Partagez|

voodoo dolls • (meve)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
○● Gemma Greene ●○
cast member
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
pseudo, prénom : juice, clara
date d'inscription : 15/11/2018
messages : 81
avatar, crédits : aiysha hart, by aslaug
fairytale counterpart : esmeralda
activité rp : 2/3 (open) - meve/morgiane

MessageSujet: voodoo dolls • (meve) Mer 5 Déc - 16:18

- voodoo dolls -
feat. meve

En arrivant à la boutique ce matin-là, Gemma scotcha l'annonce qu'elle avait rédigé la veille au soir, sur le derrière de la caisse enregistreuse. Le bout de papier, arraché rapidement d'un bloc à spirales, proposait de la contacter (numéro de téléphone à l'appui), pour une possible colocation sur Kanavagh Street. En effet, malgré ses deux jobs à mi-temps, la semaine au musée vaudou et le week-end au Ahoy!, la belle n'arrivait plus à joindre les deux bouts. La faute à une canalisation pétée dans sa cuisine, qu'elle avait dû faire réparer en urgence, pour ne pas retrouver son appartement inondé. Une dépense imprévue lui ayant coûté les yeux de la tête et creusé un trou béant dans son compte épargne, jusque-là réservé à rembourser son prêt étudiant. Sans être de nature pessimiste, Gemma se retrouvait déjà à sec, alors que le mois était à peine commencé. Si elle savait qu'elle pourrait se refaire grâce aux pourboires qu'elle engrangeait au Ahoy!, son propriétaire n'allait certainement pas lui faire de nouveau une fleur, en repoussant la date de son prochain versement. Elle devait trouver un moyen d'alléger ses dépenses personnelles, d'autant plus que l'appartement dans lequel elle résidait, était bien trop grand pour elle seule. Se situant au dernier étage d'un vieil immeuble, un grand espace avait été aménagé dans les combles du bâtiment, où plusieurs chambres de bonnes avaient été reliées les unes aux autres. Lorsqu'elle avait emménagé, Gemma avait apprécié la superficie des lieux et sa localisation, bien avant de se rendre compte à quel point, elle s'était faite arnaquer. Le plafond était mal isolé, les canalisations vétustes et les voisins complètement tarés. Mais la jeune femme n'avait ni le temps, ni les moyens de déménager, pour l'instant. Bien sûr, il lui aurait suffit d'un coup de téléphone à ses parents pour quémander une avance sur loyer ou même la charité, pour une nuit douillette passée dans son ancienne chambre de petite fille, mais Gemma refusait tout net de se faire entretenir de la sorte. Elle ne voulait plus avoir affaire à ses parents. En tout cas, à leur argent. Depuis des années, elle s'évertuait à leur prouver qu'elle pouvait se débrouiller seule, sans intégrer l'entreprise familiale ou sans épouser un bon parti au portefeuille bien rempli. Gemma continuerait donc à se dépatouiller seule avec ses histoires et ses problèmes d'argent. Elle espérait néanmoins que son annonce ferait rapidement des émules dans le quartier. Manquerait plus que l'on lui coupe l'électricité ou le chauffage.

La matinée passa maussadement. Le temps n'était pas à son beau fixe dehors. Il faisait gris et froid, mais l'air était sec et la pluie ne semblait pas vouloir tomber. Le vent s'infiltrait par les interstices de la vieille porte en bois de la boutique, la faisant vibrer et siffler comme un loup à l'agonie un soir de pleine lune. Ce son déplaisant ne faisait qu'entretenir l'atmosphère volontairement macabre des lieux, comme le souffle d'une bête venant vous chatouiller la nuque, lorsque vous entriez. La porte s'ouvrit soudain à la volée, dévoilant la silhouette d'une jeune femme au visage fort plaisant, malgré que celui-ci est été figé dans une expression furibonde, à l'instant présent. Assise derrière le comptoir, Gemma se précipita derrière elle pour refermer la porte, restée ouverte à cause du vent. A l'intérieur de l'échoppe, les attrapeurs de rêve et autres têtes réduites se dressaient déjà à l'horizontal, soulevés par le brusque courant d'air. « Comment puis-je vous aider, mademoiselle ? » demanda aussitôt Gemma, en arborant son plus beau sourire.
Revenir en haut Aller en bas
○● Meve Sykes ●○
cast member
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
pseudo, prénom : lora (isleys).
date d'inscription : 14/11/2018
messages : 70
avatar, crédits : lily james (dublin), gif (mine).
fairytale counterpart : medusa.
activité rp : on (gemma, ?).

