Partagez|

casino royale. (sebastian)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
nevertheless, she persisted.
Evelyne Frost
Voir le profil de l'utilisateur
pseudo, prénom : emy.
date d'inscription : 15/11/2018
messages : 213
avatar © : natalie dormer, tearsflight + anaëlle + mine.
fairytale counterpart : la reine des neiges, déesse du froid.

MessageSujet: casino royale. (sebastian) Lun 24 Déc - 16:19

La soirée est déjà bien avancée. Les projets d'Evelyne de ce soir ont été annulés à la dernière minute, la laissant alors un peu déçue. Elle devait bien admettre qu'elle n'avait pas envie de rentrer au manoir, pour retrouver cette vie qu'elle trouve trop monotone. Il lui manque quelque chose, elle le sait. Un peu d'adrénaline, un peu de passion – autre que celle qu'elle a pour les arts en général. Elle s'ennuie, et elle aimerait avoir la vie parfaite que les gens s'imaginent qu'elle a. Ses splendides tenues et son cercle d'amis fortunés ne la comblent certainement pas. Finalement, elle décide d'aller faire un tour de voiture, sans trop savoir pour combien de temps elle quitte le manoir. Jasper n'y accorde sûrement pas d'importance de toute façon. Elle s'en va, se met au volant. Sur la route, elle se montre très prudente, en profite pour regarder un peu la ville qui défile devant ses yeux. Elle passe tout près de Desroses Avenue et une idée lui vient. Cela fait quelques semaines qu'elle n'est pas allée au casino, peut-être plus ? Elle n'a pas vraiment la notion du temps. Elle aime beaucoup y jouer en tout cas, peut se le permettre sans avoir à se demander de quoi sera fait demain. Elle ne dilapide pas toute sa fortune, mais elle se fait plaisir, et ce n'est pas forcément pour les gains. Elle se gare alors non loin du casino. Heureusement, elle est présentable, élégante comme à son habitude puisqu'elle était prête pour une soirée entre amis. Tant pis si elle sort seule ce soir, ça ne la dérange pas vraiment. Elle passe alors la porte du casino, dépose son manteau au vestiaire avant de s'avancer vers les tables de poker. C'est sans conteste son jeu favori. De là, elle voit déjà le jeune croupier qu'elle croise souvent ici. Indéniablement, il a un certain talent pour ce métier, et un bon relationnel. « Bonsoir. » lui dit-elle gentiment, prenant place tout près de lui, un léger sourire aux lèvres. Il doit déjà savoir qu'elle va beaucoup dépenser, et sûrement passer une partie de la nuit au sein de cet établissement.
Revenir en haut Aller en bas
smells strawberries & depression
Sebastian Aldridge
Voir le profil de l'utilisateur
pseudo, prénom : maclean, julia.
date d'inscription : 13/12/2018
messages : 470
avatar © : max irons.
fairytale counterpart : jack frost
activité rp : cordelia, evelyne, grace ○ raiponce

MessageSujet: Re: casino royale. (sebastian) Jeu 27 Déc - 13:28

Evelyne Frost est là.
Bien sûr, elle arrive pendant sa pause clope, et le regard de son patron l’oblige à balancer sa cigarette à peine entamée dans la gouttière. Parce qu’elle est une habituelle, et qu’il faut traiter la dame avec le plus grand respect tout en lui tirant la masse de pognon, c’est à Sebastian de s’en occuper. Pas qu’il soit plus doué qu’un autre pour distribuer, seulement faut croire que sa petite gueule de minet orné d’un noeuf pap’ , comme si c’était un cadeau bien emballé, est un atout essentiel pour faire lâcher plus de billets à l’amatrice d’art. Heureusement, Evelyne Frost est belle, fortune, et douée au jeu à tel point que c’en vaut la peine d’être dérangé. Evelyne Frost lui doit une clope, aussi. On l’asperge de parfum dans le vestiaire, parait qu’il sent la cigarette qu’il n’a pas fumé, et il souffle un ‘putain’ désinvolte avant de se jeter de nouveau dans l’arène. Lui faut au moins cinq minutes pour traverser l’Elysian, gigantesque, tout dans la démesure, surtout pour le petit quartier qu’est Crescent Grove. Il jette un oeil à Evelyne qui se débarrasse de son manteau, et lance la partie en lui réservant une chaise, un coin stratégique, et de quoi dilapider la bourse universitaire de ses futurs gosses si l’envie lui prend. — Bonsoir, bienvenue à la table Mrs. Frost, débute-t-il, le ton suave. Cette femme pue la quinte flush royale, et le Chanel Numero 5, et ce n’est pas pour lui déplaire, mais comme il y a cette histoire de professionnalisme qui le prend à la gorge, Sebastian n’en fera rien. — Si vous le désirez, je peux vous commander une coupe de champagne en attendant d’autres joueurs, qu’il propose, tout en battant les cartes. Il s’interrompt pour claquer des doigts, et fait signe à un serveur de lui dégoter un verre plein pour la cliente qu’il va bichonner. Le grand manitou de l’Elysian, tapit dans un coin sombre, surveille la conversation et sait, dans ses tréfonds, que ce soit peu rapporter gros. Si et seulement si Sebastian joue le feu. Croupier, c’est aussi une affaire de charme et d’éloquence, et si Sebastian ne manque d’aucun des deux, encore faut-il susciter son intérêt et lui procurer la motivation nécessaire pour user et abuser de ses talents bien particuliers. Heureusement pour lui, pour eux, pour tous, Evelyne Frost pouvait s’avérer une motivation nécessaire pour jouer le jeu plus que ce que le Poker nécessitait.
Revenir en haut Aller en bas
nevertheless, she persisted.
Evelyne Frost
Voir le profil de l'utilisateur
pseudo, prénom : emy.
date d'inscription : 15/11/2018
messages : 213
avatar © : natalie dormer, tearsflight + anaëlle + mine.
fairytale counterpart : la reine des neiges, déesse du froid.

