Partagez|

starts drama in spanish (r/beckwiths)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
[gets horny in spanish]
Nell Beckwith
Voir le profil de l'utilisateur
pseudo, prénom : hey jude (judith).
date d'inscription : 25/11/2018
messages : 238
avatar © : blanca suárez, bagtan, tumblr, pinterest.
fairytale counterpart : aphrodite, the goddess of love and lust (in exile).
activité rp : (●●●●) 6/4 - james, isiah, becks, caden (gaston, x).

MessageSujet: starts drama in spanish (r/beckwiths) Lun 7 Jan - 17:12

hayden x nell x lina
◊ ◊ ◊

« All I am saying is that your friend doesn't just have an ass, he is one. » siffle Nell, tout en fronçant les sourcils devant son verre de vin qui se vidait dangereusement. Interaction peu nécessaire, mais volontaire de sa part, alors que les vestiges de leur dernière rencontre lui venait à l'esprit. Prise d'incompréhension, elle n'écoutait presque pas ses soeurs et s'amusait à lever l'objet en verre pour vérifier qu'il n'y avait aucun trou, puis revint sur terre avec la conclusion terrible qu'elle penchait vers l'alcoolisme. En soit, rien de neuf la concernant. Ou tout du moins, les concernant. Elle parlait d'Isiah, bien évidemment, ses soeurs n'auraient aucune difficulté à le reconnaître, après tout elle avait divers degré d'agacement envers la gente masculine et celui envers Isiah était bel et bien présent, mais bien plus dilué que la haine qu'elle pouvait réserver à Rhysand ou bien Caden. Les Beckwith s'étaient retrouvées à un dîner post-nouvel-an post-hangover avec Eliott et Imelda, et si les conversations s'étaient déroulées de la façon la plus civile possible - Le Rousseau obligeait, bonne tenue, autant vestimentaire que niveau caractère. Ce qui relevait du miracle pour Imelda et ses filles, la fin de la soirée, elle, se révélait avoir un tout autre destin. Toutes les trois assises dans le salon de l'aînée, à commenter sur les culs les plus bombés de la Nouvelle-Orléans, cadavres de bouteilles alcoolisées sur le passage. Il s'agissait de son premier nouvel an sans son pu-tain de mari et Nell n'avait pas particulièrement bien pris les choses, n'ayant pas terminé sa soirée avec un Adonis aux pectoraux incroyables, non. Eliott serait au moins fier de l'une de ses filles. La bouteille, de nouveau vide, la deuxième Beckwith se redresse de son fauteuil - et manque de s'étaler sur le côté alors qu'elle se retient dans le premier corps à sa portée - meaning, Lina. Nell tapote son épaule, l'air de dire brave bête et trouve une vieille bouteille, la dernière qui semblait se trouver dans le périmètre. « Even if it's a nice ass. » fait-elle en bataillant avec cette dernière. Incapable de se défaire de son sourire niais, Nell avait la vision dans son subconscient, parce que les Beckwith ne faisaient jamais dans la mocheté. Puis en disant nice, elle ne parlait pas de lui, mais bien son popotin. « ¿no estas de acuerdo? » Ce n'était pas de son cul à lui qu'elle voulait parler, mais bien celui du chef du Rousseau's, elle n'avait aperçu que très brièvement son ami, mais avait apprécié ce que Dieu avait bien pu lui donner, assise avec sa famille, de billet.  Dayummm, was he always this hot. « By the way, puta. Where the fuck did you and Miles go ? » Après l'altercation avec Rhys sur le bateau, mais ça, Nell ne le mentionne pas. Ça en vaut pas la peine en fait, mais ce que la brune voulait savoir, alors qu'elle s'affalait de nouveau après avoir resservi ses soeurs - dans la grande âme qu'elle était - c'était si enfin, un potentiel Hayden et Miles viendrait au grand jour ? Elle entendait son ventre gargouiller - c'est que les plats étaient pas hyper gros au Rousseau's et elle crevait la dalle. Beaucoup d'alcool + peu de nourriture, rendaient Nell particulièrement volatile et elle avait tendance à s'étendre sur plusieurs sujets à la fois. « Me muero de hambre, ordenamos comida. » Y a pas de question dans ses paroles, la jeune femme laisse tomber son regard sur les deux autres et on comprend qu'elle est sérieuse. Son air, lui, laisse sous entendre que échouer d'acquiescer à sa demande résulterait en violence.
Revenir en haut Aller en bas
[ plots your death in spanish ]
Hayden Beckwith
Voir le profil de l'utilisateur
pseudo, prénom : maclean, julia.
date d'inscription : 08/11/2018
messages : 900
avatar © : eiza gonzalez, lumos solem
fairytale counterpart : captain hook of the jolly roger (lady viola of ravenshore)
activité rp : ●●●● off (morgiane, lumière, flint, intrigue) (seth, becks, tc)

