Partagez|

don't let me down. (piper)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
way down the river we go
Jeanne Lefebvre
Voir le profil de l'utilisateur
pseudo, prénom : emy.
date d'inscription : 03/01/2019
messages : 275
avatar © : emma watson, whovian, siren charms.
fairytale counterpart : constance bonacieux.

MessageSujet: don't let me down. (piper) Lun 7 Jan - 22:11

Pour Jeanne, demander le divorce avait été loin d'être une chose simple. Elle s'imposait à elle, bien sûr. Elle était bien incapable d'accorder son pardon, d'oublier les trahisons de son mari. Elle partait du principe qu'il ne cesserait jamais, et avait décrété qu'il était temps de penser à elle. Pendant longtemps, elle l'avait cru être un homme bien. Ils ont été amoureux, et ce qu'elle ne comprend toujours pas, c'est comment et pourquoi tout s'est effondré. A-t-elle fait quelque chose qui lui a laissé penser qu'elle n'était plus digne de lui ? Une telle attitude ne lui ressemblait pas. Jeanne le vivait donc terriblement mal. Devoir rentrer chez elle, tout en sachant qu'il ne l'y attendait plus... Que ses rêves de fonder une famille étaient désormais hors de portée. C'est peut-être ce qui l'a le plus blessée. Découvrir que lui ne partageait plus ces rêves, plus ces visions d'avenir. Quand il batifolait avec d'autres femmes, elle espérait qu'il y aurait bientôt un peu de lui, et un peu d'elle dans le creux de son ventre. Le goût de la trahison est si amer qu'elle a parlé le moins possible de son divorce à venir, quand bien même elle a pris la décision de lancer la procédure quelques semaines plus tôt. Trahison et humiliation font la paire, en réalité. Alors que les enfants sont toujours à la cantine, elle... Elle ne peut pas retenir ses larmes. Quand elle donne l'illusion d'être solide en public, elle s'écroule en privé, se blâmant pour n'avoir rien vu... Pour n'avoir pas empêché cela aussi. Ses yeux sont probablement rouges, et ses joues salées par les larmes. Soudain, elle entend des pas et se tourne en s'essuyant négligemment les yeux. C'est Piper, une jeune femme que Jeanne apprécie beaucoup. Parfois, elle se plaît à l'observer avec Oswald, quand ils mettent en scène des contes pour les enfants de l'école. Et ce spectacle la fait souvent sourire bien plus qu'il ne le devrait. « Piper. » dit-elle pour la saluer, se raclant la gorge ensuite, comme si de rien était. « Tu vas bien ? Tu es là depuis longtemps ? » demande-t-elle doucement. C'est évident qu'elle l'a entendue, et qu'elle doit s'interroger sur les raisons de sa triste mine.
Revenir en haut Aller en bas
way down the river we go
Piper Hewitt
Voir le profil de l'utilisateur
pseudo, prénom : fanny, starbuckscrazy
date d'inscription : 29/12/2018
messages : 420
avatar © : hailee steinfeld ; mistspell ; (gif leslie)
fairytale counterpart : belle
activité rp : ●●●●● jeanne ; william ; lancelot ; gaston ; guenièvre

