Partagez

[intrigue] waiting for the lights.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
a cigarette for a thousand problems
Sebastian Aldridge
Voir le profil de l'utilisateur
pseudo, prénom : maclean, julia.
date d'inscription : 13/12/2018
messages : 790
avatar © : max irons
fairytale counterpart : jack frost
activité rp : cordelia, grace ○ raiponce, aphrodite

[intrigue] waiting for the lights. Empty
MessageSujet: [intrigue] waiting for the lights. [intrigue] waiting for the lights. EmptyMer 8 Mai - 23:15


through the air into the ground
spiraling in frozen fractals all around
crystallizes like an icy blast
I'm never going back, the past is in the past.
- - - - - - - - -
chasing down a daydream, living in a blur
never truly seeing things the way they were
and all at once, everything looks different, now that I see you.
@goldie fawkes
 

Elle s’appelle Goldie.
Il trouve la corrélation judicieuse parce que pertinente. Amusante aussi, et c’est bien pour ça qu’il parvient à sourire. Il la voit à travers la vitre, et tout de suite, tout parait plus lumineux. Un enthousiasme tiède qu’il n’a plus ressenti depuis bien des lunes se répand en de timides ondes, caresse son coeur qui se réjouit de Raiponce et de la superbe vue qu’elle lui offre. Jack reste un moment à la contempler en retrait, incapable qu’il est de trouver le courage d’aller l’accoster, et s’il sait les minutes comptées, la faiblesse habituelle a repris ses droits sur lui ; Sebastian lui-même n’y peut rien. Il trouve pour motifs que ce serait une erreur, que c’est mieux ainsi, qu’ils n’ont pas besoin de ça, ou bien qu’elle est trop belle, et ça l’intimide ; la dernière est proprement idiote, un faux-prétexte pathétique, mais il faut avouer qu’elle est, effectivement, superbe. À la voir, l’émoi qu’il ressentait, il était une fois, n’a pas été altéré, ni supprimé par l’enchantement, mais camouflé par un simili qui convenait peut-être à Sebastian, mais dont Jack n’a cure. Mais le courage n’a jamais été le propre de Jack Frost, et le Sebastian en lui refuse formellement d’être mêlé aux histoires qui concernent sa coiffeuse, alors il détourne d’abord le regard, puis le reste, et rejoint Nell qui a assisté à cet effroyable contemplation, et à tout ce qu’il y a de dramatique à être en partie Jack Frost. « This is too messed up. » Aphrodite acquiesce, évidemment. Il l’autoriserait à en rire, si seulement il n’était pas atrocement triste d’être si lâche, triste d'être lui, et envierait presque à Sebastian son ignorance-insouciance.

