en faire une fontaine de jouvence permanente, Gothel s'est également laissée surprendre par sa capacité à faire preuve d'un amour qu'elle qualifierait presque de... maternel. Là où elle l'a considérée au début comme un moyen pour atteindre son objectif, la fée devenue mère de substitution a fini par développer pour la jeune femme un attachement bien au-delà de ce qu'elle avait prévu. Si son besoin viscéral de rester jeune l'a longtemps privée du moindre sentiment de culpabilité, les dernières années à veiller sur elle - certes pour de mauvaises intentions - lui ont laissé penser que peut-être, peut-être, elles pourraient trouver un terrain d'entente et vivre une relation mère-fille si peu traditionnelle, au moins aussi réelle qu'elle puisse l'être. C'est la raison pour laquelle la fuite de sa "fille" a été vécue comme une véritable trahison, au-delà même du fait qu'elle a perdu avec sa principale source de jeunesse quand bien même s'est-elle assurée de pouvoir survivre assez longtemps pour trouver un plan B. Gothel n'a pas hésité à essayer de retrouver sa trace jusqu'au fin fond de Darkmoor, mais en vain, et elle a fini par abandonner tout espoir de remettre la main sur elle pour se concentrer sur sa propre vie. Une vie exaltante dans le souk où elle joue les marchandes d'épices, toujours à l'affut de rumeurs sur des trésors fantastiques dont, peut-être, un moyen de rester éternellement jeune. Ce moyen lui est apparu sous la forme d'un voleur nommé Mozenrath. S'il se prétend sorcier, il est surtout un type malin qui sait où dénicher les trésors les plus précieux du royaume pour les revendre à prix d'or. Lorsqu'il se vante auprès d'un compère auprès de son stand d'avoir découvert un endroit dans lequel pousse une fleur magique aux incroyables propriétés, Gothel n'hésite pas à mettre à profit ses attributs physiques pour s'attirer l'intérêt de Mozenrath dans le but d'obtenir sa confiance... et la localisation de cette fleur qui pourrait bien être tout ce qu'elle a toujours cherché. Ce serait un formidable pied de nez aux fées - dont elle fait pourtant partie - qui l'ont toujours rejetée à l'exception d'une seule. Lyra, tout comme Raiponce, a bénéficié d'un traitement de faveur de la part de Gothel qui, à défaut de la voir comme une fille, la voyait au moins comme une petite soeur. En apprenant la nouvelle de son statut déchu, ailes et pouvoirs retirées, et obligée de quitter le jardin du paradis, elle s'est jurée qu'une fois son propre objectif accompli, elle se mettrait en quête de Lyra pour lui venir en aide, mais aussi (et surtout) l'utiliser comme outil de revanche sur ces fées qui n'ont jamais rien fait d'autre que les rendre misérables.

CORA En étant transportée à la Nouvelle-Orléans, Gothel a conservé sa plus jeune apparence, sous les traits d'une femme dans la trentaine, mais son corps, lui, souffre encore d'un âge avancé. Cet écart lui vaut de souffrir de bien des maux qu'une femme de son âge ne devrait pas connaître : son corps la lâche, purement et simplement, et l'oblige à passer bien plus de temps qu'elle ne le voudrait à l'hôpital, où tout le monde semble bien incapable de comprendre ce qui lui arrive. Mais plutôt que d'être défaitiste, Cora possède une propension à savourer la vie semblable à nulle autre. Pétillante et d'une gentillesse sans pareille, elle fait partie de ces personnes au coeur pur, armée de bonnes intentions et qui préfèrerait se couper un bras que de blesser les gens autour d'elle. Si elle pense (à juste titre) que son temps lui est compté, elle est d'autant plus déterminée à ne pas le perdre et s'appesantir sur des personnes qui n'en valent pas la peine, raison pour laquelle elle peine à trouver la moindre stabilité sentimentale, quoiqu'elle clame être une femme du vingt-et-unième siècle capable de survivre même sans un homme à ses côtés. Si c'est vrai, il n'en reste pas moins que l'angoisse la prend au ventre chaque fois qu'elle retourne à l'hôpital pour de nouvelles batteries d'examens, persuadée que s'il s'agissait de sa dernière visite, elle ne manquerait à personne.
DOUCE - SOCIABLE - OBSTINEE - OPTIMISTE - ROMANTIQUE
Revenir en haut Aller en bas
Dr. Facilier
(maitre du jeu) the cards will tell
pseudo, prénom : doctor bellamy augustus facilier (loki)
date d'inscription : 02/07/2018
messages : 483
avatar © : idris elba @ maclean
fairytale counterpart : dr. facilier / loki, god of mischief.
Voir le profil de l'utilisateur http://storytellers.forumactif.com

› darkmoor Empty
MessageSujet: Re: › darkmoor › darkmoor EmptyDim 4 Nov - 21:54

Jafar
- I don't belong anywhere. I'm not even from this century.
But that's not enough to set me apart -

âge › sujet à débat.
physiquement : trente-cinq ans.
région › darkmoor
 rang social › seigneur régent de darkmoor
dieu des enfers
suggestion d'avatar › oscar isaac, riz ahmed

Dieu sous la terre et saint parmi les morts, il ne fait aucun doute que Hadès est le plus craint des dieux parmi les hommes, et fait l'objet de nombres de spéculations, toutes pour la plupart avérée. Banni de l'Olympe par son propre frère, Zeus, il écope du domaine dont personne ne veut, y officie en tant que justice des crimes et veille à ce que les morts jamais ne quittent les enfers, ce des siècles durant. Lassé par des siècles d'une besogne ingrate, il enfreint les commandements ordonnés par Zeus et s'extirpe des enfers dans le but de régenter Darkmoor, puis Erathia, sous le nom de Jafar. Ses pouvoirs couplés à une malice sans borne lui permettent de se placer dans les hautes sphères de Deyja, où il parvient à gagner la confiance du Sultan, et la main de sa fille ainée, Jasmine, pour récalcitrante à ce mariage particulièrement forcé. À Darkmoor, Jafar est en recherche constante de toujours plus de pouvoir, ou de manières de l'acquérir. Il se passionne pour la collecte d'objects magiques, et c'est cette recherche qui poussera le dieu des enfers à faire la connaissance de celui qui sera sa plus grande plaie, Aladdin. Si le gredin de Deyja sera systématiquement en travers de son chemin, il n'empêchera malheureusement pas Jafar à s'emparer du pouvoir en assassinant le Sultan.  