MessageSujet: Re: voodoo dolls • (meve) Sam 8 Déc - 12:55

Il la fixe depuis plusieurs minutes, de ses grands yeux jaunes, presque sagement allongé de tout son large sur le rebord de la fenêtre. Ce n’est pas son regard insistant qui la sort de son sommeil, mais la désagréable sensation que son nez et sa gorge la démangent. Elle croit d’abord naïvement qu’elle a prit froid, le temps de ces derniers jours est aussi changeant et confus que l’esprit d’un homme. Elle éternue une première fois, faisant presque vibrer les murs de son petit appartement. Elle dégage la couette qui la couvre, et d’un frisson elle regrette déjà ce geste. Elle n’a pas le temps de se demander pourquoi il fait si froid qu’elle éternue de nouveau. D’un pas maladroit, elle se lève et se frotte les yeux de ses deux mains, encore et encore jusqu’à ce qu’ils s’ouvrent difficilement malgré les démangeaisons qui donne envie à Meve de ses arracher dans l’instant. Et puisqu’elle est face à la fenêtre, elle sent un petit courant d’air lui hérisser les poils, à l’instar de la silhouette du chat angora qui squatte ce même espace ouvert. Elle reste plantée là pendant une poignée de seconde qui semble pourtant durer bien plus longtemps, hébété et la tête dans le brouillard par ce début d’allergie qui se manifeste. « Okay Satan, t’as rien à faire ici. » qu’elle dit, le plus calmement possible alors qu’elle s’avance avec tout autant d’énergie pour ne pas affoler l’animal, les mains levés devant elle comme un réflexe d’apaisement. Mais la bestiole ne semble pas en saisir le message puisqu’il baye et tourne simplement la tête. « Allez oust ! dégage ! » un peu plus vive, la patience n’a pas l’air d’être une de ses vertus ce matin. Un autre éternuement, elle a l’impression que plus elle s’approche, plus ses yeux deviennent fous. « Oui c’est ça, va dehors. » le chat se lève mais au lieu de rejoindre la liberté, il s’engouffre davantage dans l’appartement de Meve qui fait un bond en arrière au passage de la bête. On ne retiendra pas non plus le léger cri de surprise qu’elle a poussé. « Noooooon, où es-tu sale chat ?! » le désespoir peut presque se faire sentir dans le ton de sa voix. Elle rejoint sa table de chevet et attrape un paquet de mouchoir qui lui vient grandement en aide. Les bruits qui lui parviennent au-delà de son lit la pousse à se rejoindre se dernier pour jeter un coup d’œil de l’autre côté. L’invité à poil est bel et bien là, avec quelque chose dans la gueule. « Oh ne me dis pas que c’est une souris ou un oiseau s’il te plait. » A vrai dire elle a surtout du mal à y voir quelque chose à cause de l’allergie mais à la vue de Meve l’animal prend de nouveau la fuite, laissant sur place l’objet de son attention qui devient celui de la sculptrice. Sa vue se faisant un peu plus claire, elle remarque que ce n’est pas une bestiole morte mais… « what the fuck? »

Il ne lui a fallu guère longtemps pour trouver l’adresse de la boutique. Elle a, une fois de plus, laissé sa voiture à l’arrêt pour éviter de perdre plus de temps – et laissez les habitants sains et sauf. L’air frais aurait pu lui éclaircir les idées, mais c’est l’inverse qui se passe. Une simple œillade à l’enseigne lui arrache une légère grimace. Elle n’a jamais (ou très rarement) mis les pieds dans ce genre de lieux. Ce n’est pourtant pas ça qui manque dans le coin, mais ce n’est pas le type d’achats qui l’attire. Ce qui n’est pas bien important puisqu’elle n’est pas là pour faire du shopping. Elle pousse la porte avec un peu trop d’enthousiasme, attirant ainsi l’attention sur son entrée fracassante. A peine le pied posé dans le shop qu’elle sent déjà ridicule. « Vous ! » on repassera plus tard pour les formes de politesse. « Oui, vous pouvez m’aider. » son ton est précipité à l’image de ses mouvements. Elle dépose sans ménagement son sac sur le comptoir pour en sortir une poupée vaudou avec quelques aiguilles déjà bien plantées. « Je peux savoir ce que c’est ça ?! » si elle pense être posée, c’est loupé. Elle est agitée, énervée même. « Et ne me sortez pas l'évidence, je sais ce que c'est, j’suis pas débile mais j’peux savoir pourquoi y a mon prénom de brodé dessus ? BRODE ! » demande-t-elle en approchant la poupée un peu plus des yeux de son interlocutrice. « Ça vient de votre boutique, vous devez forcément savoir. » et non Meve ne s’attend pas à ce que la vendeuse devine par magie quoique ce soit, mais il doit bien y avoir une trace quelque part.
Revenir en haut Aller en bas
○● Gemma Greene ●○
cast member
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
pseudo, prénom : juice, clara
date d'inscription : 15/11/2018
messages : 81
avatar, crédits : aiysha hart, by aslaug
fairytale counterpart : esmeralda
activité rp : 2/3 (open) - meve/morgiane