MessageSujet: Re: starts drama in spanish (r/beckwiths) Jeu 10 Jan - 22:31

Elle ne s’en rend pas encore compte, mais le trou dans sa toiture est en train de s’aggraver. Les yeux rivés dessus comme on scrute un grain de sable à la loupe, ce depuis au moins vingt bonnes minutes, Hayden fait l’inventaire de tout ce dont elle devra se rappeler demain matin, maintenant qu’elle est passablement soûl et donc l’entière soumise de ses idées versatiles - ascendant infâmes qu’engendre son esprit après tant de vin d’apéritif. Encore que, soûl certes, mais pas assez (pas encore) pour ses grands étalages de tétons et ces débandades dont elle est systématiquement l’instigatrice. Celles qui résultent généralement d’un séjour dans une cellule de dégrisement, ou dans le lit d’un type qu’elle aurait jamais regardé à la lumière du jour. Mais bien assez pour ajouter une note de philosophie grandiloquente à toutes les pensées profondes qui traversent son esprit abruti par le verre de trop. Avachie sur son sofa, les jambes croisées sur le dossier et le buste sur l’assise, sa tête bascule en arrière et ses yeux se posent sur Nell. Putain qu’elle a été longue cette soirée. Hayden n’a jamais été franchement friande des repas en famille, puisqu’ils amènent systématiquement avec eux un lot de regards déçus, réprobateurs, de remarques acerbes et de ronchonnements de la part d’Imelda. Des Dio mio!  ou Per l’amor di dio!  en veux-tu en voilà de la part d’une mère à jamais insatisfaite, déçue même d’avoir engendrée des filles incapables de la bénir de petits enfants, ou à défaut, de se comporter selon la volontà di Dio. Sa première erreur aura été de porter un crop top au restaurant. Putain le blasphème quoi. Elle se serait presque mise à ressasser les reproches de sa mère, si seulement Nell ne mentionnait pas Isiah, and his nice little tuchy.  — Well, first of all : you’re lucky he’s the one that found you, ‘cause boyboy there would’ve been no living with me after this. Un ricanement caustique s’échappe de sa bouche. Pourquoi ? Parce que ELLE ne se serait jamais retrouvée dans une situation pareille. La grande Hayden. La forte, la awesomazing, la caractérielle Hayden. Celle qu’on essaye même pas de troller, d’arnaquer, d’emmerder, sous couvert de bouffer son mauvais caractère dans la tronche. Modeste ? Pourquoi faire ? Terminer bâillonnée nue et insatisfaite dans son lit ? Please. — Also He’s not my friend. He’s my best friend. My Rock. My Dwayne. My Johnson, qu’elle récite, pas la main sur le coeur, mais presque. Faut dire qu’Isiah est pas particulièrement bien perçu parmi les Beckwith, et si Hayden est de celles qui s’insurgeaient au moindre prout de travers envers ses soeurs, Isiah est passé au travers du filet, et à la bien en plus. Et comme c’est le tour de Miles, elle décide de boire un coup à la santé de ses deux amis les plus précieux, et tend un bras une bière plus fraiche depuis longtemps qui zone sur la table basse.  — Uh, on the deck, laughing and rubbing each other’s backs’n’butts in front of everyone like a couple of jerks. And you ? qu’elle darde en se redressant. Les détails de sa nuit l’intéresse au point qu’elle tente de reprendre un peu de contenance. Elle se racle la gorge, fait péter la capsule de sa bière, et en ingurgite une quantité indécente avant de reprendre. — And don’t call me puta ever again, or I’ll pull your sluty thong right up your head. Le respect. Le respect de l’ainé, en l’occurence. Elle lève les yeux au ciel, puis se les frottent vigoureusement, tout en se demandant ce qui lui reste à boire dans les placards. Maintenant qu’elles étaient lancées, autant garder le rythme. Elles sortaient d’un restaurant au frais du paternel, et un bon en plus. Si elle était bien incapable de faire la différence entre un truc braisé et un truc poêlé, et préférait de loin taper un burger qu’une assiette 4*, le père avait clairement fait un effort sur la qualité du restaurant. — Cravings, huh ? darda-t-elle, avant de se mettre à chantonner un — Preeeeeeegnant, vibrant de raillerie. — So who’s the father ? Is it the dude on New Year’s Eve ? Hu ? Who ? Caden ? That time he tied you in bed and left you there like a piece of trash ? God that useless doofus deserves a fuckin’ nobel prize if he got you knocked up this particular time. Hilare, condescendante, méchante au point où ça frôle le ridicule, mais surtout hilare. Hayden dans son état le plus Haydenien. — You’re awfully quiet Catalina. Thinking ‘bout your next betrayal ? qu’elle lance à la petite, histoire d’implanter clairement dans l’esprit de chacune que oui, elles vont se mettre sur la gueule ce soir.