Il est de ces relations qui perdurent, et dont Hadès, aujourd'hui, Jafar, pourrait aisément se passer. S'il est connu de tous que son animosité à l'égard de ses frères, Zeus et Poséidon, ne connait aucune limite ni repos, il est quelqu'un à Darkmoor qui talonne les deux dieux de l'Olympe de très prêt, et répond sous le nom d'Aladdin. Un voleur au coeur réputé pur, et le parfait candidat pour espérer pénétrer dans la caverne aux merveilles. Hadès que l'on surnomme Jafar parmi les mortels, l'y dépêche avec la ferme intention de mettre la main sur un artefact légendaire, la lampe magique, qui l'aiderait à atteindre son but : s'emparer de Darkmoor et à terme, Erathia, et ainsi détruire le monde humain que son frère ainé chérit tant. L'entrée dans la caverne et la décision du gredin de garder la lampe signe le début de ses rapports hostiles avec le dieu des enfers, qui à partir de ce moment, fait d'Aladdin son principal ennemi. Son ressentiment ne fait que croitre lorsque le gamin, aux dernières nouvelles enfermé dans la cave aux merveilles, tente de détrousser la sublime Jasmine, devenue sa fiancée par pur intérêt politique et simple pion dans sa quête à la couronne de Darkmoor. En plus d'être devenu maitre du Génie de la lampe, Akeem à sa place, le bougre lui dérobe le coeur de sa fiancée, rend son plan branlant, et le pousse à prendre des dispositions drastiques en assassinant le Sultan. Il chasse Jasmine, s'empare de son héritage, lui lance une malédiction qui la condamne à mourir de maladie (qu'Aladdin parviendra à contrer à l'aide d'un voeu ingénieux : si elle meurt, il meurt aussi - alors il ne pourra céder la lampe ni à jafar, ni à quiconque) et répand les enfers à Darkmoor et force Shéhérazade, dernière née du sultan déchu, à l'épouser. Plus futée qu'il n'y parait, Shéhérazade parviendra pourtant à amadouer le dieu des enfers, et à se faire une place dans son coeur en lui lisant chaque soir un conte, dans l'espoir d'échapper au sort infligé à son père et de donner du temps à Jasmine et Aladdin de la délivrer. Des moments privilégiés dont Jafar deviendra friand, et révéleront ses bons côtés aux yeux d'une Shéhérazade tiraillée entre la raison, et la sensation d'aimer, au moins un petit peu, cette vie et l'homme qu'elle côtoie. Ralenti dans sa quête de pouvoir par la jeune femme, mais pas moins déterminé, Jafar pourra tout naturellement compter sur l'aide de sa précieuse apprentie, Anya, partie conquérir Caerwyn dans l'espoir de rallier la capitale à Darkmoor, et prendre un premier contrôle d'Erathia.

NICK (NICHOLAS) C'est probablement son identité favorite parmi toutes les autres. Hadès, maintenant connu sous le sobriquet de Nick, et surtout pour être à la tête de l'entreprise immobilière la plus fructueuse de tout Crescent Grove, a laissé à Erathia toutes ses désillusions et fait une croix sur son désir de vengeance maintenant qu'il a absolument tout. Le pouvoir, l'argent qui en découle, et aucune satanée femme à amadouer pour passer a stade supérieur puisqu'il est au top du top de son game. S'il a conservé ses souvenirs, puisqu'il est malgré tout le dieu des enfers que rien ne saurait dépouiller de, eh bien, lui-même, Nick profite copieusement des plaisirs qu'offre cette nouvelle vie. Il est fondamentalement resté le même, tant dans sa composition à jamais mauvaise que dans ses habitudes. Le cadre à seulement changé et lui profite. Même s'il regrette ses pouvoirs, il est l'un de ceux qui s'est le mieux adapté à la vie à NOLA. Bien sûr, manipulateur dans ses plus grandes profondeurs, il a prétendu auprès d'autres ne rien savoir d'Erathia, à commencer par son frère, et un certain magicien célèbre.
MANIPULATEUR - GENTLEMAN - HAUTAIN - CRITIQUE - LOQUACE
Revenir en haut Aller en bas
Dr. Facilier
(maitre du jeu) the cards will tell
pseudo, prénom : doctor bellamy augustus facilier (loki)
date d'inscription : 02/07/2018
messages : 483
avatar © : idris elba @ maclean
fairytale counterpart : dr. facilier / loki, god of mischief.
Voir le profil de l'utilisateur http://storytellers.forumactif.com

› darkmoor Empty
MessageSujet: Re: › darkmoor › darkmoor EmptyDim 4 Nov - 21:55

Jasmine
كن التغير الذي تريد أن تراه في العالم.
- Be the change you want to see in the world. -

âge › vingt-sept ans.
région › darkmoor.  
 rang social › fille du sultan assassiné de darkmoor.
suggestion d'avatar › adria arjona, shanina shaik.