MessageSujet: Re: don't let me down. (piper) Mer 9 Jan - 0:10

Comme une fois par semaine, Piper se rend à l’école où travaille son meilleur ami Oswald. Ils s’amusent à reproduire certains contes pour les enfants de la classe d’Oswald et s’amuse comme des petits fous. C’est parfois à se demander qui s’amuse le plus des enfants ou des adultes. Et aujourd’hui, les deux amis ont prévu de ré-interprêter les trois mousquetaires d’Alexandre Dumas. Cette œuvre est parmi les préférés de Piper, et ce n’est d’ailleurs pour rien que son meilleur ami, dont le nom de famille est Dumas, a hérité du surnom de mousquetaire. Aussi, Piper a prévu d’arriver plus tôt à l’école afin d’aider son ami à préparer toute la mise en scène. Et c’est en arrivant une petite heure en avance, que Piper aperçoit au loin Jeanne, la collègue de travail d’Oswald en proie à une petite crise de tristesse. Les deux jeunes femmes commencent à bien se connaître maintenant à force de se côtoyer à l’école, et Piper se sent immédiatement mal pour la jeune femme. Que s’est-il passé pour que la pétillante Jeanne se trouve à verser des larmes ? Alors même si les deux jeunes femmes ne sont pas les plus proches qu’il soit, Piper s’avance doucement vers la jeune femme. Cette dernière tente bien de camoufler sa gêne en se raclant la gorge, mais il est difficile de ne pas voir que des larmes ont roulé le long de ses joues. « Je vais bien, bien mieux que toi, on dirait. Je viens d’arriver. Qu’est-ce qu’il se passe ? » Demande doucement Piper. Inutile de perdre du temps en préliminaire, à tourner autour du pot. Il est évident que Jeanne ne va pas très bien et avoir le soutien de quelqu’un ne pourrait que lui faire un bien fou. Et ce, bien qu’elles ne se connaissent seulement depuis quelques temps. « Tu veux en parler ? » Elle ne veut pas lui forcer la main, loin de là. Jeanne est bien évidemment libre de lui dire non, et de rester dans sa bulle. Pour autant, Piper a la réputation d’être une oreille attentive et surtout de bons conseils. « Ne me dis pas qu’Oswald t’a fait une remarque sur tes qualités d’enseignante ? Sinon je m’occupe de son cas personnellement. » tente-t-elle de rigoler pour détendre l’atmosphère. Piper sait pertinemment que son meilleur ami ne blesserait jamais Jeanne, du moins pas intentionnellement. Mais pour autant, cela ne coûte rien de s’en assurer, juste au cas où …
@jeanne lefebvre
Revenir en haut Aller en bas
way down the river we go
Jeanne Lefebvre
Voir le profil de l'utilisateur
pseudo, prénom : emy.
date d'inscription : 03/01/2019
messages : 275
avatar © : emma watson, whovian, siren charms.
fairytale counterpart : constance bonacieux.

MessageSujet: Re: don't let me down. (piper) Mer 9 Jan - 18:36

Jeanne pensait être seule, libre de pouvoir se laisser aller un peu à son chagrin. Depuis quelques semaines, elle a pris l'habitude de tout garder pour elle, parce qu'elle a honte de la situation actuelle. Y a une part d'elle qui lui crie que c'est de sa faute, si son mari est allé voir ailleurs. Il a trouvé le moyen de lui faire perdre confiance en elle et de la dégoûter des relations avec les hommes, autres qu'amicales. Elle se dit même qu'elle n'en voudrait plus jamais alors qu'elle n'a pas encore trente ans. Toute cette histoire lui met le moral à zéro en réalité. Finalement, elle entend des pas derrière elle. En une poignée de secondes, elle tente de cacher tant bien que mal son désespoir et se tourne vers la jeune femme. C'est Piper. Heureusement qu'il s'agit de quelqu'un qu'elle apprécie, ou son sentiment de honte aurait été bien plus vif. La jeune femme lui demande naturellement ce qui se passe, et Jeanne se mord la lèvre, ne sachant pas trop si elle doit se confier à elle. Elles se connaissent, c'est vrai, mais pas depuis si longtemps. Puis elle n'aime pas se lamenter sur son sort non plus, pas aux yeux des autres. « Je... Je ne sais pas. » dit-elle. Elle n'a pas vraiment envie d'en parler, mais peut-être que ça pourrait lui faire du bien au fond. Elle sent que Piper saurait trouver les mots. Elle tente de détendre l'atmosphère, et Jeanne sourit un peu. Sa présence lui fait du bien, au final. Peut-être qu'elle prendrait un peu mal qu'il lui fasse des remarques sur la manière dont elle fait son métier, mais elle fait en sorte de le faire comme il faut, inculquant les valeurs nécessaires aux enfants. La loyauté et l'honnêteté, selon elle, sont les plus importantes. « Non jamais, il est trop gentil pour me faire la moindre remarque. » lui répond-elle pour la rassurer. Elle n'a sûrement pas besoin de le faire, Piper le connaissant bien mieux qu'elle. Elle doit bien savoir qu'Oswald n'est pas de ceux qui critiquent les autres, qui disent des choses pour leur faire de la peine. Elle soupire un peu, regarde la jeune femme quelques instants. « C'est juste que c'est compliqué depuis quelques semaines. » avoue-t-elle. Ce n'est rien de le dire... Elle garde toute sa peine sans trouver le secret pour s'en défaire. Le temps aidera, sûrement. « Mon mari a quitté l'appartement... On va divorcer. » dit-elle tout bas, comme si c'était un secret d'état.
Revenir en haut Aller en bas
way down the river we go
Piper Hewitt
Voir le profil de l'utilisateur
pseudo, prénom : fanny, starbuckscrazy
date d'inscription : 29/12/2018
messages : 420
avatar © : hailee steinfeld ; mistspell ; (gif leslie)
fairytale counterpart : belle
activité rp : ●●●●● jeanne ; william ; lancelot ; gaston ; guenièvre

