Partagez

"that was fucking stupid" (r/isiah)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
[gets horny in spanish]
Nell Beckwith
Voir le profil de l'utilisateur
pseudo, prénom : hey jude (judith).
date d'inscription : 25/11/2018
messages : 646
avatar © : blanca suárez, sayaa, b-lanca suarez@tumblr, ava max.
fairytale counterpart : aphrodite, the goddess of love and lust (in exile).
activité rp : 5/4 › caden, jackson, lina, tc, intrigue.

"that was fucking stupid" (r/isiah) Empty
MessageSujet: "that was fucking stupid" (r/isiah) "that was fucking stupid" (r/isiah) EmptyDim 9 Déc - 20:32


◊ ◊ ◊
how bad can a good girl get ?

Lorsque Nell avait ouvert les yeux, elle avait mis quelques minutes à se souvenir des réflexions somewhat sensées qui l’avaient mené là : un sourire en demi teinte, des pectoraux impressionnants et, cette attitude de pauvre mec inatteignable que projetait sans cesse son ex mari. Elle s’était retrouvée pendue aux lèvres – littéralement – de cet homme avec qui elle n'arrivait vraisemblablement jamais à appliquer un point final ; alors, il avait été tout naturel pour la jeune mexicaine qu’au moment où il avait eu l’idée de « pimenter » leurs ébats , la brunette avait trouvé l’idée – géniale, super, why didn't I think of it before ?, oui-oui-d’accord-vas-y-attache-moi – tout ça en même temps, avant même que la pensée ne fasse le tour de son cerveau. Nell n'avait définitivement pas pensé plus haut qu'à sa ceinture et elle s’était retrouvée pratiquement nue – ses sous vêtements ayant résisté à l’assaut -, menottée à son lit de fortune dans l'humble demeure de sa soeur aînée, à balader son regard désespéré sur sa chambre, contemplant where it all went wrong. Une engueulade post-coïtal, deux caractères à la con, pas de clé à proximité et le téléphone portable sur la table de chevet la narguant dans le coin opposé de là où elle se trouvait - ultime affront déposé par Tommy hors de sa portée. Démunie et pas loin de frôler la crise de panique, Nell forçait contre les menottes, un petit cliquetis métalique se faisant entendre. Peut-être une demi heure s’était écoulée depuis l’horrible découverte et si elle avait promis à sa soeur de ne jamais - jamais - emmener de garçons à la grange, la mort lente que son aîné pouvait lui octoyer lui semblait une bien meilleure option que de rester cloitrée toute la journée. Elle pouvait déjà imaginer la gueule de Hayden débarquer et apprécier la vue imprenable sur ses attributs prenant soin de lui rappeler pour le reste de sa vie ce petit incident diplomatique. Parlant de la reine des chieuses, elle brillait par son absence, Hayden qui était bien souvent plus matinale qu'elle. La brune lui avait vaguement signifié qu'elle reviendrait tard et donc Nell, avait rapidement compris qu'il s'agissait d'une opportunité to get some. Un bruit se fit entendre, alors que la jeune femme avait commencé à perdre totalement l'espoir. Pu-tain. « ¡ Hayden, trae tu culo aquí ! » Elle espérait de tout son coeur voir apparaitre une autre Beckwith, quelqu'un pour la délivrer enfin. Le silence revint et l'espoir s'amenuisait. Agacée, Nell cria un brin plus fort, certaine que s'il s'agissait du facteur - il s'embarquait pour la surprise d'une vie.  « HAYDEN. » le bruit reprit de plus belle et puis une autre pensée lui traversa l'esprit. Et si.. il s'agissait d'un criminel ? Nell se cogna le crâne contre un barreau de lit, juste pour avoir formulé sa pensée. Il n'y avait pas de putains de voleurs ou god knows what dans ce quartier. Puis sa soeur leur aurait déjà explosé les capsules de genoux. « For fuck's sake. » Tout sauf une position confortable, de toute évidence, puis elle entendit cette voix. Une voix qu'elle pourrait reconnaitre d'entre milles - tellement elle le connaissait depuis longtemps. Nell maudissait son ex, maudissait le petit con qui avait clairement laissé la porte débarrée alors qu'un autre énergumène se permettait d'entrer dans le domicile. « Non, non, non. » Elle secouait négativement la tête, espérant être partout ailleurs, espérant avoir fermé sa gueule, espérant que ce soit l'une de ses soeurs, mais non. Isiah Caldwell apparu devant elle, comme une mauvaise nouvelle, comme l'annonce d'un décès. Pas du tout voulu et particulièrement déplaisant à vivre. Urrrgh.
Revenir en haut Aller en bas
way down the river we go
Isiah Caldwell
Voir le profil de l'utilisateur
pseudo, prénom : hustle, clément
date d'inscription : 25/11/2018
messages : 793
avatar © : michael b. jordan, rita
fairytale counterpart : tiberius, right-hand-man of the jolly roger
activité rp : (4/3) hayden, enid, griffin, tc