Comblé par la naissance d'une fille qu'il protégera toute sa vie durant, quitte à la garder précieusement derrière les remparts de la citée royale, le Sultan de Darkmoor fera de Jasmine un joyau parmi les joyaux. Dernier repère qui raccrochera un père à son épouse défunte, dont elle est l'identique, Jasmine souffrira toute sa vie de l'enfermement, et de cette façon particulièrement malsaine qu'aura son père de la vouloir seulement pour lui. Elle fera quelques apparitions furtives auprès du peuple, notamment lors d'annonces officielles, ce pourquoi le peuple se forgera une opinion catastrophique sur son compte. On la dira hautaine, gâtée et capricieuse, alors qu'il n'en est rien. Jasmine est une princesse indépendante, fière, dotée d'une hardiesse qui, plus tard, forcera l'admiration de tout un peuple, et le désespoir d'un père qui rêvera de la marier au meilleur parti possible, cela contre l'avis de la concernée qui, depuis toujours, espère un mariage d'amour. Afin d'empêcher que le schéma ne se répète de nouveau, elle fera office de rempart entre sa petite soeur, née d'un écart avec une servante et dont elle découvrira l'existence très tard, Shéhérazade, et son père, qui considèrera sa deuxième née avec beaucoup moins d'engouement. Animée par un désir d'exploration et refusant catégoriquement de se confronter au panel de prétendants convoqués par le Sultan (dont son Grand Vizir, que Jasmine abhorre plus que tout), Jasmine s'enfuira à quelques reprises de la citadelle royale. Là débutera sa plus grande histoire d'amour, mais aussi sa disgrâce puisqu'elle perdra perdre un père, une soeur, son rang, et son peuple.

Elle découvre l'existence de Shéhérazade au détour d'un couloir, lorsqu'elle interrompt une conversation entre son père et une servante. Jasmine fera de sa cadette sa protégée, et l'imposera au quotidien de son père, à défaut de pouvoir l'imposer à son coeur. En échange, Shéhérazade apprendra à sa soeur les normes d'une société qu'elle sera vouée à régenter tôt ou tard, et discutera de longues heures avec elle des moeurs et coutumes de Deyja. Malgré la désapprobation du Sultan et surtout confrontée à son refus d'assumer sa seconde fille, Jasmine fera de Shéhérazade une princesse, là où elle devra elle-même se séparer de ce rôle pour devenir une épouse. Une requête de son père, après tant de demandes de sa part et quelques menaces (à propos de sa soeur trouvée, notamment), et une tradition à laquelle Jasmine accepte de se conformer avec une aversion non dissimulée. Aversion qui ne fera que croitre lorsqu'on lui présente Jafar, nouveau Grand Vizir élu du peuple et du Sultan qui éprouvera à son égard une affection quasi-surnaturelle. Pour cause, Jafar n'est autre que Hadès, le dieu des enfers lui-même, venu coloniser le monde des hommes en commençant par Darkmoor. Jasmine ne le réalisera que trop tard, en s'autorisant une première sortie public au bras de son nouveau fiancé, dont les sombres desseins ne seront plus une intuition mais une réalité. Elle apprend tout de la bouche d' Aladdin, de qui elle tombera amoureuse et qui sera son pilier face à la montée en puissance de Jafar, l'assassinat de son père, et la perte de son héritage au profit du malin. Elle regrettera à peine qu'Aladdin utilise l'un de ses voeux pour elle, et scelle ainsi leurs destins à tout jamais : " si Jasmine meurt, je meurs " , si cela signifie que Jafar ne mettra jamais la main sur la lampe merveilleuse.

Raya Business woman tout droit sortie de très longues études en commerce et amatrice de soirée ambiancée de la première heure, Raya a combiné les affaires avec le plaisir en s'achetant un nightclub. Ou du moins, ce qui deviendra un nightclub. Pour le moment, elle est l'heureuse propriétaire d'une ancienne usine désaffectée qu'elle compte rapidement transformer en un lieu de rencontre, de partage, de gros son, et donc par définition : de débauche. Pas qu'elle fasse partie de la jeunesse dépravée de Crescent Grove, c'est même tout l'inverse, mais parce qu'elle aime les challenge, même si celui-ci risque fort de l'emmener jusqu'à la banque-route, tant financière que sentimentale. Depuis son achat, celle qui était systématiquement partante pour un verre est une devenue une éternelle portée disparue des bonnes soirées, et son entourage, à qui elle cherche justement à offrir un lieu de détente digne de ce nom, déplore cette absence soudaine. Trop fière pour demander de l'aide, tant financier que manuel, et pour avouer qu'elle néglige tout les aspects de sa vie pour un projet dingue, Raya compte bien prouver à tout le monde qu'elle est capable de faire ça seule. C'est là le discours d'une jeune femme a qui on a tout donné, toute sa vie durant, et parfois elle a l'impression que ça comprend aussi sa personnalité, et son identité toute entière. Si elle a une affection particulière pour son projet, c'est aussi parce qu'elle a récemment découvert qu'elle est atteinte d'un cancer, pour le moment bénin, mais qui pourrait bien se transformer en quelque chose de beaucoup plus sérieux, ce très rapidement. Le nightclub lui sert donc à s'occuper l'esprit, et pourquoi pas, à laisser son emprunte à Crescent Grove, dans l'hypothèse où tout déraille.
BONNE VIVANTE - ACCESSIBLE - CHARISMATIQUE - JALOUSE MALADIVE - LUNATIQUE
Revenir en haut Aller en bas
Dr. Facilier
(maitre du jeu) the cards will tell
pseudo, prénom : doctor bellamy augustus facilier (loki)
date d'inscription : 02/07/2018
messages : 483
avatar © : idris elba @ maclean
fairytale counterpart : dr. facilier / loki, god of mischief.
Voir le profil de l'utilisateur http://storytellers.forumactif.com

› darkmoor Empty
MessageSujet: Re: › darkmoor › darkmoor EmptyDim 4 Nov - 21:55

mozenrath
- Looters become looted, while time and tide make us mercenaries all. -

âge › trente-trois ans
région › darkmoor
 rang social › voleur, contrebandier
suggestion d'avatar › riz ahmed, bob morley

