Partagez

shared burdens become lighter (r/lina)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Kaiser Hayes
way down the river we go
pseudo, prénom : me (again), judith.
date d'inscription : 01/07/2019
messages : 74
avatar © : simoes ©rita, tumblr, g-eazy.
fairytale counterpart : rhenalyrr of glymur.
activité rp : ●●● › [nola] lina, raya, izolda, ophelia, tc, [erathia] lily.
Voir le profil de l'utilisateur

shared burdens become lighter (r/lina) Empty
MessageSujet: shared burdens become lighter (r/lina) shared burdens become lighter (r/lina) EmptyLun 8 Juil - 4:22

and then we met again,
for the very first time.
(19 days before kai leaves rehab)
 
71 jours de sobriété, only 19 to go in rehab. Un décompte lancé à l'instant même où Raya l'avait déposé au centre de désintoxication. Un décompte qui lui venait avec de plus en plus de facilité - tout du moins, beaucoup plus que la première semaine, ou peut-être même de toutes ses tentatives auparavant. Il n'avait jamais eu de motivation réelle à rester clean. Pour sa petite amie, pour sa famille, mais pour lui ? It was whatever. Merder avec ses proches, ce n'était pas nouveau, décevoir non plus et pourtant, maintenant qu'il n'avait plus de stupéfiants dans les veines, alors qu'il recommençait à voir clair, c'était avec une évidence même que Kaiser avait compris à quel point il avait pu blesser ses proches dans ses périodes plus troubles. L'accident qu'il avait provoqué avec Ophelia à bord avait été l'événement de trop, la raison pour laquelle sa fratrie n'était d'ailleurs pas venue le porter au centre - ce que le jeune homme comprenait parfaitement. Il s'en voulait, et pour la première fois, avait suivit le programme de manière sérieuse - ou, pour corriger le dire, de la façon la plus sérieuse dont il était capable de faire preuve - et avait gagné certains privilèges. Un séjour plus long que les derniers, celui qui était destiné à être le dernier s'était-il jurer en regardant sa désormais ex petite amie partir après qu'elle l'ait accompagné, avec la promesse que c'était la dernière fois. Very well, encore une fois, maintenant plus alerte, il comprenait les raisons qui l'avait poussée à bout, sans pour autant justifier ses actions. C'est avec un sourire magnétique que Kai négocie une petite sortie nocturne, joute qu'il gagne haut la main en franchissant les portes du centre. La fraîcheur de la nuit lui était plus que bienvenue, le vent caressant doucement son visage alors que Kaiser tapait doucement son paquet de nicotine, avant d'en sortir une cigarette qu'il allait très certainement savourer pendant cette trop courte autorisation pour être à l'extérieur. Il n'était plus étranger au centre désormais et savait que s'il se comportait un moindrement bien et/ou motivé, ils le laisserait tranquille, le laisserait méditer sur sa condition ou whatnot. C'est alors qu'il coinçait le bâton entre ses lippes qu'il entend un bruit pour le moins suspect pour ce qu'il reconnaissait comme une fenêtre qui s'ouvrait. Ah, a classic runaway in live action, heck yes. Kai lève les yeux et aperçoit au loin une jeune femme qui tente de se faufiler par le deuxième étage. Inquiet que la personne se rompe le cou - et ainsi, affecte son sommeil de par les sirènes et gyrophares de véhicules prioritaires obligent - le jeune homme se dirige dans sa direction. Il ne fait pas de bruit, s'aventure un peu plus loin sur le terrain qu'il ne lui est permis, et accélère le pas quand il voit l'inconnue désormais complètement à l'extérieur de la fenêtre. Couldn't she use the stairs ? It's a free country right, nobody will stop her if she just walks out the door. Well. Sans le vouloir,une branche se brise sous son poid et c'est juste assez pour faire sursauter la jeune femme et qu'elle perde pied, directement dans les bras de Kaiser, qui la rattrape in-extremis, un sourire amusé tout de même collé contre son visage. Puis il la voit, elle. Kai la reconnait sans la reconnaître, ses traits fins, l'air offusqué sur son visage. Cute. Very, very cute- Did you fell from the sky cause you're an -- La tête que  la brune lui tirait était sans équivoque, il était mieux qu'il la ferme avant de se manger un poing en pleine gueule, mais ça lui fait ni chaud, ni froid, riant légèrement à la situation précaire dans laquelle elle s'était fourrée.  - Well, you know how it goes. Inconsciemment, il la garde contre lui, inspire le parfum délicat de ce qu'il devine être son shampoing la détaille dans toute sa gloire et admire ses traits quelques instants. Infuriating and beautiful, isn't that a Beckwith ? Il fouille rapidement dans sa mémoire pour dénicher un nom, le trouve assez rapidement, se rappelant vaguement de l'avoir déjà vu à travers les années avec sa petite soeur, Diana. - Lina, right ? Sourire, alors qu'il trouve enfin un visage familier à travers cette populasse de la Nouvelle-Orléans. Distrait, il oublie un fait essentiel, qu'elle est capable de marcher, peut-être même de se tenir debout toute seule, comme une grande, alors qu'il ne semble pas réaliser qu'il ne l'avait toujours pas relâchée vers sa liberté.
Revenir en haut Aller en bas
Lina Beckwith
property of hayden beckwith
pseudo, prénom : rosewins ⋅ rita.
date d'inscription : 21/12/2018
messages : 2315
avatar © : adria arjona ⋅ lunaeye.
fairytale counterpart : faith - donkeyskin ⋅ freyja - mermaid from neveryd.
activité rp : off ○ jackson ⋅ kaiser ⋅ max ⋅ miles (intrigue) ⋅ nell ⋅ tc.
Voir le profil de l'utilisateur