Puis merde.
Lui a suffit de passer sur Wooley St. , méditer la question mille fois, et de se rendre compte que son instinct a changé.  Qu’il y a en lui une forme de fermeté et d’audace qui n’était pas là avant ; qu’il n’est plus seulement Jack, lâche, victime du monde, souffre-douleur des éléments, martyr magique. Qu’il est plus que ça ; a changé, et que ce changement n’a peut-être rien d’anodin, ni de mauvais. Il est brusque lorsqu’il se retourne sur Nell et décrète qu’il est las des regrets, quand bien même Sebastian ne se souviendra de rien demain. Qu’il a le droit, si pas viscéralement besoin d’un moment avec Raiponce, et que cela ne fera de mal à personne, plutôt que du bien. Il la regarde de biais en essayant de lui faire comprendre qu’il a besoin d’une minute - qu’elle sait se transformera en plusieurs heures, et c’est tout ce qui la pousse à lâcher un Fuck, Jack qui lui rappelle plus Nell qu’Aphrodite, et lui arrache donc un vague sourire. Il a décrété qu’il l’appellerait Nell, par facilité, et n’a rien ni contre Jack, ni contre Sebastian, cela même si cette dualité qui ne devrait pas être le dérange, mais l’arrange autant ; plus qu’il ne daignera l’admettre. Incapable de faire la part entre l’un et l’autre, ou seulement de déterminer où Jack s’arrête et Sebastian commence  - certains diront entre Raiponce et Grace, c’est en attendant que Goldie rentre au bercail, planqué sur le toit de son immeuble - l’appel des hauteurs, va savoir, qu’il décrète que les deux lui vont. Nell s’est planquée ailleurs, mais dans le coin, et s’est trouvé un autre à tourmenter ou régaler en fonction. Il n’arrive pas bien à déterminer ce qu’elle ressent pour ce qu’il est, de son côté, lui aussi trop tourmenté pour faire la part des choses. Goldie se glisse prêt de sa porte d’entrée, et un claquement de doigts dispersent sur ses boucles blondes et autour d’elle une toile de flocons élégants. Elle lève les yeux, il a un mouvement de recul grotesque, et serre les dents, les lèvres, terrifiée qu’il est a l’idée de rejeter son coeur battant à tout rompre sur le trottoir. Lui reste l’espoir qu’elle comprenne et monte directement le voir, le débusque de sa cachette, là où il n’aura aucune porte de sortie, aucune façon de se débiner. La porte s’ouvre sur elle, et dans un réflexe prodigieux, sa bouche se pare d’un sourire conquis. Elle est là, celle qu’il a cru être la bonne, son élue, et qui en un sens l’est toujours. Même s’il y a une Aphrodite, en découle une Nell, et surtout une Grace qu’il ne peut pas ignorer, pour ce qu’une partie de lui s’efforce de lui rappeler qu’il a beau être né Jack, ce jour est éphémère et il sera de nouveau le Sebastian d’une autre demain. « Hey, Punzie. » La voix est enrouée, un comble pour cet envoûteur des glaces - dont on ne voit miraculeusement pas la couleur à présent. « Goldie ? You tell me. » Aujourd’hui, ça ne fait pas grande différence. S’il y avait un lendemain, peut-être, mais ils n’ont pas le temps pour les fioritures ce soir. « Is it ok if I say I’ve missed you ? » Même si c’est en partie faux. Plutôt qu’il ne s’en est jamais rendu compte, pas même lorsqu’elle se trouvait devant ses yeux. Une partie de lui se plait à croire qu’au fond, il a toujours su. À voir si c’est vrai, ou s’il aime se fourvoyer autant qu’on le croit. Ses mains tremblent de la saisir, d’entrelacer ses doigts dans les siens, glisser jusqu’à la porter dans une étreinte dont elle ne saurait jamais se dépêtrer, mais il reste résolument distant, parce qu’incertain de la démarche à suivre, ou seulement de ce qu’elle voudrait qu’il fasse.
Revenir en haut Aller en bas
way down the river we go
Goldie Fawkes
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
pseudo, prénom : rosewins ⋅ rita.
date d'inscription : 18/11/2018
messages : 797
avatar © : de armas ⋅ silverose ⋅ rcleplayer.
fairytale counterpart : rapunzel ⋅ goldilocks.
activité rp : anton ⋅ flynn ⋅ jack.

[intrigue] waiting for the lights. Empty
MessageSujet: Re: [intrigue] waiting for the lights. [intrigue] waiting for the lights. EmptyJeu 16 Mai - 1:25