MessageSujet: Re: casino royale. (sebastian) Jeu 27 Déc - 15:28

Evelyne aime faire des nuits blanches, des petites balades nocturnes en solitaire. Quand sa soirée tombe à l'eau, elle ne sait pas vraiment quoi faire, et ce n'est que sur la route qu'elle pense à aller jouer au casino. C'est une habituée des lieux chics de Crescent Grove, que ce soit les restaurants étoilés, les clubs de jazz branchés... Elle est connue dans les hautes sphères, la blonde, et fait attention à sa réputation. Elle y tient, cache à tous que les choses ne vont pas avec son époux... Son besoin viscéral d'avoir une progéniture qu'elle ne comprend pas le moins du monde. Elle est celle qui réussit, qu'on envie sans savoir grand chose d'elle, et elle ne veut pas que cela change. Cela impliquerait que la ville entière parlerait d'elle et ce n'est pas ce qu'elle veut. Elle fait comme elle a l'habitude de faire, une fois arrivée au casino. Elle se met à l'aise, dévoilant une tenue de soirée qui la met parfaitement en valeur. Ce n'est qu'une fois à la table qu'elle voit le croupier habituel. Un jeune homme distingué, qui semble avoir le don de battre les cartes dans le sang, un grand charme aussi. Naturellement, il lui souhaite la bienvenue à la table de poker qu'elle vient de rejoindre. « Merci monsieur Aldridge. » répond-elle poliment. Elle connaît son nom, à force de venir. Et c'est évident qu'on connaisse le sien. Le jeune reprend, proposant de lui commander une coupe de champagne en attendant que la partie commence. Elle accepte avec plaisir, ne disant jamais non au pétillant breuvage. Il est prévenant, elle apprécie, même si elle se doute bien qu'il a pour mission de la bichonner, vu ce qu'elle dépense ici. Elle est loin d'être naïve, la belle, sait que les intentions des autres à son égard cachent souvent autre chose. Elle a l'habitude. « Je veux bien. Avez-vous le droit de m'accompagner ? » demande-t-elle avant d'ajouter de suite, « Sinon je peux vous offrir autre chose. » Elle cherche à tuer la solitude, Evelyne. Elle cherche la compagnie quand bien même elle apprécie le silence parfois. Alors qu'il a commencé à battre les cartes, elle espère qu'elle aura une bonne main. Pour les jeux, elle a de la chance en général. Pour le reste, comme sa vie sentimentale, c'est autre chose... Peu importe, elle est là pour s'évader un peu, pour se concentrer sur quelques parties de poker.
Revenir en haut Aller en bas
smells strawberries & depression
Sebastian Aldridge
Voir le profil de l'utilisateur
pseudo, prénom : maclean, julia.
date d'inscription : 13/12/2018
messages : 470
avatar © : max irons.
fairytale counterpart : jack frost
activité rp : cordelia, evelyne, grace ○ raiponce

MessageSujet: Re: casino royale. (sebastian) Sam 29 Déc - 16:52

Surpris, il s’arrête un court instant de battre, et cherche par quel procédé miraculeux elle s’est emparé de son nom de famille, puis décide la minute suivant qu’il s’en moque. Si Crescent Grove revêtait toutes les qualités d’une ville dans une ville, c’en était pas moins qu’un quartier où tout le monde semblait se connaitre, de nom  jusqu’à la taille de caleçon. — C’est tout naturel, répondit-il simplement, reprenant sa tâche. —  Pas avant la fin de mon service, j’en ai bien peur, mais l’invitation est appréciée. Un sourire de façade sur les lèvres, Sebastian lève enfin les yeux de son jeu proprement coupé, et hasarde un regard sur cette adversaire de taille. Être aussi belle, c’est être élue des dieux. Sa gorge se serre lorsqu’il se surprend à reluquer la courbe délicieuse de ses cuisses à ses hanches, et s’il ne se rend pas coupable d’apprécier la marchandise, puisqu’il n’en fera rien, Sebastian se sait plus proche que jamais de se faire choper pour manque de professionnalisme. Mais peut-on vraiment le lui reprocher ?  Plus loin, on lui signale qu’un armada d’asiatiques se pressait aux portes du Casino, mais il n’en fait rien, pour la simple et bonne raison qu’ils ont généralement tous à coeur de dilapider leur pognon aux machines à sous plutôt qu’aux jeux de cartes. Evelyne Frost est de toute façon trop importante pour être associée à la nuée de touristes. Faut croire que ce soir, Sebastian sont dévoué. — Ça ira, merci beaucoup, reprit-il, un tantinet en retard sur le tempo de la conversation. Professionnalisme oblige, il est tenu de refuser, cela même si la perspective est alléchante, et qu’il ne dira jamais non à une vodka soda. Las d’attendre qu’on daigner en terminer à la table de Black Jack voisine, Il décide de distribuer et lancer une partie.  — J’ai l’impression que ce sera entre vous et moi ce soir. Soyez clémente, je ne suis qu’un humble croupier, plaisante-t-il, le ton pourtant toujours très sérieux. Elle doit savoir qu’il est doué, pour avoir fréquenté l’Elysian plus que quiconque. Elle doit aussi se douter qu’il connait toutes les entourloupes, les bons coups, et que son bluff est acéré. Un croupier dans les formes, et plus. Ne faut jamais jouer avec Sebastian. Le type a une chatte de dingue, à tel point que c’en est sidérant, et selon l’adversaire, particulièrement énervant. Pour autant, il sait - et Evelyne doit aussi s’en douter, qu’il la laissera gagner. Pour le principe, d’abord, puis parce que son patron comprendrait pas que son poulain empoche une somme pharaonique sur le dos de la boite - et c’est pas le genre de la maison Aldridge de devoir se justifier. Il tire les cartes, sa main est excellente, et il regrettera presque d’avoir refusé un verre, puisque c’est certainement tout ce qui manque au tableau qu’il serait d’une bonne soirée.
Revenir en haut Aller en bas
nevertheless, she persisted.
Evelyne Frost
Voir le profil de l'utilisateur
pseudo, prénom : emy.
date d'inscription : 15/11/2018
messages : 213
avatar © : natalie dormer, tearsflight + anaëlle + mine.
fairytale counterpart : la reine des neiges, déesse du froid.