Mozenrath n'aurait jamais du survivre à ses premières années de vie. Dernier d'une fratrie de sept enfants, issu d'une famille pauvre et agonisant à trois ans, il ne doit sa survie qu'à la providence et une détermination sans faille à rester vivant. Cette même détermination finira par guider le reste de sa vie, alors qu'il met un point d'honneur à trouver le moyen de voler au secours financier de sa famille, s'assurer qu'ils aient de quoi manger, boire, et un endroit où dormir. C'est dans cette optique qu'il commet ses premiers larcins, dérobant au nez et à la barbe de riches habitants de Deyja de la nourriture, souvent du pain, parfois du vin ou des épices. Voleur doué et possédant une chance insolente, il manque se faire prendre plusieurs fois mais parvient systématiquement à déjouer les pièges qu'on lui tend. De fil en aiguille, son ambition grandit, et il se rêve couvert d'or, de bijoux, de pierres précieuses, quitte pour cela à aller les trouver lui-même. Mozenrath intègre une bande de voleurs, au nombre de quarante, et découvre une vie de contrebandier qu'il n'aurait pu imaginer. Malins et opportunistes, ils sèment la pagaille à travers tout Darkmoor jusqu'à entendre parler de la bouche d'un flambeur de l'existence d'une caverne aux merveilles dont ils se font une mission de trouver l'entrée. La rumeur veut que ceux y accédant soient récompensés par de l'or à ne plus savoir qu'en faire, sans même parler des trésors dont elle regorge. Son entrée est jalousement protégée par un dénommé Ali Baba, ce qui ne les empêche pas de trouver un moyen d'atteindre leur but... au péril de leur vie. Car lorsque Ali Baba apprend leur plan, il réussit à protéger cette caverne formidable quitte pour cela à tuer les voleurs. Mozenrath fait partie des rares à en réchapper, et s'il refuse depuis d'y mettre les pieds, sa dernière incursion dans la caverne lui a permis de dégotter un somptueux trésor : un gantelet fait d'or et de pierres précieuses, mais surtout dotée d'une ancienne magie dont il n'hésite pas à user et abuser, victime de son orgueil et de son désir de s'élever socialement. Reconverti en contrebandier (est-ce vraiment mieux...), il parcourt depuis le royaume pour dégotter des objets qu'il pourra revendre à prix d'or sur les marchés de Deyja, connus pour fermer les yeux sur les.. origines de leurs produits. Charismatique, capable de vendre un verre d'eau à un océan, il fascine les clients qui lui achètent ses produits et lorsque ses paroles ne suffisent plus, il n'est pas le dernier à abuser de la magie de son gantelet pour obtenir ce qu'il souhaite. Insolent, mais loin d'être stupide, il est parvenu à amasser une petite fortune dont il se sert pour préserver sa famille de la misère dont il les a sortis.

En grandissant dans les rues de Deyja, il fait la rencontre d'Aladddin, un vaurien au parcours si similaire qu'ils ont tôt fait de devenir des amis soudés contre l'adversité. Et dieu seul sait combien d'aventures ils vivent ensemble, combien de dangers ils déjouent avec leur arrogance insolente mais innocente. Animés par des valeurs semblables, qui contrastent sans doute avec leurs activités consistant à voler pour subsister, la trahison est vive lorsque son ami de toujours se met au service du nouveau Grand Vizir, Jafar, dont la réputation est aussi sombre que ses méfaits. Pire, il ne peut qu'assister à la naissance de sa relation, puis de son amour, pour la princesse Jasmine qui le tire définitivement d'une vie passée dans les rues. Mozenrath ne reconnaît plus son ami, et il suffit d'une énième discussion virant à la dispute pour le convaincre qu'ils n'ont plus rien en commun, et tirer de ce constat une profonde amertume, autant qu'une jalousie vorace : pourquoi Aladdin s'en tirerait-il, tandis que lui continue de jouer les contrebandiers (certes avec beaucoup de succès) pour aider sa famille ? Fidèle à ce qu'il a toujours été, et incapable de s'empêcher de se vanter lorsqu'il fait d'incroyables trouvailles, il fait la rencontre d'une certaine Gothel, elle-même détentrice d'un stand d'épices dans le marché qu'il fréquente régulièrement, peu de temps après avoir mentionné l'existence d'une fleur dont les propriétés permettraient à son détenteur de rester éternellement jeune. Homme toujours sensible aux courbes féminines, il ne lui faut que peu de temps pour se laisser séduire par les avances de Gothel, sans savoir que son attirance pour lui est feinte, et totalement intéressée compte tenu du trésor qu'il prétend posséder. Mais Gothel n'est pas la seule femme à partager ses nuits, et si elle lui plaît, sa rencontre avec Sameera le détourne presque totalement de la marchande. Exquise, délicate et mystérieuse, elle attise le désir chez lui principalement parce qu'elle semble impossible à posséder, en-dehors de ses formes affriolantes. En soufflant le chaud et le froid avec lui, elle parvient à s'attirer, plus que le désir, de véritables sentiments de la part de cet escroc pris de court par l'idée qu'une femme puisse lui résister lui qui n'a jamais eu le moindre mal à conquérir chaque fois qu'il le désirait.