"that was fucking stupid" (r/isiah) Empty
MessageSujet: Re: "that was fucking stupid" (r/isiah) "that was fucking stupid" (r/isiah) EmptyLun 10 Déc - 16:11

Isiah s’était levé aux aurores, prêt à attaquer une nouvelle journée de travail qui s’annonçait déjà bien remplie. Il croulait sous les affaires dernièrement mais parvenait tant bien que mal à trouver le temps pour des petites choses qui rendaient ses journées plus agréables. C’était ce qu’il s’apprêtait à faire ce matin en apportant le petit-déjeuner chez Hayden, c’était un de leur petit rituel qu’ils exerçaient de temps à autre. L’un passait à l’improviste chez l’autre histoire de bien démarrer la journée. Un sac à dos bien rempli sur les épaules, il se dirigeait à pied vers la grange où Hayden avait élu domicile. C’était un des avantages d’avoir quasiment toute sa vie dans Crescent Grove, il pouvait aller d’étape en étape avec ses seules jambes comme moyen de locomotion. Pas besoin de voiture, pas de circulation à affronter, de retards de transport en commun à justifier, il n’était dépendant que de lui-même et de sa bonne volonté. Après une dizaine de minutes de marche, il se trouvait devant la massive porte de la grange sur laquelle il frappa trois fois. Il eut le temps de terminer sa cigarette et personne n’était venu lui ouvrir. Il jeta un coup d’œil à sa montre : il était bien trop tôt pour qu’Hayden soit déjà partie travailler. Deux options, soit elle était en train de faire du sport dans la salle où elle était inscrite, soit elle n’était pas rentrée de la nuit. Les deux options étaient viables et c’est résigné à devoir partager le petit-déjeuner avec des collègues qu’il n’appréciait pas vraiment qu’Isiah tourna le dos et s’apprêta à se diriger vers son boulot. Marquant un temps d’arrêt quelques pas plus tard, piqué par sa curiosité, il frappa de nouveau à la porte. Toujours pas de réponse. Il appuya sur la poignée par simple frustration et, de manière inattendue, la porte s’ouvrit. Ce n’était pas vraiment dans les habitudes des Beckwith de laisser la porte ouverte, et, immédiatement, Isiah pensa à un cambriolage ou autre sorte d’intrusion ; déformation professionnelle sûrement. Serrant les poings et aux aguets du moindre bruit suspect, il se déplaçait avec prudence. Les mots en espagnol qu’il reconnut comme provenant de Nell le rassurèrent. Probablement pas de cambrioleurs dans la maison. Après avoir cherché Hayden – sans réussite – il se dirigea vers la chambre de Nell, qui, elle aussi, la réclamait. Pas des plus ravis de devoir l’affronter et pour cause, c’était devenu une véritable peste depuis qu’Isiah et Ren avaient rompu, il devait au moins aller lui demander si elle savait quand Hayden allait rentrer. Il n’allait pas attendre ici comme un plot avec ses provisions sur les bras si sa meilleure pote n’avait pas prévu de repasser par chez elle avant d’aller bosser. Lâchant un soupir, Isiah se décida finalement de pousser la porte de la chambre de Nell d’où les grognements continus émanaient. Les yeux écarquillés par la surprise qui s’offrait à lui, Isiah mit quelques secondes à analyser la situation avant d’exploser de rire devant la scène dont il était témoin. Nell Beckwith, en sous-vêtements, menottée aux barreaux de sa tête de lit. Bien loin de son petit air méprisant qu’elle avait l’habitude d’adopter avec lui depuis quelques années, c’était un délicieux désespoir qu’Isiah décelait dans ses yeux. « Je ne sais pas qui a fait ça. Mais la prochaine fois que tu le croiseras, n’oublie pas de lui dire qu’il est un véritable héros à mes yeux. » lâcha-t-il en guise de salutations. Il s’adossa contre une commode qui faisait face au lit sur lequel Nell était prisonnière et un sourire narquois se dessina sur ses lèvres. « Alors, ça fait quoi d’être la victime d’une personne qui change complètement de comportement avec toi d’une seconde à l’autre ? » balança-t-il, faisant référence à l’attitude qu’avait adopté Nell avec lui. « Je passais par ici pour avoir un début de journée un peu plus sympa, mais je ne m’attendais pas à ce que la barre soit mise aussi haute. T’es un véritable rayon de soleil, merci Nell. » Toujours adossé sur cette commode, Isiah n’était pas décidé à défaire Nell de ses liens et comptait bien s’amuser au maximum de la situation avant de lui offrir le luxe qu’était sa liberté.
Revenir en haut Aller en bas
[gets horny in spanish]
Nell Beckwith
Voir le profil de l'utilisateur
pseudo, prénom : hey jude (judith).
date d'inscription : 25/11/2018
messages : 646
avatar © : blanca suárez, sayaa, b-lanca suarez@tumblr, ava max.
fairytale counterpart : aphrodite, the goddess of love and lust (in exile).
activité rp : 5/4 › caden, jackson, lina, tc, intrigue.