MessageSujet: Re: casino royale. (sebastian) Sam 29 Déc - 22:51

Evelyne, elle se sent terriblement seule. Son mariage bat de l'aile, plus que jamais. Jasper a pourtant essayé à maintes reprises de la convaincre d'avoir un enfant, mais elle ne cesse de le lui refuser. Il doit se dire qu'il a fait une erreur, d'épouser une femme qui ne veut pas de cette suite logique aux yeux de bien des gens. Peut-être qu'il finira par demander le divorce. Elle ne se voit pas le faire, admettre un échec en somme... Alors elle passe le temps, comme elle peut. Elle s'occupe comme elle en a envie sans se soucier de ce que fait son époux. Ils sont comme ça, ils ne savent jamais ce que fait l'autre. C'est presque trop naturellement qu'elle lui propose de l'accompagner et de prendre un verre avec elle. Il décline, n'ayant certainement pas le droit de boire d'alcool durant son service. Elle lui rend alors un peu son sourire, « Eh bien... On vous surveille à ce point-là ? » demande-t-elle tout bas. Elle se doute qu'il faut faire très attention, avec leur clientèle huppée. C'est évident que le patron les a à l'oeil. L'espace d'un instant, elle remarque qu'il louche sur ses jambes, remontant jusqu'à ses hanches. Evelyne n'est pas sans savoir qu'elle plaît aux hommes. Elle a de quoi, avec sa silhouette de rêve, ses longs cheveux blonds et ses beaux yeux bleus. Elle a même tout d'une gravure de mode. Elle ne fait pas de commentaire. Si elle en faisait à chaque fois que quelqu'un attardait son regard sur elle, elle ne ferait que ça. Entre temps, elle lui a proposé autre chose à boire, il décline mais la remercie. Elle hoche la tête, une seule fois. Elle ne va pas insister davantage. Il semble décréter qu'il n'attendra pas plus longtemps pour lancer la partie. « Je suis certaine que vous vous sous-estimez. Vous devez connaître bien des tours, c'est plutôt à moi de m'inquiéter. » répond-elle. Après tout, il fait ça toute la journée ou la nuit parfois, et c'est bien normal qu'il maîtrise. Elle jette un œil à son jeu. Il n'est pas si mauvais, mais pas excellent non plus. Avec un peu de chance, en tirant d'autres cartes, il s'améliorera afin de lui assurer la victoire. « Hm... J'espère que vous serez compatissant. » dit-elle, essayant alors de lui faire croire que son jeu est mauvais. Elle mise alors une première fois, une somme correcte, sûrement plus faible qu'elle ne devrait l'être. Puis, elle attend qu'il retourne les cartes au centre de la table, suivant ses gestes du regard.
Revenir en haut Aller en bas
smells strawberries & depression
Sebastian Aldridge
Voir le profil de l'utilisateur
pseudo, prénom : maclean, julia.
date d'inscription : 13/12/2018
messages : 470
avatar © : max irons.
fairytale counterpart : jack frost
activité rp : cordelia, evelyne, grace ○ raiponce

MessageSujet: Re: casino royale. (sebastian) Lun 31 Déc - 18:17

— Non, je rends seulement des comptes à une certaine déontologie, si vous voulez. Comme elle, comme tout le monde dans le cadre du travail, quoi que la rigueur de certains est encore à débattre. Son patron s’inquiétait de ses manières pour la seule raison qu’Evelyne devait être manoeuvrée avec le plus grand soin. Il jetait un regard intéressé à raison d’un toutes les dix minutes à la table de Poker, mais se doutait que Sebastian ne serait pas celui qui priverait l’Elysian d’Evelyne Frost. Il avait des factures à payer, tout un tas d’engagements fort onéreux, et pas de temps à perdre dans les combines à deux ronds qui le priveraient inévitablement de son boulot, cela même s’il était plus que capable de s’en dégoter un autre. La demande de sa cliente lui arracha un bref, et rare, sourire. Au moins elle n’était pas sotte. Pas au point de croire un seul instant qu’il n’avait pas les capacités de lui mettre une formidable branlée au poker, ou à tout autre jeu. Belle, intelligente, and totally aware. — Le hasard et la chance en décideront,  répondit-il, en haussant les épaules.  — Toujours, la rassura-t-il. Il était d’ores et déjà clair qu’elle l’emporterait sur lui, mais il irait se coucher avec la petite satisfaction d’en être la cause. Concentré sur son jeu et son bluff, Sebastian s’enfonça dans son siège, les cartes dans une main et l’autre à la recherche désespérée d’une clope sur laquelle tirer. Putain, qu’il aurait fier allure avec une clope. Pire, un cigare, en mode mafieux. et un verre de scotch sur le côté, sans glace. Son envie de fumer, aussi furieuse que s’il descendait d’un vol long courrier, il trouva moyen de la foutre au placard le temps d’admirer son jeu. Il avait déjà une paire, ce qui augurait une partie courte, efficace, et pas nécessairement onéreuse. Il s’apprêta à suivre la mise, confiant, lorsque l’Elysian sombra dans une nuit noire. L’on se précipita tout autour dans la confusion la plus totale, et ce grouillement de personnes eut le mérite de rapidement gonfler Sebastian. — Toutes nos excuses,   déclara-t-il, résolument calme. — Ça arrive,  confesse-t-il. Les décorations de noël sur Desroses, ostentatoires et carrément gourmandes en électricités,  provoquaient généralement un court-circuit et donc, un vent de panique dans toute la rue. Les portes de l’Elysian s’étaient refermées, privant ainsi les passants de l’opportunité de s’incruster, et dépouiller le casino. — Allons au bar en attendant le retour du courant, je vous serre votre coupe, naturellement aux frais de la maison, proposa-t-il, lui adressant un bras galant une fois levé.
Revenir en haut Aller en bas
nevertheless, she persisted.
Evelyne Frost
Voir le profil de l'utilisateur
pseudo, prénom : emy.
date d'inscription : 15/11/2018
messages : 213
avatar © : natalie dormer, tearsflight + anaëlle + mine.
fairytale counterpart : la reine des neiges, déesse du froid.