shared burdens become lighter (r/lina) Empty
MessageSujet: Re: shared burdens become lighter (r/lina) shared burdens become lighter (r/lina) EmptyMer 10 Juil - 1:03

Un peu plus d'une semaine que Lina arpente les couloirs du centre de réhabilitation tel un fantôme, faisant fi de la présence du personnel qui s'évertue à lui soutirer des bribes d'informations, des aveux, n'importe quoi, pourvu qu'elle accepte sa condition et libère ses chimères. Mais Lina n'en fait rien, répète à qui veut bien l'entendre qu'elle se porte bien, qu'elle n'a que faire de leur oreille attentive et leurs conseils avisés, s'obstinant à garder ses démons en laisse, à désavouer l'existence même de ces maux qui la gangrènent de l'intérieur. Ce refus de se mettre enfin à nu ne fait que retarder son accès droit à la liberté mais c'est sa fierté qui, encore une fois, l'empêche de prendre la bonne décision. Celle-là même qui lui a causé bien des tourments et a brisé des liens qu'elle pensait pourtant indéfectibles. Hayden, Nell, Jackson, dont elle n'a ni la force ni le courage de soutenir le regard plus de quelques instants, la honte s'attaquant à sa renommée fierté. Et Max. Elle pense un jerk grondant alors qu'un sourire triste vient parer son visage, palpitant oppressé par des émotions contradictoires. Cet ex meilleur ami qu'elle a essayé de contacter à plusieurs reprises après cette dispute qu'elle n'aurait jamais pensé être la dernière mais les réponses tardaient à venir et elle avait tout juste l'impression de s'adresser à un mur. Alors elle a abandonné, l'a laissé à ses préoccupations, à sa vie bien rangée dans laquelle elle n'avait plus sa place, elle, tache noire sur une toile d'un blanc immaculé. C'est à toutes les personnes qu'elle a blessées, déçues, qu'elle repense alors que le psychiatre tente de l'apprivoiser. Elle apprécie ses efforts mais elle n'est pas prête à déverser tout ce qu'elle a sur le cœur, quand bien même une part d'elle est consciente que c'est une conversation qui serait bien plus aisé à entretenir avec un étranger. La session se termine sur un nouvel échec qui vient conclure cette séance faite de silences gênants, regards embarrassés et fuyants, soupirs, onomatopées, mais surtout denial, denial, denial. Pas d'humeur à se prêter à la discussion, au respect des conventions sociales -sûr qu'elle insulterait (and that's the best case scenario) le premier courageux qui daignerait lui adresser la parole et elle n'a pas spécialement envie de revêtir la casquette de la brat ce soir-là- alors elle s'enferme dans sa chambre située au deuxième étage de cette prison afin de leur épargner à tous sa désagréable compagnie. Elle se lève de son lit bien trop brusquement, idée germant dans son esprit. Un plan qui lui attirerait certainement les foudres de son aînée contre laquelle elle n'a pas osé se rebeller lorsque celle-ci l'a déposée au centre sans lui demander son reste. Know your place, Lina. Une famille à qui elle a promis de faire des efforts et de se reprendre, une famille qui ne la reconnaît plus. Do you even recognize yourself anymore? Une promesse qu'elle s'apprête à briser. Partiellement. Elle a juste besoin d'un break. Une brève escapade, quelques