Partagez

(intrigue) darkness rises /faye

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
way down the river we go
Marlowe Whitley
Voir le profil de l'utilisateur
pseudo, prénom : dea matronae, clarisse.
date d'inscription : 13/01/2019
messages : 730
avatar © : abf, (av) delreys.
fairytale counterpart : la fée noire, morgane.
activité rp : (●●●●) – viviane, rêve, caden, intrigue.

(intrigue) darkness rises /faye Empty
MessageSujet: (intrigue) darkness rises /faye (intrigue) darkness rises /faye EmptyJeu 9 Mai - 12:30





AND YET AGAIN, DARKNESS RISES
i had a dream, which was not all a dream
the stars darkling in the eternal space


Les becs cognent incessamment sur la vitre blindée emprisonnant le corps de celle qui n’est déjà plus aussi humaine qu’elle n’y paraît. Impatients, fous, voletant dans le couloir dont les néons clignotent sans discontinuer, les corbeaux sont revenus à leur maîtresse, leur créatrice, si dépendants d’elle et de sa magie qu’il ne pouvait en être autrement. En un instant, leur peau s’est parée de plumes noires ébène, leurs lèvres d’un clapet sombre croassant et leurs ailes les ont amenés tout droit au creux du poste de police de Crescent Grove, là où Marlowe, la veille, aura été jetée de force pour un énième refus d’obtempérer aux forces de l’ordre. Mais Marlowe n’est plus, et celle qui se réveille alors, gonflée d’un pouvoir qu’on lui avait arraché, ramenée à une mémoire volée, n’est autre que Morgane dont l’humeur terrible ne saurait être sans conséquence. Quel étrange endroit, se dit-elle, quelle étrange elle, cette Marlowe dont elle voit les souvenirs cohabiter avec les siens, s’amusant de cette ténacité hors-norme tout en raillant sa pathétique inefficacité. Elle est faible Marlowe, si faible, si gentille, quand elle pourrait être bien plus, quand elle pourrait être Morgane, qui elle, jamais, ne voit ses actions annihilées. Les becs cognent, encore, obligeant la fée à se retourner et à observer ce spectacle tout aussi jubilatoire qu’agaçant. Elle soupire, se relève, souffle à l’observation de cet accoutrement ridicule, sans mentionner cette prison de verre qui lui tire un rictus malsain. L’enfermer, elle, quelle drôle d’idée… Le visage paré de traits tirés bien différents de ceux, d’ordinaire joviaux, de Marlowe Whitley, Morgane s’avance face à la paroi de verre qui lentement commence à se fissurer, de haut en bas, en un crissement silencieux que les néons ont peine à éclairer. Il faudra peu de temps, et aucune force, pour qu’en un instant elle finisse par voler en éclat, l’un d’eux éraflant l’une des pommettes de la sorcière sans qu’elle ne sourcille pour autant d’un iota. Les coassements s’intensifient alors, l’un des corbeaux se posant sur son épaule, l’œil dédaigneux, Morgane s’agaçant cependant bien vite de ce capharnaüm assourdissant, tout ce qu’elle a toujours détesté chez ses bestioles idiotes. – Il suffit ! crache-t-elle d’un ton lourd et grave, imposant immédiatement un silence jurant avec le brouhaha précédent. – Et bien, Avnar, quelle impatience… Le sourire est amusé, autant qu’il peut l’être avec une telle noirceur alors que ses pupilles dilatées se posent sur son corbeau préféré qu’elle gratifie d’une légère caresse avant de sortir de sa prison éphémère. – Voyons-voir où nous sommes, qu’en dis-tu ? Avnar croasse puis s’envole, précédant sa maîtresse dont le pas lent et glacial donnerait presque l’impression qu’elle ne fait que flotter. Autour d’elle, les lumières et caméras crépitent, sans qu’aucune âme ne vienne s’interposer, à leur grand avantage et enfin, Morgane débouche sur une pièce bien moins exiguë qui semble pour le moins familière à cette Marlowe. La pièce est calme, semblant vide mais Morgane la sent, cette autre présence. Une femme, sans magie, mais pas nécessairement aussi banale que les autres. Celle-là est marquée, d’une malédiction, la fée noire peut le sentir, et bientôt, elle pourra entrapercevoir sa chevelure d’ébène, là, à deux bureaux d’elle-même…
Revenir en haut Aller en bas
way down the river we go
Faye Delcroix
Voir le profil de l'utilisateur
pseudo, prénom : spaceharbinger, marion/mona
date d'inscription : 25/04/2019
messages : 452
avatar © : av: moonlight roses @ bazzart; gif sign: ? @ tumblr; code sign: oldmoney. @ bazzart.
fairytale counterpart : reine de coeur ❤
activité rp : 0/3 libres (hunter; sonny; marlowe) + TC feat. amaia