MessageSujet: Re: casino royale. (sebastian) Mer 2 Jan - 15:03

Evelyne ne se voit pas lui forcer la main davantage, s'il refuse de partager un verre avec elle. Lui n'est pas là pour s'amuser après tout, et elle le comprend bien. Qu'il soit surveillé par son patron ou qu'il suive certaines règles, elle imagine qu'il ne peut pas se montrer trop familier avec les clients du casino. C'est triste à dire, mais les employés sont considérés comme inférieurs aux clients rois, comme on dit souvent. La blonde ne voit pas vraiment les choses de cette manière, quand bien même elle appartient aux hautes sphères de la région. Elle se contente d'acquiescer, avant qu'ils ne parlent du jeu. Elle se doute bien qu'à faire ça la journée, et la nuit selon son emploi du temps, il connaît les moindres tours pour remporter une partie, même si le hasard entre aussi en ligne de compte, comme il le dit. « C'est très gentleman de votre part. » répond-elle avec un petit sourire, continuant de regarder son jeu. La partie ne dure pourtant pas bien longtemps, à son grand regret, car soudainement les lumières se coupent. Cela provoque alors la panique, mais pas vraiment chez Evelyne. Elle reste calme. Ce sont des choses qui arrivent et il n'y a qu'à attendre que le courant revienne. Les autres posent mille questions, s'agitent. Le jeune croupier essaye de les raisonner dans le calme, ce qui fait plus ou moins son effet. Eux, clients, n'ont pas d'autre choix que de patienter. Alors, le jeune homme propose à Evelyne de lui servir une coupe de champagne en attendant. Ses collègues, pendant ce temps, trouvent des solutions de sorte à ce que le casino ne soit pas totalement plongé dans le noir. Ils reviennent à d'anciennes méthodes, sortant bougies et chandeliers. « Merci. » lui dit-elle gentiment, prenant son bras comme il le lui tend. Elle se laisse guider jusqu'au bar, même si elle le connaît plutôt bien grâce à ses nombreuses visites. « On peut dire que ce n'est pas le pire endroit où être coincé. » commente-t-elle en s'asseyant au bar. Il faut dire ce qui est, il y a tout ce qui faut ici, notamment de quoi se désaltérer et de quoi se divertir en attendant que la situation se rétablisse. En tout cas, elle est ravie d'avoir un peu de compagnie, elle qui était venue pour tuer la solitude et ne pas rentrer chez elle trop tôt. « Alors... Qu'est-ce que vous faites quand vous n'êtes pas à l'Elysian ? » demande-t-elle. Il a ce côté mystérieux, Sebastian, et elle ne sait rien de lui.
Revenir en haut Aller en bas
smells strawberries & depression
Sebastian Aldridge
Voir le profil de l'utilisateur
pseudo, prénom : maclean, julia.
date d'inscription : 13/12/2018
messages : 470
avatar © : max irons.
fairytale counterpart : jack frost
activité rp : cordelia, evelyne, grace ○ raiponce

MessageSujet: Re: casino royale. (sebastian) Jeu 3 Jan - 22:07

Las des remerciements et des formules de circonstance, il se contente d’acquiescer, de guider Evelyne vers le bar, et de l’assoir en toute courtoisie. Sebastian est bien élevé à ce point qu’on le croit capable de faire la révérence, plus encore à cette majesté-ci, et cela n’a rien à voir avec son job, plutôt avec une auto-éducation dont lui-même ne s’explique pas la source. À présent derrière le bar, il s’empare d’une flute à champagne, et en l’essuyant d’un chiffon blanc, s’adresse de nouveau à son invité, qui a le mérite de lui tirer un soupir amusé. — C’est vrai, concède-t-il, en déposant un seau à champagne garni de glace et d’une bouteille de Dom Perignon fraichement ouverte, accompagné d’un assortiment de petits fours maison. Finalement, peut-être faisaient-ils une affaire, avec cette histoire de coupure de courant. En servant la première coupe, Sebastian darde sur elle un regard distrait. Ce qu’il fait lorsqu’il ne fréquente pas les tables de l’Elysian ? Trois fois rien, eut-il envie de répondre. Sebastian n’est pas homme à se confier, ou seulement à lâcher des informations personnelles, et certainement pas à quelqu’un qui ne fréquente pas sa sphère personnelle, aussi restreinte fut-elle. Il cherche une réponse pertinente et à la fois détournée, certainement plus longtemps qu’il ne le devrait, avant de finalement lâcher un bon compromis entre le trop rédhibitoire et le pas assez offensant. — Rien de bien exaltant, j’en ai bien peur. Je navigue entre mes proches, de repas en soirées. Cinéma, un peu de musique de temps à autres. Ma vie n’a rien de bien palpitant, j’en ai bien peur. Il hausse les épaules, se donne un air détaché, les mains posés sur le rebord comptoir qui le sépare d’Evelyne qui sirote son excellent champagne, sans se douter un seul instant que pour une seule coupe de cette merde, lui devrait vendre son âme ou mettre la virginité de sa soeur (longtemps perdue) aux enchères. Faut dire qu’elle a les moyens d’en mettre plein la vue. De changer la décoration de son salon toutes les semaines, que lui n’a pas mis un pied dans un magasin de meuble depuis au mois dix ans. La différence entre leurs deux milieux ne sautent pas aux yeux. Pas ici, alors qu’il est sapé dans un combo pantalon noir, chemise blanche bien repassée et gilet de serveur. Mais lui en est conscient, et étrangement, ça à le don de le fasciner. — Vous, en revanche, devez avoir une sacrée vie, qu’il se permet, sans franchement savoir où ça va le mener. — Autre que les longues soirées à l’Elysian, du moins. Il se retient de peu de manquer à toutes ses règles, et d’ajouter le mot seule derrière le mot soirées, et se félicite de cette retenue in extremis. Si Sebastian n’a aucun attrait pour le ‘’ beau monde’’ et pas la prétention de vouloir le côtoyer, en revanche elle devait en entendre, de bonnes anecdotes, et en côtoyer, de la sacrée aventure. Celle qu’on croit ne pas avoir besoin, puisqu’elle se paye, mais reste tout de même attrayante.
Revenir en haut Aller en bas
nevertheless, she persisted.
Evelyne Frost
Voir le profil de l'utilisateur
pseudo, prénom : emy.
date d'inscription : 15/11/2018
messages : 213
avatar © : natalie dormer, tearsflight + anaëlle + mine.
fairytale counterpart : la reine des neiges, déesse du froid.