_________________

[.making fun of someone you're angry with is childish. be an adult, and hit them with your car. your crazy is showing, you might want to tuck that back in.] there's no legacies in this world, are there ? no monuments, no history, just the water. it pays us then it claims us, swallows us all as if we'd never been there at all.
Revenir en haut Aller en bas
property of hayden beckwith
Lina Beckwith
Voir le profil de l'utilisateur
pseudo, prénom : bangtan ⋅ rita.
date d'inscription : 21/12/2018
messages : 210
avatar © : blanca padilla ⋅ valtersen.
fairytale counterpart : now › freyja ⋅ mermaid × then › faith ⋅ donkeyskin.
activité rp : ●●● › tc ⋅ beckwiths ⋅ alex.

MessageSujet: Re: starts drama in spanish (r/beckwiths) Ven 11 Jan - 2:42

Tristement affalée sur un canapé, Lina s'interroge encore sur la raison de sa présence dans l'appartement d'une Hayden qui semblait pourtant prête à lui ôter la vie lors de la soirée du Nouvel An à bord du Natchez. Elle voit plus trop net parce qu'au cours de cette soirée sans fin -que l'une des sœurs a décidé d'éterniser un peu plus avec un after improvisé- elle a balancé un gros fuck you à son seuil de tolérance et a enchaîné les verres de vin en toute discrétion. Du coup, elle est installée là auprès de ses sœurs qui se sont lancées dans un énième débat qui lui échappe totalement, tandis qu'elle est occupée à gamberger sur le sens de la vie. Elle repose sa bouteille de bière sur la table basse. La bouteille de trop, celle qui lui ôte toute crédibilité et lui fait perdre toute notion de temps et d'espace. Il suffit que la maladresse de Nell se pointe pour la libérer de ses pensées avinées. Nell qui prend appui sur elle, une décision pas très réfléchie compte tenu de l'état tout aussi pitoyable de la jeune femme qui a bien du mal à garder son équilibre. L'esprit de Lina s'est absenté, sinon elle lui aurait fait regretter la petite tape condescendante sur l'épaule. Elle se contente de sourire innocemment comme pour lui assurer qu'elle ne lui en tient pas vraiment rigueur. Aussi quand Nell cherche confirmation auprès de ses sœurs quant au joli p'tit derrière du chef du Rousseau's, Lina s'enlise encore plus dans son esprit embrumé. « Back up, who's an ass? » qu'elle demande avant de s'affaler encore plus dans le canapé de la pièce à vivre, prête à y laisser à jamais une trace de son passage. Le sommeil semble la rattraper et elle se dit que fermer les yeux deux petites minutes ne ferait de mal à personne ; et puis faut dire que c'est pas comme si elle participait activement à cette conversation hautement intellectuelle qui captive ses aînées. Trop bruyantes les Beckwith. Son idée s'envole en fumée, alors elle se contente d'écouter distraitement les paroles du reste des Powerpuff Girls, ponctuant leur discours de bâillements à répétition. Elle rit à quelques reprises et prend un air faussement choqué quand le mot 'enceinte' est prononcé. Connaissant les nanas Beckwith, ce serait franchement pas la nouvelle du siècle qu'elle pense mais elle se retient de faire le moindre commentaire. Comida. Ah, voilà un sujet qui l'intéresse. « Yes, food, thank you. This right here is why you're my favorite sister. » Elle se redresse avidement et tape dans ses mains, geste témoignant de son soutien et admiration à Nell. Elle a pas l'temps de savourer le plaisir qu'lui procure cette nouvelle initiative qu'Hayden se retourne vers elle, prête à tirer son plaisir de ses paroles assassines. No contéstale. Just ignore her, Lina. La petite voix dans sa tête qui lui intime d'être belle et d'se taire parce qu'elle va mal se terminer cette foutue histoire. Sauf qu'elles savent pas se la fermer les Beckwith, elles préfèrent se rentrer dedans, se taper dans la gueule (parfois littéralement) jusqu'à avoir le dernier mot. « Wait- » Une joue qu'on pince, une oreille qu'on tire, ses mains étudient le moindre recoin de son visage. Hayden lui adresse vraiment la parole. Elle ne délire pas complètement. « You can actually see me? That means I'm still alive. That means you didn't murder me in my sleep. Yet. » C'est ce qu'il risque de se produire si elle se tient pas à carreau, elle le voit dans le regard de la mécano. Mais si Lina faisait ce qu'on lui disait, ça se saurait. Ce petit duel qui s'annonce semble lui avoir redonné un peu d'aplomb. Elle est plus affalée, elle se tient droite et lève les yeux au ciel pour signifier sa lassitude. « Here it is. How long have been you sitting on that one? Fucking hell, Hayden, get off your high horse. I'm not interested in your leftovers. I don't have the time nor the energy to be dealing with your toxic waste right now, so back off. » Or I'll fucking jab you in the eye.
Revenir en haut Aller en bas
[gets horny in spanish]
Nell Beckwith
Voir le profil de l'utilisateur
pseudo, prénom : hey jude (judith).
date d'inscription : 25/11/2018
messages : 238
avatar © : blanca suárez, bagtan, tumblr, pinterest.
fairytale counterpart : aphrodite, the goddess of love and lust (in exile).
activité rp : (●●●●) 6/4 - james, isiah, becks, caden (gaston, x).