ELIAS Chanceux, Elias l'est indéniablement. Comment expliquer autrement qu'après avoir passé sa jeunesse dans une certaine forme de pauvreté, où chaque centime se comptait, où chaque vêtement était de deuxième main, il hérite à presque trente ans d'une incroyable somme d'argent ? Il n'a jamais su d'où venait réellement cet héritage, si ce n'est d'un parent dont il ne connaissait pas l'existence et dont il semble être le seul héritier. Tant mieux pour lui, désormais à l'abri du besoin pour le restant de ses jours et qui bénéficie désormais d'une perspective totalement différente sur sa vie. A quoi bon passer cinquante heures par semaine à effectuer des travaux mal payés sous les ordres de quelqu'un, lorsqu'il peut être son propre chef et dilapider l'argent tombé du ciel ? L'attrait de Mozenrath pour tout ce qui brille s'est transposé à la Nouvelle-Orléans sous la forme d'une passion qui occupe la majorité de son temps éveillé : collectionner les belles choses. Sa revanche sur la vie, ainsi qu'il l'explique aux personnes de son passé, pour la plupart écoeurées par son comportement et son absence totale de dignité face à l'argent. Le dépenser pour se sentir exister est devenu une obsession, sous la forme d'objets d'art, de meubles anciens, de bijoux, de voitures, de fêtes décadentes et de relations intéressées mais qui manquent cruellement de profondeur. La vérité, c'est qu'il n'est pas plus heureux qu'il ne l'était avant, mais refuse fermement de le reconnaître quitte à s'aliéner un entourage lassé d'être considéré avec tant de mépris.
IMBU DE LUI-MÊME - FLAMBEUR - IMMATURE - EXCENTRIQUE - BAVARD
Revenir en haut Aller en bas
Dr. Facilier
(maitre du jeu) the cards will tell
pseudo, prénom : doctor bellamy augustus facilier (loki)
date d'inscription : 02/07/2018
messages : 483
avatar © : idris elba @ maclean
fairytale counterpart : dr. facilier / loki, god of mischief.
Voir le profil de l'utilisateur http://storytellers.forumactif.com

› darkmoor Empty
MessageSujet: Re: › darkmoor › darkmoor EmptyVen 18 Jan - 15:36

rowena (la reine de coeur)
- My dear, here we must run as fast as we can, just to stay in place.
And if you wish to go anywhere you must run twice as fast as that. -

âge › trente-trois ans
région › darkmoor
 rang social › reine autoproclamée, petite noblesse
suggestion d'avatar › gal gadot, ursula corbero

Peu de choses sont connues de Rowena, mais les légendes les plus folles circulent à son propos. Folles, et pour cause : il se murmure que la Reine de Coeur, comme elle aime à s'appeler, a perdu la raison voilà bien longtemps après qu'un amant l'a abandonnée à son propre sort au beau milieu de Darkmoor. Figure mythique, elle a tout d'une héroïne - ou d'une méchante, c'est selon - tragique. Maudite par un magicien dont elle s'est moquée en raison de sa petite taille lorsqu'il a essayé de la séduire, elle est depuis condamnée à errer à la recherche de l'amour véritable (et non pas physique), seul capable de briser sa malédiction, mais sa folie plus ou moins importante selon les jours l'empêche de mener à terme toute relation sentimentale. Elle réside dans un ancien palais de Dragonsand, au coeur d'un labyrinthe de dunes, et est entourée de deux personnes qui subissent en permanence ses sautes d'humeur et sa propension à vouloir obtenir la tête de quiconque s'oppose à ses lubies. Elle possède cependant un oeil particulièrement avisé pour reconnaître les pierres précieuses, un talent qui lui vaut d'être régulièrement sollicitée pour estimer le prix des joyaux de Darkmoor. C'est là la seule raison qui l'amène, parfois, à quitter le domaine dont elle se revendique reine. Elle est d'ailleurs extrêmement coquette, amatrice d'étoffes rares et de bijoux précieux. Superficielle, elle a tendance à se concentrer sur un physique plutôt qu'une personnalité.

On lui a prêté des relations avec bien des hommes, mais celle qu'elle entretient avec le Chapelier Fou a le mérite de s'inscrire dans la durée, en plus d'être très spéciale. Elle l'a recueilli voilà quelques années alors qu'il s'apprêtait à mourir de faim non loin de son domaine et l'héberge depuis. S'il doit composer avec la folie de son hôtesse, il est le seul à la supporter et cela en dépit des nombreuses menaces proférées à son encontre (incluant le plus souvent de se débarrasser de sa tête). Si elle n'est jamais parvenue à mettre une étiquette précise sur la nature de la relation, à la fois mentor, amicale, sentimentale, familiale, lui aimerait depuis longtemps voir leur entente évoluer... et est persuadé - à raison - d'être le seul capable de briser la malédiction de sa Reine. Alice a rejoint le domaine voilà quelques mois, victime d'un mal confinant à la folie et réveillant en Rowena un instinct maternel un rien étrange mélangé à l'angoisse profonde de voir Alice et Tarrant se rapprocher. Sa jalousie infondée la fait régulièrement vriller et Alice est la source préférée de ses menaces et autres brimades, qu'elle tolère avec bonhommie le temps de recouvrer parfaitement sa santé et reprendre les recherches pour retrouver sa mère. Rowena a cru pendant un long moment avoir trouvé l'homme capable de briser la malédiction en la personne de Seth, le Grand Méchant Loup. Eperdument amoureux l'un de l'autre, leur relation a pris fin brusquement lorsque celui-ci a révélé sa nature de loup. Incapable de l'accepter plus longtemps, Rowena l'a quitté de façon brutale, brisant le semblant de coeur de Seth au passage, et réveillant surtout chez lui une profonde envie de revanche sur l'ingrate ayant osé le rejeter.

FAYE Là où Rowena chérissait son physique et les apparences, Faye privilégie le confort et la facilité. Elevée à la dure, seule fille d'une famille de cinq enfants, son père l'a toujours considérée comme ses fils et Faye a adopté un comportement masculin tranchant avec ses traits élégants. Comme pour lui prouver qu'elle pouvait se montrer aussi dure et badass que ses frères, elle s'est tournée vers la police qu'elle a intégrée il y a quelques années. D'abord condamnée à passer la journée dans un bureau, elle a été promue voilà peu sur le terrain et se retrouve dans l'équipe d'un homme qu'elle a longtemps admiré, avant de réaliser il y a peu sa nature de flic ripou. Faye a un sens particulièrement aigu de la justice et ses valeurs clashent violemment avec les façons de faire de son boss, mais aussi de ses collègues.
Franche - directe - impulsive - sensible - intègre
Revenir en haut Aller en bas
Dr. Facilier
(maitre du jeu) the cards will tell
pseudo, prénom : doctor bellamy augustus facilier (loki)
date d'inscription : 02/07/2018
messages : 483
avatar © : idris elba @ maclean
fairytale counterpart : dr. facilier / loki, god of mischief.
Voir le profil de l'utilisateur http://storytellers.forumactif.com