MessageSujet: Re: casino royale. (sebastian) Dim 6 Jan - 14:47

Quand Evelyne se retrouve seule, la plupart du temps, ou du moins pas en compagnie de son mari, elle se fait la réflexion que ce n'est pas la vie qu'elle aimerait. Elle voudrait une vie qui la fasse bien plus vibrer, aux côtés d'un homme qui lui correspondrait davantage. Quelqu'un qu'elle n'aurait pas besoin de devoir repousser sans arrêt parce qu'elle, elle ne veut pas d'enfant. Quelqu'un à qui elle suffirait, en somme. Elle est épuisée, de ce mariage, de ces histoires de réputation. Elle oublie le tout comme elle le peut. Elle prend du temps pour elle en allant ici et là, comme ce soir par exemple où elle ne se voyait pas rentrer au manoir sous prétexte qu'une soirée entre amis venait d'être annulée. D'un coup, l'électricité se coupe dans le casino, mais la blonde garde son calme et se laisse guider par le jeune croupier. Elle prend place au bar, tandis qu'il le contourne pour lui servir sa coupe de champagne. Elle tente de détendre un peu l'atmosphère, et sourit. « Merci. » dit-elle, ne manquant jamais à la politesse. Elle trempe ses lèvres dans une coupe de cristal, contenant un des champagnes les plus chers. Rien n'est trop beau pour les clients du casino, et donc pour elle. Elle louche un instant sur les petits fours, mais ne se sert pas encore. Au lieu de ça, elle cherche à en savoir un peu plus sur lui, autant pour passer le temps que parce qu'il l'intrigue. Il ne semble pas se passer grand chose dans sa vie, ou alors il ne se voit pas trop en révéler. Elle l'envie, d'un côté. Il a une vie normale, sûrement avec moins de pression que la sienne. « Oh vous faites de la musique ? » demande-t-elle. Tout ce qui touche à l'art l'intéresse. La peinture et la sculpture, il n'y a à peu près que ça qui l'anime vraiment, qui la maintient en vie en quelque sorte. « Puis vous semblez avoir les jeux dans le sang aussi. Comment en êtes-vous venu à travailler ici ? » l'interroge-t-elle ensuite. Peut-être qu'elle se trompe, mais elle a l'impression qu'il s'y plaît. Il reprend, lui disant qu'elle doit avoir une sacrée vie. C'est ce que tout le monde pense, simplement parce qu'elle a tout l'argent qui lui faut, un beau couple en apparences. C'est ça, le souci... Les apparences qui régulent sa vie, ni plus ni moins. « Les soirées à l'Elysian n'ont rien à envier aux autres. » commence-t-elle par dire avec un léger sourire. Elle aime beaucoup cet endroit, peut-être aussi parce qu'elle fait partie des clients privilégiés... Parfois, elle aimerait ne pas être reconnue des autres habitants, et faire sa vie dans l'ombre. Les autres y accorderaient alors moins d'importance. « Enfin c'est vrai, je suis assez occupée, entre ma galerie et les soirées en tous genres. Ça fait beaucoup de choses parfois, de contraintes, il y a des moments – comme ce soir d'ailleurs – où j'aimerais bien prendre réellement du temps pour moi. » lui confie-t-elle un peu, se gardant bien de dire qu'en réalité, elle aimerait bien tout changer.
Revenir en haut Aller en bas
smells strawberries & depression
Sebastian Aldridge
Voir le profil de l'utilisateur
pseudo, prénom : maclean, julia.
date d'inscription : 13/12/2018
messages : 470
avatar © : max irons.
fairytale counterpart : jack frost
activité rp : cordelia, evelyne, grace ○ raiponce

MessageSujet: Re: casino royale. (sebastian) Mer 9 Jan - 15:37

— Du piano, plus exactement. Et il en a déjà trop dit. La voilà, sa carte maitresse, dévoilée au grand jour. Celle qui lui sert pour emballer les nanas - pour les fois (rares, exceptionnelles) où il s’est avéré célibataire. Pas que ce soit le but ici, c’est même tout l’inverse. Sebastian joue du piano, pas parfaitement mais presque, et ça permet généralement de le considérer sous un angle nouveau, et un qui, en l’occurence, plait plus que ça ne devrait. Un angle qui pousse à considérer qu’il est doué de ses doigts. La pensée lui arrache un hochement d’épaules amusé, tout comme l’anecdote qu’il s’apprête à délivrer :  — J’ai plumé le directeur à une partie de Black Jack entre amis, et j’avais besoin d’un travail, donc… Mais ne lui dite rien, il risquerait de se vexer. Ou de nier en bloc, vu le gros con que c’est. Entre la partie et le boulot, Sebastian lui coûte cher, et le pire c’est que le mec persiste à croire - et clâmer - qu’il était pas en veine ce soir là, alors que c’est clairement le talent qui a tout fait. Sebastian lui jette un oeil en biais, alors que le mec les scrute toujours et félicite son employé de son initiative d’un regard approbateur. Pour lui, les soirées à l’Elysian sont toutes similaires. L’approbation d’un bosse que personne ne respecte, les cartes, la pause clope, les cartes, clap de fin.  Elles sont certes sympathiques, mais Sebastian n’y voit pas l’intérêt. Voilà un adepte des soirées entre copains, à domicile ou au bar. Le clinquant du casino lui est tout sauf propice, et il est difficilement à l’aise dans ce genre de milieu, ironie, trop guindé pour le plus guindé des hommes. Il trouve triste d’avoir ces soirées au casino pour référence, mais ne se permet pas de juger puisqu’au fond, il ne sait pratiquement rien d’elle, si ce n’est le portrait flatteur dressé autour de conversations souvent envieuses.  — Et ce n’est pas le cas ? demande-t-il, feignant l’intérêt, mais tout aussi conscient qu’il n’a pas à poser ce genre de questions - trop personnelles, encore que. Mais il n’y aucune raison qui justifie que les informations doivent aller à sens unique. Sa vie a tout de la vie rêvée, pourtant Sebastian lui trouve un côté triste qu’il ne saurait expliquer. Une petite tendance morose, un  petit blues, qu’il décide de ne pas mentionner, au nom de la décence et parce que ça ne le regarde définitivement pas. — Plus souvent, je veux dire, qu’il ajoute. Il s’imagine qu’une nana, ça passe son temps chez le coiffeur, au spa, chez l’esthéticienne. C’est pas ça ‘ prendre du temps pour elle ? ‘. Pas spécialiste de la gonzesse, il fronce les sourcils et énumère silencieuse tout ce qu’une femme de sa classe peut et doit faire pour pimenter ses soirées.  — Si c’est ce que vous voulez, je vois difficilement ce que vous en empêche. lui manque du pognon pour payer ses caprices, mais elle, elle dort sur un matelas de billets, alors alors…
Revenir en haut Aller en bas
nevertheless, she persisted.
Evelyne Frost
Voir le profil de l'utilisateur
pseudo, prénom : emy.
date d'inscription : 15/11/2018
messages : 213
avatar © : natalie dormer, tearsflight + anaëlle + mine.
fairytale counterpart : la reine des neiges, déesse du froid.