La transition de Goldie à Raiponce n'est pas douloureuse, presque naturelle. Si naturelle que Goldie ne perçoit pas immédiatement les changements qui s'opèrent insidieusement en elle. L'illumination ne se produit qu'au moment où son miroir lui renvoie une image légèrement différente de celle à laquelle elle est habituée, que sa toison dorée se pare d'un voile lumineux qui parviendrait presque à l'aveugler. Délicatesse incarnée, douceur jusque dans les propos, « oh, shoot » sont les premiers mots qui traversent la barrière de ses lèvres, alors que sa conscience se retrouve happée par les réminiscences d'une vie passée qui lui échappe. Elle est Raiponce. Une vérité qu'elle accepte sans manifester le moindre signe d'opposition. Elles partagent beaucoup, certains diraient trop, mais là où Goldie a su conserver son caractère avenant malgré les vicissitudes qu'il lui a été donné de subir, Raiponce a perdu de sa souplesse, son innocence, une fois confrontée à la réalité du monde extérieur. Ça ne l'a pas rendue cruelle pour autant, simplement plus réaliste, moins dans la retenue. Goldie s'est appropriée sa facette artistique, sa naïveté, les rêves intouchables de la jeune fille prisonnière de sa tour. Flower, gleam and glow. Let your power shine. Make the clock reverse. Bring back what once was mine. Un chant étranger puis familier à la fois enveloppe l'atmosphère, des paroles que la chanteuse s'empresse de griffonner sur un bout de papier, alors que la coiffeuse s'émerveille de l'éclat de sa chevelure, des pouvoirs qu'elle renferme. Et peut-être qu'elle devrait paniquer, questionner son équilibre mental face à cette démonstration mirifique, mais il y a cette voix dans sa tête qui l'apaise, la réconforte. Et même si ces deux personnalités n'en font qu'une, c'est Goldie qui, présentement, porte ombrage à Raiponce. « Oh no, I'm late... breakfast on the table, kids! » s'écrie-t-elle avant de faire claquer la porte. Elle marque un temps d'arrêt, immobile sur le palier, la complexité de la situation la frappant de plein fouet. L'impression d'avoir vécu la vie d'une autre. Elle ne sait qui est l'usurpatrice, la mystificatrice... si cette vie est un pur mensonge, si elle en est vraiment la maîtresse. Ces enfants qu'elle a éduqués à la sueur de son front, cet homme qui fait battre son palpitant, les sentiments qu'elle éprouve à leur égard, les souvenirs de cette vie qu'elle est certaine d'avoir vécue... factices ? implantés ? Organe qui se contracte dans sa poitrine sous le poids d'émotions contradictoires. Deux mondes, deux personnalités qui se déchirent un corps, un esprit. Deux hommes qui se disputent un cœur. Elle ne se doute pas un instant, Goldie, qu'elle n'est pas seule à subir le sort, que d'autres ailleurs se rabibochent avec leur passé, célèbrent ou condamnent ce retour fracassant à la réalité. Même si la réalité lui semble actuellement être un concept bien relatif, bien trop complexe à saisir. Goldie refuse d'accepter que la majeure partie de son existence soit basée sur un mensonge alors elle décide de vivre cette journée à l'instar des précédentes. C'est dans cette optique qu'elle se rend sur son lieu de travail. Mais il y a quelque chose de différent. La sensation d'être observée, attendue ailleurs. Un nom qui s'immisce dans ses pensées. Jack ? s'emballe son esprit, réclame son cœur. Mouvement trop brusque pour s'assurer de sa présence, pointe des ciseaux qui lui entaille légèrement la peau. Personne. Elle était