› darkmoor Empty
MessageSujet: Re: › darkmoor › darkmoor EmptyVen 18 Jan - 15:36

sameera
- Half the lies I tell are not true.
To tell you the truth, half the true tales I tell are lies. -

âge › sujet à débat
région › darkmoor
 rang social › djinn récemment libérée
suggestion d'avatar › summer bishil, sofia boutella

Si Sameera retrouve les joies de la liberté, c'est qu'elle a passé ce qui lui semble être une éternité enfermée au fin fond d'une bouteille. Trompée par ses sentiments pour un facétieux génie qui obtint d'elle un voeu dont il détourna le sens, il la fit prisonnière, djinn (les génies femmes) condamnée à attendre en vain que quelqu'un trouve sa lampe et l'en fasse sortir. Des siècles se sont écoulés pour qu'enfin elle atterrisse entre les mains d'une noble famille de Caerwyn ayant acheté chèrement cette lampe. En cent ans, ils n'exauceront que deux voeux, qu'elle réalisera non sans amertume, sans pour autant chercher à tromper ses maîtres. Il lui faudra attendre vingt ans de plus pour être enfin libérée. Mais Sameera, auparavant femme douce ayant commis pour seule erreur de faire confiance à son coeur, s'est laissée corrompre par sa nature de djinn, facétieuse mais ayant surtout la mauvaise habitude de réaliser les voeux à sa façon. Pendant un temps, elle fera tourner Zephyr, son maître, en rond pour le pousser à faire un voeu, ce qu'il refusera avant de céder et se voir piégé par la djinn, enfin libre de sa prison, mais aussi de tout semblant de moralité. Elle quitte Caerwyn pour retrouver la lande de Darkmoor, des siècles après son dernier passage. Et si la civilisation a évolué, Sameera s'empresse de goûter à tout ce dont elle a été privée tout ce temps, prise par le sentiment d'urgence et le besoin de vivre à tout prix même s'il faut pour cela en passer par des activités louches sur le marché de la contrebande de Deyja. Beaucoup commettent l'erreur de la réduire à son joli physique et donc de la sous-estimer, mais il y a bien longtemps qu'elle a perdu ses scrupules, si bien qu'elle peine à se débarrasser de l'enveloppe qui a été la sienne pendant des siècles. Pour l'instant seulement intéressée à l'idée de vivre convenablement, dieu seul sait si les années passées enfermée dans une lampe lui ont donné matière à réfléchir à la meilleure manière d'obtenir sa revanche sur la vie et surtout sur les hommes, raison première de sa punition originelle.

Son dernier maître en date, Zephyr, est celui auquel elle doit sa libération. Certes, pour l'obtenir elle n'a pas hésité à le pousser à commettre la faute, le voeu accidentel, et pour cela, s'est fait une place de choix dans son quotidien des mois durant. Petite voix soufflant à son oreille, et par extension à sa conscience, elle a fini par obtenir ce qu'elle désirait lorsque, n'y cédant plus, il a fait le voeu de pouvoir revoir son grand amour. Sitôt dit, sitôt exaucé... presque. Car maligne, comme le sont tous les djinns, elle a pris sa requête au pied de la lettre et y a ajouté une portion de son cru. Puisqu'il demandait à la voir, Sameera l'autorisa à le faire, sans pouvoir la toucher. Un voeu en guise de punition, quand bien même faisait-il un maître décent, et s'il lui a permis de retrouver sa vie, elle n'a pas hésité à mettre le plus de distance possible entre eux pour s'éviter toute représailles. C'est à Darkmoor qu'elle a fait ses premiers véritables pas de femme libre, et elle n'a pas manqué de trouver refuge à Deyja, la capitale qu'elle a connue sous une autre forme, voilà des millénaires. Au coeur du souk, elle se fait un nom sur les marchés noirs où se croisent voleurs, contrebandiers et âmes sombres. C'est une vente hasardeuse qui lui permet de rencontrer Mozenrath, l'un des plus célèbres escrocs de Darkmoor. Mais si lui semble tomber sous le charme d'une arnaqueuse de haut vol, il ignore que sous les traits raffinés de cette femme se cache une ancienne djinn qui préfèrerait mourir que de laisser un homme rentrer dans sa vie. Si elle l'autorise à partager quelques nuits brûlantes, c'est pour mieux le quitter le lendemain, et se comporter avec lui comme s'il ne réveillait absolument rien en elle. Mais si Mozenrath occupe ses nuits, ses pensées, elles, se tournent de plus en plus régulièrement vers une personne qu'elle n'aurait jamais pensé revoir. Akeem, qu'elle a connu dans ce qui lui semble être une autre vie, est un autre génie ayant passé bien trop d'années enfermé dans une lampe. Il était également son meilleur ami, et son grand amour, du temps où Sameera n'était encore qu'une âme innocente. Si elle a souffert de le voir en aimer une autre, et a cru tourner la page auprès de son bourreau, le revoir ravive en elle des sentiments qu'elle croyait disparus à jamais. Mais elle se heurte également à une personnalité à l'opposé de la sienne, lumière contre son ombre à elle, et la sensation qu'elle ne saurait trouver grâce aux yeux de l'homme qui la considérait avec tant d'affection auparavant.