MessageSujet: Re: casino royale. (sebastian) Dim 13 Jan - 14:28

Evelyne, elle est toujours intriguée par les autres milieux artistiques. Elle écoute beaucoup de musique, du jazz, du classique. C'est de ces styles-là qu'est faite son éducation, quand bien même elle est curieuse du reste. Elle s'intéresse à lui, apprend alors qu'il joue du piano. Un instrument difficile, à ce qu'on dit. « Vous ne voulez pas en faire votre métier ? » demande-t-elle, presque avec une certaine naïveté. Elle, ça lui semble simple, parce qu'elle a finalement ouvert sa galerie, qu'elle peut en vivre. Elle n'avait pas beaucoup de questions à se poser, venant d'un milieu aisé. Et puis elle cherche à savoir comment il en est venu à travailler dans ce casino. Il lui raconte alors un peu, disant avoir remporté une partie de Black Jack contre le directeur. À l'évidence, ça tombait bien puisqu'il cherchait un travail. Elle n'a pas connu, elle, ces galères-là. Elle en connaît d'autres... Surtout celles d'un mariage qui prend l'eau parce qu'ils n'ont pas les mêmes envies. « Promis je ne dirai rien. » lui dit-elle d'un air complice. Elle a l'habitude de garder certaines choses pour elle, et les secrets des autres ne font pas exception. Ils sont bien gardés avec elle. Femme de parole. En les regardant comme ça, on se dit sûrement qu'ils n'ont rien en commun. Lui qui vient sûrement d'un milieu modeste, elle qui a toujours eu ce qu'elle désirait sans trop d'efforts. Ce qu'elle veut, au plus profond d'elle, elle ne l'aura sûrement jamais, par contre. Ce n'est pas une question d'argent, c'est au-delà de ça. Ce sont des choses qui ne s'achètent pas, qu'on ne choisit en aucun cas. Ses aventures lui en donnent un aperçu, mais ne sont souvent que passagères. Le jeune homme ne semble pas vraiment la comprendre. Il faut dire qu'elle est difficile à cerner. Elle a tout pour être heureuse, n'est-ce pas ? « Pas vraiment. » Ce n'est pas si souvent que cela, qu'elle décide vraiment de ce qu'elle fait. Sa réputation lui impose des choses dont elle ne veut plus. Elle rêve de tout changer... Sans y parvenir, sans oser se lancer. Peut-être parce qu'elle n'a pas encore rencontré cette personne qui saurait la rendre heureuse, qui l'aiderait à sortir de cette zone de confort qui l'étouffe. « Les responsabilités, vous savez... Gérer ma galerie, quelques événements de la ville parfois, mon mariage. Je n'ai pas le temps, parfois pas la possibilité de faire ce que j'aimerais. » explique-t-elle. Elle ne sait pas vraiment si c'est plus clair, pour lui. Au fond, rien ne l'en empêche, c'est vrai. Y a pourtant toujours cette histoire de réputation qui la pèse, ses échecs qu'elle veut garder secrets. Elle préfère qu'on ne sache pas grand chose d'elle. « Y a tellement de choses qui ne s'achètent pas, qui ne se contrôlent pas. Cette vie, elle est juste trop confortable. » dit-elle. Elle, elle aimerait des voyages, de la passion en dehors de celle qu'elle a pour l'art. Ça ne lui suffit plus, ce qu'elle a.
Revenir en haut Aller en bas
smells strawberries & depression
Sebastian Aldridge
Voir le profil de l'utilisateur
pseudo, prénom : maclean, julia.
date d'inscription : 13/12/2018
messages : 470
avatar © : max irons.
fairytale counterpart : jack frost
activité rp : cordelia, evelyne, grace ○ raiponce