pourtant si sûre. Elle n'a pas le temps de se morfondre qu'elle se retrouve assiégée de nouveaux souvenirs. Ce même air qu'elle fredonne, plaie qui se referme au contact de sa chevelure luisante, source de sa magie. Heal what has been hurt. Change the Fates' design. Save what has been lost. Bring back what once was mine. What once was mine. « This is crazy. » Ce soir-là, elle décide de rentrer plus tôt. Elle sait pas trop pourquoi. Une intuition, un pressentiment. Plantée devant la porte d'entrée, frisson qui parcourt son corps tout entier, chevelure qui réagit au contact d'une magie qui n'est pas sienne. He's here. L'air vient à lui manquer. Elle lève la tête mais encore une fois, ne voit personne. He's here, répète cette voix à laquelle elle décide de se fier, optimiste qui se perd. Elle grimpe les marches à vive allure, s'arrête devant la porte, essoufflée. Goldie s'apprête à faire un pas dans la direction opposée mais Raiponce pousse la porte qui la sépare de sa moitié. Et parce qu'il est dans la nature de Goldie de faire passer les besoins d'autrui avant les siens, elle s'efface pour permettre à Raiponce de profiter de Jack. Quand bien même elle est Raiponce, et Raiponce est Goldie. Au moins un peu. « You know, I was kinda hoping you'd let your hair down to help me climb up here. » Rapunzel, Rapunzel, let down your hair! So, that I may climb thy golden stair. Elle se rappelle Gothel et Flynn. Jack. Jack qui est là, qui l'attend, qui prononce son nom et lui arrache un sourire qui pourrait illuminer la ville toute entière. « Haven't heard that name in a long time. » Trop longtemps. Haussement d'épaules. « Huh, I don't know, actually. Does it really matter? » Ça n'a aucune importance, une part d'elle sait qu'il va disparaître aussi subitement qu'il est apparu. Habitués des retrouvailles éphémères. « They used to call me Goldilocks back in Darkmoor. Goldilocks, Goldie, how fitting. » remarque-t-elle alors que son rire résonne autour d'eux. Manifestation de son amusement interrompue par l'interrogation de Jack. Elle n'est pas sûre qu'il y ait une bonne ou une mauvaise réponse à cette question mais l'incertitude se lit pleinement dans son regard. Incertitude mêlée à félicité. « Yeah? Constantly complaining to me about your hair was your way of letting me know? » Tout ça est extrêmement étrange. Dans cet univers, il est Sebastian et il n'existe aucune ambiguïté entre eux. Mais ils sont aussi Jack et Raiponce, deux âmes complémentaires à la merci d'un amour transcendant. Elle avance d'un pas, la porte se refermant derrière elle et contre laquelle elle s'adosse, bras croisés sous la poitrine. « So, you're just gonna stand there? Because I don't feel very missed right now. » Elle hésite un instant à lui reprocher son départ, avant Crescent Grove, avant Goldie, avant Sebastian, mais elle décide finalement qu'elle n'en ferait rien car elle sait que le temps leur est compté. « This isn't fair. » Raiponce est incapable de se faire à l'idée qu'ils sont voués à se retrouver pour mieux se séparer. Une troisième fois. La fois de trop, peut-être... cela même si elle ne gardera aucun souvenir des derniers instants de Jack et Raiponce.
Revenir en haut Aller en bas
a cigarette for a thousand problems
Sebastian Aldridge
Voir le profil de l'utilisateur
pseudo, prénom : maclean, julia.
date d'inscription : 13/12/2018
messages : 790
avatar © : max irons
fairytale counterpart : jack frost
activité rp : cordelia, grace ○ raiponce, aphrodite