"that was fucking stupid" (r/isiah) Empty
MessageSujet: Re: "that was fucking stupid" (r/isiah) "that was fucking stupid" (r/isiah) EmptySam 15 Déc - 18:50

En voyant arriver l'avocat, smug as always, son estomac s'était aussitôt retrouvé à faire des looping entre son œsophage et ses lèvres. La mexicaine déglutit péniblement la goût de bile et son regard se tournait vers l'extérieur, pensant aux oiseaux qui chantaient à l’extérieur, au soleil qui tapait contre la vitre et nimbait la chambre d’une chaleur bienvenue, ce fut sans grand succès. La présence d'Isiah Caldwell lui était insoutenable. « ha. ha. ha. » Rire sombre, une exclamation toute sauf sincère alors que la cadette des Beckwith lançait des éclairs dans la direction de son "sauveur". Il n'avait rien perdu de son sens de l'humour à deux balles, très bien pour lui, un peu moins pour elle. Nell avait déjà tout tenté : allonger la jambe pour atteindre son téléphone cellulaire, hurler à l’aide - et un énergumène se trouvait désormais dans sa chambre - donc il ne lui restait plus qu'à attendre. Attendre que Isiah daigne enfin la libérer, attendre que Ren lui fasse une surprise visite et enfonce la tête de son ex avec la poêle à Hayden ou attendre qu'enfin, son heure arrive. Dramatique, elle l'était, surtout coincée dans une situation aussi improbable. Elle s'était amusée, jusqu'à ce qu'on la laisse en plan, n'avait aucune envie de s'éterniser indéfiniment. Un putain de rayon de soleil ?? Elle agite son majeur droit dans les airs, levant les yeux au ciel. « Rinces toi bien l’oeil, Caldwell. Ce sera la première et dernière fois que tu me verras dans cette position, dans cette tenue » - siffle-t-elle, tirant sur ses liens, avant de pousser un long et profond soupire. Encore heureux pour elle, la tenue d'Eve n'avait pas été son choix de prédilection et même si Nell n'avait jamais eu honte de son corps - pour quoi faire après tout, elle se savait divine, comme la panoplie de Beckwith qui parcouraient les routes de Crescent Grove, savoir que celui qui aurait droit à une pleine vue de son attirail était celui qui avait brisé le coeur de sa petite soeur - fuck. no. Ren n'irait pas jusqu'à le lui avouer, mais il allait sans dire que la jeune femme détestait - sans exception, aucune - tous les exs de ses soeurs et que malgré l'amitié qu'il y ait pu avoir entre Nell et Isiah, il aurait dû y penser à deux fois avant de larguer la benjamine. Affichant une moue plus