MessageSujet: Re: casino royale. (sebastian) Dim 20 Jan - 17:56

— Clairement pas, non. J’enseigne de temps en temps, mais ça s’arrête là.   Il aurait pu expliquer qu’il le faisait pour arrondir ses fins de mois, mais refusa de confier à la richesse personnifiée que les pâtes manquaient parfois d’une petite sauce dans son assiette. En outre, Sebastian manquait cruellement de pédagogie pour même envisager de faire carrière dans l’enseignement, même musical, et sa patience était déjà éprouvée par sa soeur et son frère, tous deux plus jeunes que lui. Alors enseigner à des enfants relevait de la pure fantaisie. Il était bien là, avec ses cartes, ses clients aléatoirement généreux en pourboires, ses petites vestes bien repassées et ses pauses clopes à volonté. Ses confidences à la Frost pourraient librement lui enlever ce petit confort professionnel dont il jouissait avec plus ou moins d’entrain, mais du boulot, il s’en trouverait à Crescent Grove. Pas qu’il jouait sa vie sur une petite anecdote, bien sûr, mais faute d’alternative intéressante, il était plutôt déterminé à garder son boulot actuel, cela même si sa réputation de bon petit soldat lui garantissait une place dans toute les petites guinguettes du quartier. Il haussa les épaules à sa promesse, non content d’avoir gagné ses confidences, à défaut d’avoir remporté une partie de poker honteusement avortée. Ses confidences à elle, en revanche, eurent le mérite de piquer sa curiosité. En déposant un regard sceptique sur la blonde à la coupe de champagne, Sebastian en vint à se dire, une bonne fois pour toute, qu’ils n’étaient pas du même monde, et combien la différence était brutale. Pourtant, il eut la sensation, justifiée ou non, qu’il n’était pas si mal lotie. Ses flottaient péniblement entre eux créant une ambiance tout à fait inédite, une aura énigmatique, et foutrement malaisante. Parce qu’ils ne pourraient pas ce comprendre, la belle et le clochard, au point où c’en était édifiant. — Trop confortable ? demanda-t-il, dubitatif sur le visage et dans le timbre. — Ne croyez pas que je me permets de juger, ce n’est pas le cas, loin de là, oh, un peu quand même. — Seulement je trouve révoltant qu’une femme comme vous ne soit pas amenée à faire ce qui lui fait envie. Quel intérêt, alors.   Révoltant était peut-être un terme un peu fort, il n’avait rien de révolté, loin de là, mais il ne douta pas qu’elle comprendrait où il voulait en venir.  Sebastian ne faisait pas tout ce qu’il voulait parce qu’il n’en avait pas les moyens, pas parce qu’il se cachait sous de faux prétextes tels que le travail et les obligations familiales. À débattre sur le second paramètre. S’il n’avait pas sa famille à charge, Sebastian pourrait vivre comme un putain de prince. Pour autant, il ne pouvait pas concevoir qu’une femme de sa trempe, pour peu qu’il arrivait à la cerne, n’était pas libre de vivre ses envies, et se contentait bon gré mal gré de voir le fil de sa vie se dérouler sans ressentir le besoin viscérale de réagir. — Et qu’est-ce que vous aimeriez faire ? demanda-t-il, plus curieux qu’il ne le devrait, mais maintenant qu’ils en étaient au ton de la confidence, autant persévérer.
Revenir en haut Aller en bas
nevertheless, she persisted.
Evelyne Frost
Voir le profil de l'utilisateur
pseudo, prénom : emy.
date d'inscription : 15/11/2018
messages : 213
avatar © : natalie dormer, tearsflight + anaëlle + mine.
fairytale counterpart : la reine des neiges, déesse du froid.

MessageSujet: Re: casino royale. (sebastian) Lun 28 Jan - 15:31

Sa fascination pour l'art remonte à... Toujours, en vérité. Elle n'a toujours eu d'yeux que pour le beau, les sentiments personnifiés dans une mélodie ou dans un assemblage de couleurs. Elle est douée, pour ces choses-là. Elle aurait sûrement pu gagner en renommée si elle avait eu l'opportunité de quitter la ville, voire même le cran. Il faut croire qu'elle ne l'a pas. Cette vie ne la comble pas... Mais qui est réellement comblé ? Ça lui semble rare. Le jeune homme ne l'a pas l'air vraiment, comblé par sa vie. Il fait ce travail, sûrement parce qu'il a été jugé bon aux yeux du patron, mais il semble passionné par autre chose. Il dit pourtant qu'il ne fait qu'enseigner de temps en temps. « Peut-être que vous gâchez votre talent. » lui dit-elle. Y a quelque chose qui lui souffle qu'il en a, pour la musique. Peut-être qu'il peut faire quelque chose de grand de sa vie. En tout cas, elle gardera ce secret concernant comment il est entré ici, ne voulant surtout pas faire du tort à qui que ce soit. La différence entre eux est claire. On pourrait s'imaginer qu'elle a tout ce qu'elle désire, qu'elle ne connaît pas la moindre barrière dans sa vie. Mais y a toujours eu cette retenue qu'elle ne sait pas expliquer. Elle, elle est fatiguée de cette vie qu'elle trouve trop confortable, de cet argent qui achète soit-disant tout aux yeux des gens. Oh, elle ne se plaint pas de pouvoir avoir des robes et des bijoux excessivement chers. Seulement, elle n'a pas cette liberté à laquelle elle aspire, cette passion qu'elle aimerait dévorante. Il n'a pas l'air de comprendre pourquoi ça ne va pas tant que ça, pour elle. La croira-t-il seulement si elle lui confirme que l'argent ne fait pas tout ? « Ça n'a pas tant d'intérêt, tout ça. » dit-elle en regardant autour d'elle. Cette vie faite de tenues sublimes, d'apparences, de dîners chics, d'argent dilapidé. Toujours faire bonne figure, toujours sourire comme si c'était sincère. Ça ne l'est pas, la plupart du temps, mais ça fait partie des codes de ce milieu-là. Souvent, elle se dit qu'elle connaît les noms de ces gens, leur passion pour le golf ou les instituts de beauté, mais qu'ils ne sont en rien ses amis. Elle ne se sent pas proche d'eux. Il lui demande finalement ce qu'elle aimerait faire. Y a tant de choses, qu'elle ne peut pas se permettre de dire à haute voix. « J'aimerais... » souffle-t-elle, devenant pensive d'un coup... Comme si elle voyait cette vie rêvée défiler devant ses yeux. Quelques secondes après, elle se ressaisit pour le regarder. « J'aimerais être libre, vivre passionnément, sans aucune contrainte de réputation ou d'autre chose. » Comme ce mariage qui la pèse, par exemple, mais dont elle ne veut pas admettre l'échec... Auquel elle ne met pas fin malgré tout. « Vous savez... Après quelques années de mariage, vous faites simplement partie du quotidien de l'autre, vous n'êtes qu'une habitude parmi tant d'autres. Tout devient purement mécanique. » lui confie-t-elle doucement. Y a pas d'amour, pas de manque, rien que des baisers froids et des banalités.
Revenir en haut Aller en bas
smells strawberries & depression
Sebastian Aldridge
Voir le profil de l'utilisateur
pseudo, prénom : maclean, julia.
date d'inscription : 13/12/2018
messages : 470
avatar © : max irons.
fairytale counterpart : jack frost
activité rp : cordelia, evelyne, grace ○ raiponce