(intrigue) darkness rises /faye Empty
MessageSujet: Re: (intrigue) darkness rises /faye (intrigue) darkness rises /faye EmptySam 1 Juin - 18:55

Il y a un grattement au fond du crâne de Faye, comme une bestiole qu’on a planté là sans qu’elle s’en rende compte, et qui cherche à laisser sa marque. Elle voit passer ses quelques collègues du coin de l’oeil, qui finissent leur journée; elle se demande s’ils entendent le bruit de ces petites griffes. Leurs voix sont distantes, même quand ils se tiennent non loin. Ils se disent au-revoir, ou se réunissent pour un verre post-boulot. Cela n’a aucun sens, et pourtant les informations trouvent leur place dans l’esprit de Faye, trouvent une référence d’un passé, d’une vie antérieure, sur laquelle se positionner. Est-ce qu’elle déraille ? Faye regarde ses mains. Elles sont pâles, ça oui, comme toujours. Mais elles tremblent aussi, et sont anormalement moites. Quelqu’un l’appelle, tout près. Elle lève les yeux, et ne reconnaît pas la figure qui est devant elle - les yeux qui la regardent sont de vives roses rouges en éclosion accélérée. L’individu lui parle. Elle acquiesce, machinalement. Pourquoi ne réagit-elle pas plus ? Son regard tombe à nouveau sur ses mains. Une épine est plantée dans son index gauche. Faye tente de la retirer, mais n’attrape que de l’air. Elle sent la sueur perler à son front. La porte du commissariat claque au loin, ce qui la fait sursauter. Elle sait qu’elle est seule pour la soirée, ou presque. Elle se rappelle avoir vu passer une jeune femme, rebelle, qui ne tenait pas en place. La chose dans la tête de Faye gratte encore plus violemment, comme si le souvenir de cette demoiselle invoquait une résonance particulière. Un miroir dans lequel se regarder et dont le reflet serait une autre, pourtant similaire. Comme pour ajouter au non-sens de ses pensées, le fracas du verre qui se brise traverse le commissariat et arrive à ses oreilles. Faye ferme les yeux, fort, tant le son est douloureux. Et puis quand elle revient sur Terre… Le regard se perd dans le vide. Les lieux sont différents, trop lumineux. Il n’y a rien que Rowena peut reconnaître. Rowena ? Rowena. C’est un nom, et c’est le sien. Depuis combien de temps ne lui a-t-il pas appartenu ? Qui est cette femme dont elle habite le corps ? Leurs pensées s’unissent mais ne forment que des noeuds. Elle se regarde et se juge. Quel ennui, cet accoutrement; où sont les bijoux, le velours et la soie, le rouge ? Elle doit changer ça, immédiatement. Qui pour l’aider ? Rowena appelle, sans grande conviction. « Tarrant ? Alice ? Kaspar ? ». Trois noms qui ont peu de sens pour le moment, mais qui sont comme des phares dans la nuit qu’est son actuelle confusion. Elle se retourne, prête à parcourir les couloirs de cet endroit étrange, et puis elle est là. La jeune femme. La rebelle. Rowena la fixe, comprend sans comprendre. Le miroir, la fissure dans la façade, le verre qui se brise et qui ouvre la porte...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

(intrigue) darkness rises /faye

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Seigneurie de Brissac] Faye d'Anjou
» [Blog] Bionicle Garden adventure in the darkness
» [Vicomté] Faye-la-Vineuse
» [joute] rush intrigue
» Aventure, intrigue et vapeur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
tales down the river :: crescent grove and new orleans :: wooley st.-