MessageSujet: Re: starts drama in spanish (r/beckwiths) Sam 12 Jan - 6:15

My Dwayne, my Johnson, do you want my fucking fist up your -- Les pensées de Nell vont à cent à l'heure, sa haine (passagère et totalement calculée) envers Isiah plus vérulente que jamais. Étant une femme fière - quoi que somewhat kinky, ce dont aucun homme ne s'était plaint, ever - se retrouver dans cette situation particulière avait été mortifiante et le seul réconfort apporté par les dires de son aîné restaient qu'elle n'avait pas été découverte par aucun membre de la famille Beckwith. Si chacune de ses soeurs se seraient payé sa gueule comme pas permis - déjà qu'Hayden se rapprochait dangereusement de son seuil de tolérance, son père n'aurait jamais été capable de la regarder dans les yeux pour le reste de sa vie et sa mère. Well, Imelda était un phénomène en soit et Nell aurait très certainement eu l'obligation d'aller rejoindre les soeurs d'un couvent du french quarter. Chancelante et gardant contre elle son précieux, son verre de vin rouge, Nell s'étire comme un félin, avant de retourner son attention vers ses soeurs. Sur l'aînée, qui semblait out for blood. « Why can't you hate him like a normal sister, i don't know, punch him in the nuts or something. It took him fucking forever before he finally decided to free me. Aaaaand with the pictures that he took, I have hit rock bottom, thank you. » Elle frissonne de dégoût, mais surtout elle over-joue la drama queen à souhait comme dans tous les aspects de sa vie. Et si, d'habitude Hayden est celle qui a des histoires à raconter, quand elle est celle qu'on regarde sans ciller pour ne pas perdre une miette de son anecdote, Nell baille soudainement; parce que la trentaine semble ralentir sa soeur. Kiss and make babies with Miles already. « Booooring. Oh, you know me, not much. I slapped the heck out of your ex, almost got killed by Imelda, got hammered and had a threesome. That's it. » La gifle balancée dans la direction de Rhysand n'avait pas été aussi satisfaisante que ce qu'elle aurait aimé, un poing et du sang auraient été le clou du spectacle, le seul qui serait parvenu à régler le sentiment d'agression que Nell avait à son égard et pourtant, c'est la fin de son anecdote qui lui laisse un sentiment de chaleur à travers tout le corps. Satisfied on every level et surtout pas enceinte, c'est un goût pour ce liquide carmin qui lui permet de continuer à titiller Hayden comme on le ferait avec un serpent et un bout de bâton. Téléphone en main, elle qui était fin prête à commander de la pizza. « ¡Cállate, cállate, cállate! You're the one who looks pregnant, gained a little weight there. I can see it though your ropa cachonda. Va te rhabiller, puta ! » Avec un air de défi collé sur le visage, la jeune mexicaine s'était relevée et avait rejoint sa grande soeur afin de pousser sa peau, juste en dessous de son crop top, pour évaluer le gras - non existent, comme sur toutes les quatre silhouettes Beckwith, perfections incarnées - et surtout provoquer une réaction en tout genre. Elles savaient toutes se défendre et ça n'aurait pas été la première fois qu'une altercation entre deux soeurs devienne physique. Lina est tirée de sa rêverie par la mention de nourriture en tout genre, et c'est avec une révérence que Nell accepte le titre de grande soeur préférée. Elle était après tout, beaucoup plus compréhensive que l'autre, juste à côté d'elle. Narquoise, Nell s'échoue pour la seconde fois sur un canapé - se méfiant tout de même des réactions de l'aînée et son string au passage. « Hayden's being an ass, but it's nothing you don't already know uhhh ? That's cause she didn't get laid on new years. Ella se esta secando. » sèche comme le putain de désert, surement. L'amour vache, tough love, elles savaient pas en donner autrement. L'ambiance entre ses deux soeurs semblait être toute sauf paisible et Nell savait bien sur de quoi il en retournait. Si elle comprenait le motif de Lina, elle devait se ranger du côté d'Hayden cette fois-ci. You don't talk to trash. Trash can't save your life, ça fait que te pourrir de l'intérieur.
Revenir en haut Aller en bas
[ plots your death in spanish ]
Hayden Beckwith
Voir le profil de l'utilisateur
pseudo, prénom : maclean, julia.
date d'inscription : 08/11/2018
messages : 900
avatar © : eiza gonzalez, lumos solem
fairytale counterpart : captain hook of the jolly roger (lady viola of ravenshore)
activité rp : ●●●● off (morgiane, lumière, flint, intrigue) (seth, becks, tc)