NOOR Quatrième d'une fratrie de six enfants, elle a grandi dans un univers turbuleux, duquel il était difficile de se démarquer. L'impression de subir sa famille, plus qu'autre chose, l'a poussée à prendre son indépendance dès que possible, quitte à s'attirer les foudres de ses parents, exaspérés (et profondément blessés) par le fait qu'elle semble avoir honte d'eux. Si ce n'est pas tout à fait le cas, Noor fait en tout cas tout pour se débrouiller sans eux et ça, dès le plus jeune âge. Plus manuelle qu'intellectuelle, elle a préféré mettre à profit son talent artistique pour créer des meubles. Son regard aiguisé et sa passion inexplicable des objets anciens en font une ébeniste très reconnue de Crescent Grove, dont les meubles s'arrachent et lui permettent d'entretenir un très confortable train de vie... qu'elle croque à pleines dents, mettant de côté ses tenues tomboyish le jour pour revêtir ses tenues les plus féminines la nuit. Mais si Noor semble n'avoir besoin de personne pour être heureuse, c'est en réalité tout l'inverse : bourrée d'angoisses, sa dépendance affective et sa possessivité en ont fait la plaie des hommes qu'elle a tenté de garder dans sa vie. Elle voit les années passer, et cette pièce maîtresse manquer à son univers, que même sa bande d'amis et son passionnant travail ne sauraient compenser.
INDEPENDANTE - POSSESSIVE - EXUBERANTE - MANUELLE - TERRE A TERRE
Revenir en haut Aller en bas
Dr. Facilier
(maitre du jeu) the cards will tell
pseudo, prénom : doctor bellamy augustus facilier (loki)
date d'inscription : 02/07/2018
messages : 483
avatar © : idris elba @ maclean
fairytale counterpart : dr. facilier / loki, god of mischief.
Voir le profil de l'utilisateur http://storytellers.forumactif.com

› darkmoor Empty
MessageSujet: Re: › darkmoor › darkmoor EmptyJeu 2 Mai - 16:20

shéhérazade
أحضر الناس جوابا من لم يغضب
- The best answer will come from the person who is not angry -

âge › vingt-quatre ans.
région › darkmoor.
 rang social › mariée de force au seigneur de darkmoor.
suggestion d'avatar › camila mendes, neelam gill

Enfant illégitime du Sultan de Darkmoor et d'une domestique, Shéhérazade vient au monde au palais et grandira avec la conviction qu'elle n'est rien. Rien de plus que la dernière née d'une lignée de servantes, et que son avenir ne sera en rien différent de celui de sa mère, et de sa mère avant elle. Mise à l'écart sans aucune raison valable, on lui reprochera tout et on fera d'elle la coupable de tous les maux au palais, tout en lui interdisant même un regard vers la princesse Jasmine. Autodidacte, avide de savoir et conteuse d'exception, Shéhérazade se chargera alors de l'éducation des enfants d'autres servants, tout en écrivant une série d'histoires (mille et unes) pour elle-même, ce sans la moindre prétention. Elle apprendre l'identité d'un père qu'elle croyait mort de la bouche de Jasmine elle-même, et embrassera grâce à elle la vie de princesse que le Sultan, son véritable père, a refusé de lui offrir. S'il ne concèdera jamais ni à elle, ni à Jasmine, de la reconnaitre publiquement comme sa fille, en revanche sa soeur décidera de la prendre sous son aile et d'en faire sa famille. Malheureusement, l'ascension de Jafar au pouvoir, entrainant la mort de leur père et la descente au enfer de Darkmoor, entrainera pour Shéhérazade des conséquences désastreuses... sauf si on y regarde de plus prêt.

Soeur bâtarde de la princesse Jasmine, Shéhérazade grandira sous l'oeil révulsé d'un père qui, même poussé par Jasmine, ne la reconnaitra jamais comme plus qu'une domestique. Devenue la protégée de Jasmine, qui fait une mission de l'initier à son mode de vie, elle récompensera ce geste noble en offrant à sa soeur un savoir inestimable : les moeurs et coutumes de ce peuple que Jasmine n'a vu qu'en de trop rares occasions. Shéhérazade, conteuse d'exception et particulièrement douée pour les détails, lui soufflera le moindre détails de ce qui se trouve derrière les murs du palais. Pour autant, elle verra Jasmine payer un prix amer pour cette relation devenue fusionnelle lorsque celle-ci acceptera d'offrir sa main au Grand Vizir, Jafar. Jafar qu'on détestera au château plus que tout, et à qui le rôle de seigneur des enfers (Hadès) collera assez à la peau pour qu'on le démasque. Assassin de leur père et conspirateur, Jafar fera d'elle son épouse après s'être débarrassé de Jasmine et de son satané bandit Aladdin. Vorace dans son désir de vivre plus qu'une vie de captive, elle confiera à son époux ses contes des mille et une nuits à raison d'un chaque soir. Cela dans le seul but de subsister, c'avoir assez d'utilité au seigneur noir pour le convaincre de la laisser vivre, et ainsi gagner du temps pour élaborer un stratagème qui pourrait, à terme, entrainer sa chute. Une ruse qui entrainera pour l'un et l'autre plus qu'il n'y parait. Jafar sera plus attentif à ses besoins qu'à ceux de n'importe qui d'autre, passé et présent. Une attention toute particulière qui fera Shéhérazade se sentir privilégiée, pour une fois. Pour une fois, dans toute son existence, on la regardera avec plus que du mépris.

Neha Profession : charlatan. Neha est une jeune femme pleine de ressources, et est capable de faire croire n'importe quoi, à n'importe qui. Pseudo-diseuse de bonne aventure, fausse adepte et pratiquante de rites vaudous, mais pas que ! Neha détrousse les passants dans les grandes artères de la Nouvelle-Orléans et dort chaque soir sur un lit de pognon fraichement dérobé à qui manque d'attention. La comédienne d'exception qu'elle est, couplé avec son esprit affuté, font d'elle un prédateur redoutable pour les touristes, et parfois, les locaux naïfs. En parallèle, elle se fait payer une coquette somme par plusieurs marques pour en faire la promotion sur son compte instagram et sa page web essentiellement axée sur son style de vie... ou le style de vie qu'elle prétend avoir. Neha n'ambitionne à rien de plus que ce qu'elle a maintenant : de l'argent facile avec lequel elle paye ses factures et tous les à-côtés qu'une fille de goût doit avoir.
INTELLIGENTE - INDEPENDANTE - CHARMANTE - MALHONNETE - JOUEUSE
Revenir en haut Aller en bas
Dr. Facilier
(maitre du jeu) the cards will tell
pseudo, prénom : doctor bellamy augustus facilier (loki)
date d'inscription : 02/07/2018
messages : 483
avatar © : idris elba @ maclean
fairytale counterpart : dr. facilier / loki, god of mischief.
Voir le profil de l'utilisateur http://storytellers.forumactif.com