qu'agressive, Nell observe le jeune homme qui se marre, la créativité florissante à savoir oh comment elle allait mettre un plan de vengeance à exécution. Il n'était pas un mauvais type, vrai. Elle ne comprenait pas pourquoi son aîné traînait avec, vrai. Contradiction qui continue à se faire voir alors que dans un désespoir qu'on ne lui connait habituellement pas - feindre le viol pour enfin être libérée ? Elle n'était pas en dessous de la tactique, pourtant, dans l'air du me too, elle n'allait pas donner raison aux machistes qui assurent that every woman lies. « Cuando consiga mi libertad, empujaré mi pie hasta el fondo de tu trasero, lamentarás haber venido aquí. » La menace était froide, Nell - qui n'était pas la plus versatile du lot Beckwith, ne laissait toutefois pas sa place et n'aurait aucun remord à botter le cul de Isiah, et plus vite que cela. Elle allait lui foutre un pied au derrière et plus vite que cela, dès que ses liens seraient rompus - si bien, il avait la gentillesse d'enfin l'aider. « Si t'es pas là pour me libérer, tu partages le petit déjeuner ? Je doute pas que Hayden se marre en voyant ma gueule, mais si je meurs de faim, c'est ton cul qui est en danger. » Parce que laisser une Beckwith en position embarassante c'était socialement acceptable, mais qu'en laisser une à l'article de la mort - drama queen, comprenez qu'elle a faim, maintenant, de suite - ça en était une autre. « Elle reviendra pas de si tôt, surement encore entrain de grimper aux rideaux, alors aussi bien partager, entre amis. » Nell, elle minaude les dernières paroles, parce qu'ils l'ont été, amis. Pendant des années, c'était Isiah et ses drôles de dames, Isiah's angels. Sauf qu'il a merdé - et peu importe si sa soeur avait aussi des tords, dans son esprit, elle n'en avait aucun. Nell s'était fait un point d'honneur à éviter de répondre aux questions de l'homme assit devant elle, trop fière et surtout, surtout aucunement en position de pouvoir.
Revenir en haut Aller en bas
way down the river we go
Isiah Caldwell
Voir le profil de l'utilisateur
pseudo, prénom : hustle, clément
date d'inscription : 25/11/2018
messages : 793
avatar © : michael b. jordan, rita
fairytale counterpart : tiberius, right-hand-man of the jolly roger
activité rp : (4/3) hayden, enid, griffin, tc

"that was fucking stupid" (r/isiah) Empty
MessageSujet: Re: "that was fucking stupid" (r/isiah) "that was fucking stupid" (r/isiah) EmptyDim 6 Jan - 18:07