MessageSujet: Re: starts drama in spanish (r/beckwiths) Mar 15 Jan - 14:48

Elle fronce les sourcils. La conversation s’est enroulée autour d’Isiah d’une telle manière qu’elle ne sait plus bien comment elles en sont arrivées là, ni de quoi il est réellement question. Une chose certaine, c’est le mélange vin et bière qui a tracé la voie.  — Duuh, your not-so-much ex husband should be punched in his pipi-box, not Izi. S’il avait l’audace de ce pointer à sa porte, y a de fortes de raisons pour qu’elle fasse justice à sa soeur et lui colle un poing dans son sac à gosses, à ce fameux Caden, mais elle ira pas le chercher non plus, trop occupée qu’elle est a ressasser son nouvel an, et Miles. Les approximations y sont nombreuses. Le baiser de minuit, l’intervention de Rhys, la cale, les intentions déguisées, les faux départs. Tout. Les détails sont là, disposés en vrac sur une toile en un flou artistique qu’elle peine à mettre en ordre. Elle essaye toujours, quand Nell l’arrache à ses souvenirs grâce à un mot, un seul. — Come again ?   quelle demande, trouvant tout de suite la force de se redresser sur le canapé. Elle fixe un regard grave sur sa soeur, la plus grande des deux, et il devient tout de suite évident que plus rien n’a d’importance. Elle se retient de foutre son poing dans la machoire de Nell quand l’autre à l’audace de venir lui attraper la peau du bide, et lâche un ricanement caustique dans la foulée. On peut reprocher bien des choses à Hayden Beckwith, mais pas d’avoir l’air enceinte. Même si elle tombait vraiment enceinte un jour, god forbid, y a fort à parier pour qu’elle soit une de ces nanas chez qui ça ne se voit que dans le dernier mois. Consciente que son quotient ‘ avion de chasse de l’extrême ‘ est on ne peut plus élevé, elle croise les bras au-dessus de sa poitrine, et rétorque : — Really ? I look pregnant ? That’s the best you can do ? Well that’s disappointing. So what did you say ? The last word, ya know ? What was it again ? La relance est instantanée, mais parfaitement prévisible. On capture pas aisément son attention, mais une fois captée, faut envoyer. Les mesquineries de Lina entrent dans une oreille, mais rien d'assez percutant pour la tirer de sa contemplation avide de Nell. Sa concentration est ailleurs, et elle n’est pas divisible, ce pourquoi Hayden répond à la va-vite.  — Yeah yeah, suck her dick all you want, she’s the only sister you have that actually likes you. Le ton est détaché. Certains diraient trop. Elle n’a pas quitté Nell des yeux, et se rendra compte plus tard que ce qu’elle vient de dire ne se dit pas, et certainement qu’elle en aura rien à secouer.   — So what was that ? Threesome, I heard ? Who ? Where ? How ? Two girls - One guy ? All girls ? Dildos ? The evil tricycle : two guys - one girl ?  Most importantly, WHAT THE DAMN HELL ? La machine s’apprête à être lancée. Le ton est monté de huit crans au moins, elle trépigne, partagée entre l’excitation et l’irritation. Parce que bom chicka wa wah un threesome. Mais en même temps, son bébé dans threesome ? Elle s’apprête à fondre sur sa soeur comme la misère sur le pauvre monde, et à lui tirer toutes les réponses qu’elle veut, et va obtenir, par la force parce que c’est la seule manière qu’elle connait. Seulement dans sa course, elle est freinée par Lina, qui, effectivement, est en vie. Elle dévie sur la plus jeune, stoppée dans son élan, la flingue d’un regard noir, et se laisse tomber malgré tout sur Nell, affalée. — Oh, Catalina… Ok, I’ll play, but let’s do this quick now, shall we ? I have a much more interesting thing on my plate now. One, If I wanted to kill you, you’d be dead. Two, if my toxic waste is bothering you that much, feel free to get the fuck out of my house. Jeez ! Crawl back to your mother’s vagina, it’s past your bedtime ! Elle n’a pas hurlé, ce qui merveilleux, et parvient même à la surprendre. Elle signifie d’un oeil noir à Lina que si elle répond, elle meurt, et s’en retourne à ce qui est vraiment important.  Elles auraient le temps de se battre sur le cas de Rhys, plus tard. — So where was I…? Oh yeah. Elle se jette sur Nell, l’emprisonne avec toute la force de ses cuisses sur son bide, ses mains sur ses poignets. — TELL ME YOU WHORE ! YOU TELL ME RIGHT HERE RIGHT NOW WHAT-NO-WHO THE FUCK DID YOU DO OR-WAIT- THE FUCK DID …DO… YOU -WAIT-WHAT… GODDAMNIT  ! TELL ME ! TELL ME THIS INSTANT ! Hayden n’est patiente. Elle n’est pas non plus douce, ni calme. Elle aurait très bien pu simplement insister, essayer de lui soutirer les détails avec de l’alcool, ou seulement en demander gentiment. But where is the fun in that. Dans sa volonté de soumettre sa soeur, une scène à faire baver n’importe quel type, elle la retourne et chope ce putain de string qui dépasse de son pantalon et lui fait de l’oeil depuis trop longtemps. — I'M GONNA PULL THIS THING ’TIL YOU’RE CUT IN HALF FROM THE PUSSY TO THE HEAD ELEANOR BECKWITH I’M NOT KIDDING ! Et elle tire. Un petit peu plus. Et un petit peu plus. Gently, always. C'est qu'elle y prendrait presque un certain plaisir sadique, et ça la fait rire. Mais pour de vrai, elle veut savoir. — Catalina, be a dear, order some pizzas and some bottles of wine, there’s cash in my purse. That’s gonna take a while. Dépendamment de la volonté de chacune. Le ton était nettement moins menaçant, mais Hayden était réputé pour avoir ses têtes, et être toute en contrastes.