heures tout au plus. I'll be back, I swear. I just- I need some air. I need to get away. I can't breathe in here. Fenêtre ouverte à la volée, elle remercie le bon Dieu que des barreaux n'entravent pas sa fuite, le chemin vers l'affranchissement. Elle inspire l'air frais de la nuit avant de passer agilement à travers l'encadrement pour mettre son plan aberrant à exécution. You know you could've tried the door, right? You freak. But then again...where's the fun in that? Autant continuer à vivre dangereusement, elle n'est pas à une connerie près qu'elle pense. Elle inspire profondément, n'a pas le temps d'expirer qu'un bruit environnant vient lui faire perdre l'équilibre. Elle tente de s'agripper à la fenêtre mais le temps de réaction est trop long et elle entame déjà sa descente en direction du sol. There goes your arm. Or your leg. Or whatever's left of your brain, you moron. Should've taken the stairs like a normal human being. What a dumb way to go. Fuck. La chute lui paraît durer une éternité et il lui faut quelques secondes avant de réaliser qu'en plus de n'être qu'à quelques centimètres du sol, elle a atterri dans les bras du type qui a entraîné sa perte d'équilibre et qui semble étrangement amusé par la situation. Ce qui n'est pas le cas de Lina qui le toise du regard l'air de dire don't you dare finish that sentence. Elle arque un sourcil tout occupé qu'il est à la détailler au lieu de lui redonner sa liberté. Elle s'apprête à faire un commentaire lorsqu'elle entend son prénom traverser les lèvres de celui qu'elle reconnaît comme étant l'un des frères de son amie Diana, visage exprimant désormais la surprise. Oh, is that the one you had a crush on? Kaiser? How embarrassing. « Right. And you're Diana's brother, yeah? Sorry, can't remember your name. » What a great actress you are, Lina Beckwith. Elle détourne le visage, gênée par cette proximité qu'elle ne se serait autrement pas permise. Aren't you happy it's dark out? Otherwise you'd probably let yourself drown in those blue eyes of his. « Hm. I don't just fall off buildings, you know? I can walk, too. » Mais Lina ne lui donne pas la chance de la déposer au sol qu'elle saute aussitôt de ses bras, tente de se redonner une contenance qu'elle a égarée il y a plusieurs mois déjà et lance un « thanks for the assist, guapo. catch ya later » tout en donnant de légères tapes sur son épaule alors qu'elle passe à ses côtés pour rejoindre ce qu'elle devine être la sortie. Mais à peine a-t-elle fait deux pas qu'elle tourne sur ses talons pour interroger son sauveur. « Wait, actually...you know a nice place around here? » Pause. « Just so we're clear, this isn't an invitation. »
Revenir en haut Aller en bas
Kaiser Hayes
way down the river we go
pseudo, prénom : me (again), judith.
date d'inscription : 01/07/2019
messages : 74
avatar © : simoes ©rita, tumblr, g-eazy.
fairytale counterpart : rhenalyrr of glymur.
activité rp : ●●● › [nola] lina, raya, izolda, ophelia, tc, [erathia] lily.
Voir le profil de l'utilisateur

shared burdens become lighter (r/lina) Empty
MessageSujet: Re: shared burdens become lighter (r/lina) shared burdens become lighter (r/lina) EmptyMar 30 Juil - 16:47