MessageSujet: Re: voodoo dolls • (meve) Dim 9 Déc - 14:21

Elle arriva comme un coup de vent. Sans mauvais jeu de mots. La porte de la boutique s’ouvrit dans un fracas, laissant entrer une tornade matérialisée en la personne d’une jeune femme faite de chair et de sang. Gemma eût à peine le temps de revenir se poster derrière le comptoir, après avoir fermé la porte derrière la demoiselle, que celle-ci l’agressa verbalement. Elle n’était pas injurieuse, non. Elle semblait tout simplement énervée, irritée, vexée même. Habituellement, les clients étaient assez sympathiques. Parfois un peu perdu, parfois un peu froid, mais rarement pris d’une telle crise de nerfs. Avec des gestes saccadés, la jeune femme sortit bientôt une poupée en chiffon de son sac à main, qu’elle fourra sous le nez de Gemma, en manquant d'éborgner cette dernière. La vendeuse recula alors la tête en arrière, pour que ses yeux puissent faire la mise au point sur l’objet en question et fini par s’en saisir, tandis que la jeune femme continuait à lui crier dessus, exigeant des explications. « Ce modèle vient de chez nous, effectivement » acquiesça la brune, tout en inspectant la poupée. La couleur du tissus, la forme de la marionnette et la petite étiquette encore présente à l’arrière ne laissaient aucun doute là-dessus. C’était un best-seller de la boutique. Un article dont raffolait les touristes, bien que ceux-ci ignoraient la provenance de celui-ci (en l’occurrence, le Bangladesh), mais aussi et surtout, que les poupées n’étaient jamais utilisées pour les envoûtement dans la tradition vaudou. L’usage d’une figure réduite pour jeter un sort à une personne voulue provenait en réalité de la sorcellerie occidentale. Ce que la cliente venait de lui tendre avait pour véritablement nom "dagyde", utilisée dès l’Antiquité grecque. Cependant, le terme de poupée vaudou était beaucoup plus vendeur auprès des touristes néophytes.

« En ce qui concerne la broderie...c’est certainement la personne qui l’a acheté, qui l’a faite. Cela fait partie du rituel » conclut Gemma après avoir enfleurée du bout des doigts, les lettres grossières brodées sur le devant de la poupée. Un rituel païen maladroitement exécuté par l’acheteur du produit en question. Sans être une experte capillaire, la vendeuse pouvait facilement déduire que les filaments colorés présents sur la poupée de chiffon ne provenaient certainement pas d’une mèche de cheveux dérobées à la jeune femme, mais bien du pelage d’un animal de compagnie. « Où l’avez-vous trouvé ? » demanda-t-elle avec intérêt, comme si la réponse à sa question déterminerait le sort de la pauvre cliente. En réalité, cela n’avait pas vraiment d’importance, puisque l’acheteur originel était apparemment très négligeant. Néanmoins, cette personne semblait avoir personnellement une dent contre la chère Meve. Une aiguille dans l’œil, une aiguille dans les poumons et une aiguille dans le bras. C’était bien curieux schéma pour un envoûtement. Une sœur ? Un ex-petit ami ? Une voisine jalouse ?
Revenir en haut Aller en bas
○● Contenu sponsorisé ●○

MessageSujet: Re: voodoo dolls • (meve)

Revenir en haut Aller en bas

voodoo dolls • (meve)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» REPAINT : Lolaxs' ooak dolls
» Massive voodoo
» [ Couture ] - Nickocha : " Lullaby ~ Clothes for dolls "
» maison de mes dolls
» [dust of dolls]pre order Lunn et Khol ouverte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
tales down the river :: crescent grove and new orleans :: new orleans :: french quarter-