_________________

[.making fun of someone you're angry with is childish. be an adult, and hit them with your car. your crazy is showing, you might want to tuck that back in.] there's no legacies in this world, are there ? no monuments, no history, just the water. it pays us then it claims us, swallows us all as if we'd never been there at all.
Revenir en haut Aller en bas
property of hayden beckwith
Lina Beckwith
Voir le profil de l'utilisateur
pseudo, prénom : bangtan ⋅ rita.
date d'inscription : 21/12/2018
messages : 210
avatar © : blanca padilla ⋅ valtersen.
fairytale counterpart : now › freyja ⋅ mermaid × then › faith ⋅ donkeyskin.
activité rp : ●●● › tc ⋅ beckwiths ⋅ alex.

MessageSujet: Re: starts drama in spanish (r/beckwiths) Sam 19 Jan - 3:45

Lina ne suit la conversation qu'à moitié mais le mot threesome vient lui agresser les tympans et elle se redresse dans le fauteuil, curiosité piquée. If Imelda knew what her daughters were up to... qu'elle pense alors que Nell leur fait part de ses plans du Nouvel An. Le mot pregnant qui la sort presque de sa torpeur. Frayeur éphémère à la suite d'un affrontement physique entre ses deux aînées pour départager le bide qui s'apparente davantage à celui d'une femme enceinte. À les observer là, Lina se demande parfois si elle serait pas la plus mature de toutes. Elle capte l'attention de l'aînée qui lui lâche une confidence qui devrait faire l'effet du bombe. Sauf que Lina en rit. Une façade. « Boo freakin' hoo, Her Bitchiness doesn't like me...whatever shall I do ? » Elle prétend un instant que les paroles de sa sœur ne la heurtent pas, qu'elle en a rien à cirer de son avis à la con mais elle sait, au plus profond d'elle-même, que c'est faux. Elle commence même à douter de l'amour (vache) que lui porte Hayden. Elle pourrait crever sous ses yeux, elle est pas sûre que la mécano se décide à bouger le petit doigt ou à verser la moindre larme. Une bien triste réalisation. Encore une fois, elle s'en remettra. Hayden's being an ass indeed. Lina ne peut qu'acquiescer. Elle l'a toujours connue grossière et peu encline à se soucier des conséquences que ses paroles peuvent avoir sur le psyché de ses sœurs. Et elle n'est pas prête de changer ses bonnes vieilles habitudes pour contenter le reste du monde. Good for her. « I mean she always has plenty of opportunities to get laid but then she opens her mouth and charm's fucking broken. ¡Qué pena! » La libido d'Hayden ne l'intéresse guère ni ne hante la moindre de ses pensées. Mais si prendre son pied parvenait à la décrisper un peu, Lina serait prête à tout pour lui trouver le partenaire parfait. Elle s'apprête à sonder Nell sur sa folie du 31 quand Hayden la