MessageSujet: Re: casino royale. (sebastian) Ven 1 Fév - 19:18

— Peut-être que je n’en ai pas, darda-t-il. Oh, il en avait. Sebastian s’avérait doué dans tout ce qu’il entreprenait, qu’importe que ça le passionne ou non. Pas de place pour la passion, par les temps qui courent. L’ère dans laquelle ils vivaient n’admettait rien pour ces gens passionnés, ou seulement doués. Sebastian était une énième preuve qu’un mec qui voulait ne pouvait pas nécessairement. Cela étant, c’était aussi, encore, et surtout une question de moyens - et de confort, aussi. Sa maxime eut le mérite de lui dérober un coup d’oeil, et une moue contrite. Tu verras quand t’en auras plus si l’argent n’a pas d’intérêt, ma grande. Voilà un discours de riche, tirée de la bouche d’une riche. Ils n’avaient pas l’air de se comprendre, ou même de le vouloir, mais au moins sa compagnie était tout ce qu’il y avait de plus agréable, et les pourboires habituellement généreux lui étaient un motif valable pour persévérer dans l’intermède. Plus les secondes s’égrenaient plus il eu l’impression que leurs vies étaient opposées, en cela qu’il vivait ce à quoi elle aspirait, et elle possédait les moyens dont il aurait rudement besoin. Pas si malchanceux que ça au grand jeu de la vie, Sebastian poussa un soupir. — Ah, la crainte de la réputation, lâcha-t-il, lui qui ne savait que trop. Il avait appris à composer avec les regards et les messes-basses, et heureusement, sinon il ne serait pas l’homme qu’il était aujourd’hui - quoi qu’on ne puisse pas dire qu’il était véritablement quelqu’un. — Dans votre mariage, peut-être. Loin de moi l’idée de juger, encore une fois, mais je connais bien des mariages qui fonctionnent.  Sans l’envisager, le mariage ne le rebutait pas, et il se plaisait à croire que si sa mère avait été encore vivante, ses parents seraient encore joyeusement enfermé dans un mariage heureux. L’exemple de réussite qu’avait inculqué les Aldridge à leurs enfants, malgré un destin funeste, confortait Sebastian dans l’idée que tous les mariages ne se terminaient pas sur un divorce, (et dieu merci, un meurtre). — Si ça ne vous convient pas, changez suggéra-t-il, passablement sûr qu’il était encore à sa place. La barrière professionnelle venait de s’affaisser, mais fallait avouer que c’était pour les mieux. Ils ne jouaient de toute façon pas au poker, alors le cadre professionnel…bof.  En la regardant, il eut l’impression d’avoir devant lui quelqu’un de touché dans ses convictions profondes, une femme qu’on ne soupçonnerait pas planquée derrière un masque bon pour les mondanités, et lui, se moquait bien de ces mondanités. — Une grande dame comme vous, aucun doute que vous saurez retomber sur vos pattes quoi qu’il arrive avisa-t-il, s’appliquant à lui remplir de nouveau sa coupe de champagne.
Revenir en haut Aller en bas
nevertheless, she persisted.
Evelyne Frost
Voir le profil de l'utilisateur
pseudo, prénom : emy.
date d'inscription : 15/11/2018
messages : 213
avatar © : natalie dormer, tearsflight + anaëlle + mine.
fairytale counterpart : la reine des neiges, déesse du froid.

MessageSujet: Re: casino royale. (sebastian) Dim 17 Fév - 15:07

Peut-être qu'avec sa classe sociale, Evelyne pouvait aisément se permettre de vivre de sa passion. Lui le pourrait, ça se trouve, mais il semble dire qu'il n'a pas de talent, ou alors que celui-ci n'est pas assez important. Elle le connaît peu, mais elle ne lui souhaite pas de passer à côté de quelque chose qui pourrait réellement l'épanouir. Alors, elle se contente de hausser les épaules. Peut-être qu'il a simplement peur de se lancer et que ça ne fonctionne pas, qu'il a des responsabilités qu'il peut pas mettre en péril. D'un côté, elle comprendrait... Elle, y a ce poids de la réputation, ce mariage qu'elle maudit de plus en plus. Elle aimerait être délivrée de toutes ces contraintes, vivre comme elle l'entend sans avoir l'impression qu'elle a constamment des comptes à rendre à quelqu'un. La remarque du jeune homme la fait grimacer, l'agace presque. Elle est bien consciente qu'elle n'a pas eu de chance, avec Jasper... Qu'elle méritait sûrement mieux qu'un mariage sans amour, entre deux êtres aux envies opposées. Elle se demande pourquoi elle a dit oui, y a près de dix ans. Pourquoi elle a gâché cette partie de sa vie qui aurait pu être si belle, avec ou sans compagnie. « Qui que soient ces personnes, j'espère qu'elles réalisent la chance qu'elles ont. » souffle-t-elle. Elle les envie, ces gens-là. Elle, elle aspire à la passion sans avoir l'occasion de vraiment y goûter, sans se cacher. Car ses aventures sont toujours secrètes. Ça ne peut pas se savoir, évidemment. Encore et toujours ces histoires de réputation qui lui pourrissent l'existence. Lui, il la pousse à changer de vie, à faire ce qu'elle aimerait. Ça a l'air si simple, dans sa bouche. Si elle n'avait pas peur des conséquences, elle pourrait tout plaquer. Peut-être partir avec quelqu'un avec qui elle se sent réellement vivante. « Changer ? Divorcer vous voulez dire ? » demande-t-elle, pas certaine de ce qu'il entend par là. Elle ne lui laisse pas le temps de répondre qu'elle soupire et secoue la tête, « Je ne peux pas faire ça... Y a un je ne sais quoi qui me retient. » murmure-t-elle. Elle finit par se dire qu'elle a fait le mal dans une autre vie, pour que celle-ci soit sans aucune saveur. Y a sûrement quelque chose de plus fort que la réputation, qui la retient de vivre réellement. Elle ne comprend pas bien quoi... Parfois, elle ne se sent pas à sa place. De plus en plus souvent. « Et vous savez, je ne suis pas une si grande dame que vous le croyez... » avoue-t-elle. Elle fait aussi des erreurs, beaucoup trop à  son goût. À commencer par ses aventures, qui, elle le sait, ne sont pas morales vis-à-vis de celui qu'elle a juré d'aimer. Une promesse dans le vent... Rien que pour entrer dans le moule d'une société trop conformiste.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: casino royale. (sebastian)

Revenir en haut Aller en bas

casino royale. (sebastian)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Loi Royale] Gestion Héraldique des Seigneuries
» 6e Coupe de Soule Royale
» Liste Battle royale Chaos V8
» seigneur et sa cour royale
» Gypse, jeune panda feu Rosalien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
tales down the river :: crescent grove and new orleans :: desroses av.-