[intrigue] waiting for the lights. Empty
MessageSujet: Re: [intrigue] waiting for the lights. [intrigue] waiting for the lights. EmptyMar 4 Juin - 14:52

Sous sa suggestion s’amorça l’esquisse d’un sourire trop rare sur la bouche de Jack. Il n’aura jamais connu Raiponce dans sa tour, mais se l’est imaginé nombre de fois dérouler sa chevelure, le faire pour lui et l’aider à l’atteindre. Finalement il l’avait fait, mais n’avait pas eu besoin de la chevelure, ou de magie, si ce n’est celle d’un amour pur, et vibrant de sincérité. « I wouldn’t want to steal your move now that I have my own. » Du ciel descendirent une myriade de flocons lumineux, d’un blanc bleuté élégant qui illumina la scène et arracha à Jack un autre sourire, cette fois-ci émerveillé par ce qu’il s’était borné à abominer durant ce que l’on considèrerait comme trop d’années. La neige tiède tombait au-dessus d’eux et s’arrêtait avant de les atteindre, sans qu’il n’ait besoin d’une main pour les guider ou seulement une plainte pour les réprimer. Un prodige que lui-même comprenait en surface, mais sur lequel il ne ferait pas bon s’attarder, puisque le temps lui, ne pouvait être freiné. Son sourire à elle lui arracha un frisson, à lui, gardien de l’hiver ; et s’il parvint à réprimer un air béat à contempler celle qui, indiscutablement, détenait son coeur qu’importe les allégeances et inclinations de son autre vie, Jack était en revanche toujours habité par une gravité palpable qui le poussa à l’accoster avec avec bien des précautions. « It does to me. » Pas qu’il n’apprécie pas Goldie, mais il voulait savoir à qui il s’adressait à présent, puisque cela changerait tout à ses yeux. S’il n’était pas tant capable de faire la part des choses entre Sebastian et lui, il était en revanche convaincu que c’est Jack qu’elle avait devant elle ; ses incertitudes, faiblesses et sentiments à l’air libre. Une version certes moins vulnérable pour ce que sa relation toute particulière avec Nell, et surtout Sebastian, influençaient inévitablement sa profonde composition, mais une version de Jack tout de même. Pourtant l’alchimie entre eux était la même, du moins en avait-t-il la sensation et espérait ne pas se tromper. La nature de ses sentiments, intenses, grondants, tranchait avec un sentiment d’indifférence et de petit respect mêlé, fruit du peu d’interaction que Sebastian avait eu avec Goldie. Troublé, Jack bafouilla quelques mots pour motif bancal : « I didn’t know. » C’était plutôt évident mais puisque Jack ne possédait aucun second degré, il se sentit tout naturellement obligé de le souligner. « And it was always meant to be some kind of innocent and clumsy teasing rather than a real complaint.  »  Ces moments lui traversaient l’esprit en un film brusque, et ce qui se voulait être une série de taquineries parfois peut-être exagérées le fit froncer les sourcils. Peut-être qu’il avait mal joué, et il n’avait assurément pas vu que celle qui lui était destinée se trouvait devant lui, à portée, durant des instants trop rares, trop insignifiants au goût de Jack qui regrettait son manque de discernement, ou celui de Sebastian qui s’entichait impunément et n’y comprenait rien. Elle s’avança d’un pas et une malheureuse habitude le fit reculer, puis porté par une irritation pour lui-même, il fit deux pas dans sa direction. « I just don’t know what to do. » Avec lui-même, envers les autres, et elle par-dessus tout. Sa seule certitude demeurait qu’il se trouvait, à ce moment précis, au bon endroit, devant la bonne personne. Son coeur battait à une cadence effrénée, mais agréable, d’une mélopée que seule Raiponce pouvait composer. « But I do miss you. » L’affirmation était cette fois au présent, et tomba dans leur échange comme une vérité lourde de conséquence. Jack n’était pas de ces spontanés romantiques et si on attendait de lui une étreinte, ou même un baiser de sa part, il n’était capable de donner qu’un petit peu à la fois et cette confession était ce qui s’approchait au plus prêt d’un pas vers elle. Raiponce lui a manqué cruellement manqué à Erathia, cela même s’il avait délibérément imposé une distance entre eux, et trimballait aujourd’hui ce manque d’un monde à l’autre sans être à-même de mettre un doigt sur ce vide que Sebastian comblait avec des relations qui se voulaient, mais n’étaient pas ; pas toujours. Les mains dans les poches, pour ce qu’il était bien incapable de vaincre une appréhension qui n’avait pas lieu d’être et d’oser les glisser sur ses joues, Jack haussa les épaules.   « What is ? » Au fond il savait, mais ressentait le besoin de l’entendre d’elle. Qu’elle étale tout devant eux, qu’ils ressassent ensemble, et mettent de côté pour voler un peu au sort ce que le sort leur avait volé.   « Nothing was ever fair with us, Punzie. » Tristement, il s’était habitué à ce que rien n’aille jamais dans son sens, en sa faveur et peut-être s’était-il trop tôt résolu à n’obtenir rien de plus de cette vie, ou une autre, qu’une série de déception. Raiponce lui avait prouvé le contraire à de nombreuses occasions, et l’espoir qu’elle lui donne insuffle à nouveau de quoi avoir rudement tort lui fit arquer un sourire tendre, quoi qu’un rien triste.   « I just wanted a moment with you before the … enchantment, spell, curse, whatever they call it - before it swallows us again, and I go back to be someone’s Sebastian and you go back to be someone’s Goldie. Can we have that moment ? Please ?  » Un autre pas pour réduire considérablement la distance, et il se retrouva à la scruter de toute sa hauteur, le regard mêlé d’une adoration lancinante et d’appréhension. Il oublia un moment tout ce qui le liait à Nell et son pendant, à ce que Sebastian pensait Grace du matin au soir, ainsi qu'à toute cette vie et ces ersatz de relations dont Jack voulait à peine lorsque Raiponce était là. « I have something for you. »  La pulpe de ses doigts glacés flirtaient avec ses pommettes, et il hésita longuement à les y déposer, puis se ravisa pour trouver de nouveau la poche de sa veste et en extirper un médaillon accroché à une chaine d’argent. « I want you to have it. I know you’re probably gonna take it off tomorrow, but … well, maybe you won’t or, at least you’ll have it with you.  » sait-on jamais, un coup du destin.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

[intrigue] waiting for the lights. Empty
MessageSujet: Re: [intrigue] waiting for the lights. [intrigue] waiting for the lights. Empty

Revenir en haut Aller en bas

[intrigue] waiting for the lights.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Red lights from start. Help!
» Have servers gone down again? 3 green lights & blinking
» [joute] rush intrigue
» Aventure, intrigue et vapeur
» Nabaztag hazard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
tales down the river :: crescent grove and new orleans :: wooley st.-