Ce n’était pas vraiment le genre de scène dont Isiah s’attendait à être témoin en se levant ce matin. Et si ce n’était pas la Beckwith qu’il aurait préféré voir menottée à un lit, il n’allait pas bouder son plaisir pour autant. Un plaisir différent ceci-dit. Un rire franc et massif, de quoi le mettre de bonne humeur pour la journée. Après le soudain changement de comportement de Nell à son sujet lorsqu’il avait rompu avec sa soeur, Isiah était content de voir que le karma venait enfin la frapper en la mettant dans pareille situation. « T’inquiètes pas pour moi, j’ai ma petite expérience avec l’anatomie des Beckwith. » répliqua-t-il plein de sous entendus lorsqu’elle lui conseilla de profiter du spectacle car ça allait être l’unique fois qu’il la verrait dans une telle… tenue. Entre sa relation longue de plusieurs années avec Ren et l’amitié platonique et totalement sans-gêne qui le liait à Hayden, Isiah avait eu suffisamment d’aperçus au fil des années de la morphologie des Beckwith. Profitant de chaque seconde de l’avantage tactique qui lui était donné sur Nell, il alluma une clope et s’adossa contre le mur en tirant la première taffe. Il cherchait à l’énerver plus qu’elle ne l’était déjà, et, se rapprochant à quelques centimètres d’elle, il expira volontairement toute la fumée en direction de son nez. Trait commun à toutes les Beckwith, elle se mit à jurer en espagnol. Elles le faisaient toutes, sans exception, toujours. Comme à son habitude, Isiah leva les yeux au ciel. Ses notions d’espagnols étaient très limitées et il ne comprenait jamais vraiment ce qu’elles baragouinaient (même s’il en comprenait vaguement la substance). « Claro que si ! Arriba ! Tequila ! » répliqua-t-il en se marrant. Si Nell était comme ses soeurs, ce genre de clichés sur les mexicains allaient la piquer au vif encore un petit peu plus. Pris par surprise par la réplique de Nell, il haussa les épaules. Pensait-elle réellement que les menaces autour d’Hayden allaient avoir un quelconque effet sur lui ? Il la charriait comme il l’aurait fait avec n’importe qui, rien de traumatisant ici. Il fronça les sourcils, avant de finalement lui répondre. « Donc je récapitule. » Il marqua un temps d’arrêt et s’apprêta à compter sur ses doigts. « Je dois te libérer. Partager le petit-déjeuner avec toi. Et je suppose ne rien dire de l’état dans lequel je t’ai trouvé à Hayden. Sa majesté a-t-elle d’autres desiderata ? » finit-il en mimant une courbette. Nell n’était clairement pas en position de faire la moindre demande, et surtout, au vu de son comportement ces dernières années envers Isiah, elle ne méritait certainement pas sa pitié. Bien sûr qu’il allait finir par la délivrer de ses liens, ce n’était pas un connard. Ou en tout cas, pas à ce point là. Mais elle avait mérité de mariner de la sorte. « Amis ? » s’étouffa Isiah en reprenant les propos de Nell. Il la regarda avec des grands yeux, prit une nouvelle taffe de sa clope qui se consumait plus qu’il ne la fumait et enchaîna. « Donc tu m’ignores pendant des années et maintenant que t’as besoin de moi on est de nouveaux potes ? » Question rhétorique, bien sûr que non ils n’étaient pas de nous amis. Pas aux yeux d’Isiah en tout cas, facilement rancunier, il ne pardonnait pas facilement ce qu’il qualifiait de trahisons. Nell avait choisit un camp alors que personne ne lui avait demandé de le faire, elle avait choisi de le rayer de sa vie et il n’allait certainement pas la laisser y revenir se faire une place aussi facilement. « Non merci. Pas le genre d’amie dont j’ai besoin. » compléta-t-il finalement, de manière solennelle après quelques secondes de silence. Saisissant les clés des menottes situées sur la commode, il lui balança et se dirigea vers la cuisine, bien décider à ne pas laisser perdre son petit-déjeuner. « Tiens, démerde-toi pour te libérer. »
Revenir en haut Aller en bas
[gets horny in spanish]
Nell Beckwith
Voir le profil de l'utilisateur
pseudo, prénom : hey jude (judith).
date d'inscription : 25/11/2018
messages : 646
avatar © : blanca suárez, sayaa, b-lanca suarez@tumblr, ava max.
fairytale counterpart : aphrodite, the goddess of love and lust (in exile).
activité rp : 5/4 › caden, jackson, lina, tc, intrigue.

"that was fucking stupid" (r/isiah) Empty
MessageSujet: Re: "that was fucking stupid" (r/isiah) "that was fucking stupid" (r/isiah) EmptyMar 5 Mar - 5:22