› darkmoor Empty
MessageSujet: Re: › darkmoor › darkmoor EmptyJeu 2 Mai - 16:21

tarrant hightop (le chapelier fou)
- A dream is not reality, but who's to say which is which ? -

âge › trente-et-un ans
région › darkmoor
 rang social › chapelier perdu
suggestion d'avatar › james norton, dane dehaan

Personne ne sait réellement ce qu'il est advenu de Tarrant. Pendant longtemps au service de la Reine (et du Roi son père avant lui), lui-même a hérité de ce rôle après le décès de son père, également chapelier royal. Ses créations sont uniques, raffinées mais toujours un rien étrange. Il se dit que toute sa famille est victime d'une malédiction qui finit par causer leur perte, mais aucun médecin ni guérisseur n'a jamais pu expliquer pourquoi. En réalité, une sorcière voilà des décennies, après avoir été rejetée par son père, lui a jeté un sort qui l'oblige à travailler sans jamais s'arrêter, et ses enfants après lui. Tarrant est victime du même mal, qui l'a obligé pendant des années à travailler sans discontinuer, se contentant de seulement quelques heures de sommeil par jour, puis de plantes conseillées par un botaniste censées l'aider à rester éveiller mais qui ont eu pour effet de le rendre fou en l'empoisonnant à chaque fois qu'il consomme la décoction qui en est issue. Pris d'un accès de folie un jour, il a créé un chapeau pour une fête royale qui a bien failli causer la mort de son porteur. Banni du palais royal, exilé et livré à lui-même, Tarrant a suivi un long périple sans début ni fin l'amenant jusqu'aux portes de Darkmoor. Là, sans argent, ni eau ni nourriture, il s'est laissé mourir sur les dunes embrasées de Dragonsand avant d'être miraculeusement sauvé par une femme résidant non loin. Rowena l'a accueilli chez elle et l'héberge depuis plusieurs années en voyant sa santé décliner chaque jour un peu plus en raison de l'étrange décoction qu'il continue de préparer et boire, persuadé qu'il s'agit du seul moyen de lutter contre sa malédiction.

Tarrant a grandi au palais, entouré de petites mains comme lui : des servants, des couturiers, des domestiques, et son caractère extraverti lui a permis de lier bien des relations qui ont rendu sa vie nettement plus amusante. Parmi elles, Thomas - surnommé Lumière - qu'il a accompagné dans bien des escapades à travers le dédale du palais afin d'allumer et éteindre toutes les bougies. Tarrant a eu une enfance paisible jusqu'à la mort de son père, à partir de quand sa santé a commencé à se dégrader en raison de sa malédiction, puis en raison de la préparation à base de plantes censée lutter contre elle. Banni du palais, il ne doit son salut qu'à Rowena, la Reine de Coeur autoproclamée d'un grand labyrinthe de Darkmoor. Il en a fait sa plus proche confidente, son alliée et sa raison de vivre. Seul capable de supporter ses éclats de folie (et pour cause, lui-même perd de plus en plus la tête), il entretient une relation intense avec elle et pire, a fini par tomber amoureux de cette femme au destin aussi tragique que le sien. Persuadé qu'il est le seul à pouvoir mettre un terme à la malédiction dont elle est victime, persuadé d'être son véritable grand amour, il prend son mal en patience et attend qu'elle finisse par se rendre compte qu'il est celui qui la sauvera tout en acceptant d'être régulièrement menacé de voir sa tête coupée. C'est la raison pour laquelle une partie de lui s'est réjoui lorsque Kaspar, le Grand Méchant Loup, a été expulsé de leur domaine lorsque Rowena a appris qu'il était un loup-garou cruel une fois la pleine lune venue. Il n'a jamais aimé cet énergumène dont il se méfiait d'emblée, à juste raison bien que ses motifs n'aient jamais été très nobles et prenaient plutôt leur origine dans une jalousie vivace à son égard. Depuis quelques mois, leur "famille" s'est agrandie avec l'arrivée d'Alice. Elle aussi perd la tête, et il voit en elle une petite soeur à laquelle il s'attache chaque jour un peu plus, bien que leur rapprochement soit vu d'un mauvais oeil par Rowena, partagée entre cette même affection et sa jalousie terrible envers Alice.

JAKE Jake est un acteur, et un acteur sacrément doué qui plus est. S'il n'a pas encore connu la gloire à laquelle il aspire tant, et l'Oscar dont il a fait le but de toute une vie, il a joué dans quelques films tournés à la Nouvelle-Orléans et tous ceux qui les ont vus n'ont eu de cesse d'applaudir la performance nuancée et juste de l'acteur. Mais il doit bien constater que ses chances de trouver un jour le succès mondial s'amenuisent et notamment parce qu'il ne rajeunit pas et que les rôles sont difficiles à trouver. Lui voudrait quitter Crescent Grove pour un ailleurs plus glamour avec de nouvelles opportunités, mais chaque tentative de s'en aller s'est soldée par un cuisant échec - et le plus généralement payé de sa personne : il ne compte plus le nombre d'accidents fâcheux qu'il a subis. Jake s'accroche, mais il se résigne de plus en plus au fait qu'il ne quittera jamais cet endroit de malheur et qu'il va devoir trouver une alternative s'il veut continuer à survivre.
EXTRAVERTI - RESIGNE - CHARISMATIQUE - HUMBLE - JOUEUR
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

› darkmoor Empty
MessageSujet: Re: › darkmoor › darkmoor Empty

Revenir en haut Aller en bas

› darkmoor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
tales down the river :: down in new orleans :: wish upon a star :: just can't wait to be king-