Ce n'était pas la première fois que Kaiser était témoin d'une scène semblable - ou même qu'il en était l'instigateur pour être honnête. Le centre de réadaptation au complet commençait à le reconnaître et si Kai n'en était pas du tout fier, ça ne changeait rien à la situation. Un visage familier à travers ces gens qui - pour certains - ne croyaient plus en sa capacité de rester sobre (on ne lui en avait jamais fait la remarque, mais il pouvait le deviner sur leurs traits, il avait toujours été doué pour déceler les émotions humaines) lui faisait un bien fou, quand bien même la friendly face ne semblait pas si friendly que cela. Charmante, mais clairement pas d'humeur à faire la conversation. Un sourire mutin continue à flotter sur ses lippes alors que Lina ne semble pas se rappeler de lui. Ils n'avaient jamais été amis après tout, et pour l'excuser, il n'était pas le plus exubérant des Hayes - là où tout le monde dans Crescent Grove connaissaient les Beckwith, ne serais-ce que par réputation. « Kaiser. » qu'il laisse tomber, ne voulant pas vraiment se prêter au jeu des charades en tout genre - de toute manière convaincue qu'elle ne le voudrait pas elle non plus. Distrait pendant quelques instants par le visage de la jeune femme qu'il voyait sous une lumière différente. Lina se dégage par elle-même et c'est plus fort que lui, il roule des yeux vers le ciel, franchement plus amusé qu'agacé par la répartie de la jeune femme et croise les bras sur son torse, un air dubitatif sur le visage, comme s'il questionnait la sanité de la dernière Beckwith, mais surtout désireux de faire trainer l'échange un peu plus longtemps et donc retarder le moment où il devrait rentrer dans sa  chambre - and do nothing for ten hours. « Didn't know if you could since the stairs are right there and you could've went down 'em instead of almost breaking your neck, but hey. That's what I would've done.  Heck, it's what I've done before ! » Vrai, il n'avait jamais utilisé la fenêtre comme porte de sortie, mais il s'était fait la malle plus rapidement qu'il ne l'aurait dû la première fois qu'il était entré en rehab, lui aussi. Il pouvait deviné qu'elle n'était pas encore une habituée et c'était tant mieux - pour elle, une distraction certaine pour lui. Le reste de l'échange se passe à une vitesse vertigineuse et Kaiser n'a pas le temps de dire et/ou faire quoi que ce soit avant qu'une tape contre son bras n'arrive et que la brunette ne s'éclipse. Pas le temps de répondre un you're welcome mesmerized que Lina se retourne vers lui une seconde fois. Il se racle la gorge, joue avec son paquet de cigarette et l'ombre d'un sourire refait encore surface, content de la distraction qui lui était des plus bienvenues. « There's a nice park just right -- » Le jeune homme s'interrompt en voyant l'air qu'affichait la mexicaine. Son bras qui était tendu vers une direction particulière retombe à sa rightful place et pendant une micro-seconde, Kaiser baisse les yeux. Of course, she didn't mean that. « Oh, you meant a bar, right ? there's one down the street, I find it ironic you know. People trying to stay sober and less than a mile away ? Temptation. » Le brun pointe la sortie, un peu plus à l'Ouest que la première direction qu'il avait indiqué. Kaiser hausse des épaules, il était parfaitement au courant qu'il ne pourrait pas changer l'idée que Lina avait en tête que la soif ou whatever her poison was était bien plus fort qu'un inconnu un peu idiot qui l'aura sauvé de blessures certaines. Il y avait tout de même un truc, et Kai n'arrivait pas à mettre le doigt sur ce que ça pouvait bien être, qui lui donnait envie de rester avec elle. Peut-être pour remédier à l'ennui extrême qu'il vivait et les amis de Diana ne pouvaient pas être ennuyants, non ? Quoi qu'il en soit, c'est la bravade - qualité qui ne lui appartenait pas d'habitude - qui prit le dessus, et surtout prit le contrôle de sa parole. « I'm way too much fun for this bar anyway -  If I came with you it wouldn't be long before I snort lines longer that the highway and fuck up every relationship I make along the way. Plus, I think I might just be barred for life from this place. » Le peu de souvenirs qu'il avait de ce bar et de la brawl qu'il avait occasionné étaient suffisants pour savoir que si le même staff était en place - il ne pourrait y mettre les pieds plus de cinq minutes. La barmaid, Tiffany, aurait très certainement une vengeance à exercer et s'il n'était pas contre - et devait par ailleurs - faire amende honorable, il n'allait pas commencer avec Tiff, ni même le bouncer qui avait très certainement reçu un crochet de sa part. C'était un peu comme si deux personnes vivaient dans un même corps; Dr. Jekyll et Mr. Hyde, vraiment. Kaiser était de nature plus humble, à la limite de la discrétion et pourtant, son alter-ego ne pourrait être plus virulent ou même toxique. Il arrête de jouer avec son paquet de nicotine pour en sortir une cigarette, qu'il flanque derrière son oreille, il lance un dernier regard, triste, amical, intrigué, il sait plus, à Lina. « Thanks, but no thanks. I plan on being your friend, so I don't want to mess this up. » qu'il lance finalement avant de commencer à reculer, dans la direction inverse que la jeune femme allait vraisemblablement emprunter. Il lui fait un signe de main, d’au revoir même s'il aurait préféré continuer cet échange avorté trop rapidement à son goût.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

shared burdens become lighter (r/lina) Empty
MessageSujet: Re: shared burdens become lighter (r/lina) shared burdens become lighter (r/lina) Empty

Revenir en haut Aller en bas

shared burdens become lighter (r/lina)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
tales down the river :: crescent grove and new orleans :: new orleans and beyond-