Elle n'était pas aussi stupide, normalement, elle ne se laissait pas abattre à ce niveau d’imbécillité primaire, pas quand elle raisonnait comme une adulte. Comme une putain d'adulte de vingt-sept piges - ce qu'elle n'était absolument pas en présence de son décadent d'ex mari. Nell retrouvait l'adolescente en elle, celle qui était tombée amoureuse d'un artiste libre, d'un bohème qui ne voyait pas du tout la vie comme elle, elle le faisait et c'est ce qui lui plaisait. + Nell avait développé son côté kinky avec Caden, d'où la tragédie en live qu'elle vivait à l'instant même; un ramassis d'un tas de conditions et un foutage de gueule extrême. La mexicaine ne prend même pas la peine de relever son commentaire sur l'anatomie Beckwith, n'a qu'une envie et c'est de crier pervvvv, mais n'en fait rien. Parce qu'elle sait bien au fond qu'Isiah est loin d'un pervers, que sa relation avec Hayden est - pour l'instant du moins - complètement platonique et qu'être sorti avec l'une de ses soeurs ne fait pas de lui l'obsédé de la planète. Cela faisait de lui un con, qui avait réussi à la laisser filer d'entre ses doigts. La clope allumée lui donne une rage de nicotine, déjà qu'elle menaçait de péter un cable, elle était plus à ça près. Nell tousse, alors que la fumée s'empare de ses poumons étrange libération tout en étant still, qu'un nuage toxique qu'il avait osé lui infliger en plein visage. Super. « Guacamole, Pedro, cerveza, ça va, tu veux que je t'aide avec ton lexique ? » Il savait comment royalement lui faire regretter les dernières heures. Imelda aurait surement mentionné un retour du karma, comme pour avoir encore une fois cédé à la tentation du diable. Oh well, consider her damned. La provocation était un jeu dangereux, un jeu auquel ils étaient tous les deux passés maîtres, mais qui pour l'instant montrait un Isiah gagnant, de par le fait que lui, n'avait pas ses membres attachés par des menottes installées par un autre prototype de la gente patriarcale. Le sourire en coin qui masque une irritation bien plus grande qu'elle n'arrivait à contenir toujours posté sur ses lèvres. « Un massage de pied ne serait pas de refus. » Sauf que c'est un peu la remarque de trop, celle, qui alors qu'il était si proche d'elle le fit déguerpir, fier de ses actes. Elle s'obstine à garder le silence, à ne pas répliquer à ses dernières provocations, parce qu'elles sont en partie vraies, et justement; elle ne le regrettait qu'à moitié. Autant elle était capable de donner mille chances au pire mari qui soit, Nell ne faisait pas la même indulgence sur les petits amis de ses soeurs. Les clés, toujours hors de sa portée - parce que, malgré qu'elles étaient sur son corps parfaitement sculpté, ses mains elles, n'étaient pas en mesure de s'en saisir. Exaspérée, mais espérant tout de même que le meilleur ami de sa soeur n'avait pas encore quitté la propriété. « IZI. » Elle crie son nom, n'ayant pas la foi qu'il reviendra un jour, résignée à son propre sort. « Isiah, merde. » Nell, elle essaie de rester calme, le plus calme possible, tout en essayant de rejoindre la clé, lorsque cette dernière glissa hors de sa poitrine pour se choir contre le lit presque en dessous d'elle, la jeune femme se mit à frapper de toute ses forces avec ses pieds, rebondissant un peu sur le matelas. G r e a t. « Men are trash. Caden en premier, puis, puis Rhysand et juste à la fin de ma liste, fucking Isiah Caldwell. » qu'elle maugrée, en maudissant tous les dieux de la planète. Inhala, Exhala. Inhala, Exhala. Sa voix redevient un brin plus séductrice, un brin plus enjoliveur. « Allez, lo siento, ça veut dire désolée, Isiah. » Nell, elle était sincère, un peu. Elle regrettait son geste dans la mesure où il avait été prémédité, mais pas dans celle où sa soeur avait été blessée - qu'elle l'admette ou non. On ne lui avait pas demandé de choisir de camp, elle comprenait, mais he kinda did. Elle regrettait cette amitié, regrettait d'avoir été ignoble - mais pas de l'avoir ignoré pendant un certain temps. Capricieuse au possible, sensible aux émotions des autres, Nell avait jugé la coupure nécessaire. Sans avoir eu la classe de gérer comme il se devait les conséquences de ses actes. Un sourire vaincu affiché, Nell lance des yeux suppliants. Put me out of my misery please. « T'es l'ex de mes soeurs que je déteste le moins ? » presque encourageant.  Avec cette attitude, elle serait encore dans cette position à l'heure du souper, charmant.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

"that was fucking stupid" (r/isiah) Empty
MessageSujet: Re: "that was fucking stupid" (r/isiah) "that was fucking stupid" (r/isiah) Empty

Revenir en haut Aller en bas

"that was fucking stupid" (r/isiah)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
tales down the river :: crescent grove and new orleans :: kavanagh st.-