coupe dans son élan. Elle l'écoute sans broncher, feignant même un bâillement parce que son discours elle l'a déjà entendu maintes fois et que contrairement à la remarque initiale de la mécano, celui-là ne provoque qu'indifférence. Il n'y a que le nom Catalina qui parvient à lui arracher la moindre émotion. Lina sait qu'elle devrait se taire et accepter les critiques de sa sœur mais nuh uh, nobody puts Lina in a corner. « Fuck off, I'm not here for you anyway. How dense are you? When I say toxic waste, I mean Rhysand not whatever bullshit comes right out of your mouth. But I mean whichever works. Past my bedtime? Are you implying that I look young as ever? Gee thanks! You, on the other hand, should invest in some anti-aging cream. Seeing little creases up here... » qu'elle lui assure, pointant une zone imprécise sur son propre visage. Gratuit et facile comme le moindre de leurs échanges. En attendant sa sentence qui tarde à arriver, elle observe le spectacle dont Nell et Hayden lui font si généreusement cadeau. Elle profite de ce moment d'inattention de leur part pour sortir son portable de sa poche et filmer la scène. À ajouter dans le dossier family films. Clip qu'elle prendra un malin plaisir à diffuser au cours d'une soirée en famille si on vient à la troubler inutilement. Elle tourne la caméra de sorte à capturer son visage et se saisit de la télécommande qui traîne sur le canapé avant de s'éclaircir la gorge. « Aaaand we're live. I'm Lina Beckwith and you're watching Beckwith Geographic. » La caméra pointée sur les deux aînées qui semblent bien trop occupée pour se soucier des manigances de la cadette. « Now, we need to be super discreet if we wanna get a good clip of the Beckwiths in their natural state and habitat. Shh, be very quiet so as not to provoke them. » Elle sursaute un instant quand Hayden s'adresse de nouveau à elle, par crainte d'avoir été prise en flagrant délit. Elle lève les yeux au ciel et s'exécute mais pas sans broncher. Elle quitte la pièce pour passer commande et pour son plus grand plaisir, le spectacle bat encore son plein à son retour. « Thanks for tuning in, we're live again. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: starts drama in spanish (r/beckwiths)

Revenir en haut Aller en bas

starts drama in spanish (r/beckwiths)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» The Battle of Brunete (Spanish Civil War 5 – 25 juil 1937)
» Spanish Soule Federation Stadiums
» Cover Blackmore (Sergi guitariste du grpe Drama : Russian black Metal)
» Spanish Stahleck Report!
» JCDR n° 201

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
tales down the river :: crescent grove and new orleans :: kavanagh st.-