MessageSujet: Re: don't let me down. (piper) Sam 19 Jan - 1:04

Lorsque Piper aperçoit au loin Jeanne, assise seule, en proie à une petite crise de larmes, elle se dépêche de s’approcher de la jeune femme. Si ces deux-là ne se connaissent que peu, Piper et Jeanne s’apprécient réellement et ont rapidement développé un lien d’amitié sincère. Alors Piper ne peut s’empêcher de s’inquiéter pour sa nouvelle amie et s’enquiert de son état. Jeanne semble ne pas réellement savoir ce qui la tracasse, ou du moins semble avoir du mal à mettre des mots dessus. Mais en même temps, qui ne serait pas dans la même situation ? Quand l’esprit est confus et embrumé, il est parfois compliqué de comprendre ce qu’il nous arrive, notre état, nos émotions. Alors Piper ne peut que comprendre l’institutrice. Rapidement, elle s’enquiert de l’implication que pourrait avoir eu Oswald dans l’état de détresse émotionnel de Jeanne. Bien sûr qu’il n’y est pour rien, c’est une évidence, mais la question de Piper est là purement pour détendre l’atmosphère. « Un vrai nounours grandeur nature même ! Mais c’est une bonne chose qu’il soit gentil avec toi, il n’avait guère d’autre choix. » Sourit la jeune femme, tout en sortant un paquet de mouchoir qu’elle tend à Jeanne, pour panser son petit cœur. Bien que les deux jeunes femmes ne se connaissent pas encore bien suffisamment pour que Jeanne se confie spontanément à Piper, cette dernière est pourtant belle et bien prête à écouter Jeanne, du mieux qu’elle pourra. « Tu sais, si tu as besoin d’en parler, quelqu’un à te confier, n’hésites pas. Parfois c’est plus simple de se confier à des gens que l’on ne connait pas encore beaucoup. » Finalement, Jeanne finit par expliquer la raison de son désarroi et Piper ne peut s’empêcher d’éprouver une incroyable tristesse pour sa nouvelle amie. Un divorce … Piper n’est jamais passée par une chose aussi compliquée que cela, elle est rarement passée par la case rupture non plus. Autant dire qu’elle ne peut pas franchement se mettre à la place de Jeanne. Pour autant, elle compatit à son malheur, et fera ce qu’elle peut pour aider Jeanne à traverser cette épreuve. « Oh non, je suis vraiment désolée … A en juger par ta mine, tu n’as pas l’air d’être réjoui par ce divorce. » En même temps, rares sont les gens réellement réjouis par un divorce. Ce n’est donc pas franchement une surprise de voir Jeanne aussi triste. « C’est lui qui souhaitait le divorce ? » S’il a quitté l’appartement conjugal, cela ne pourrait être que lui qui souhaite le divorce. Dans ce cas là, quel abruti fait-il ! Comment et pour quelle sombre raison aurait-il choisi de quitter une jeune femme aussi adorable et gentille que Jeanne ?
Revenir en haut Aller en bas
way down the river we go
Jeanne Lefebvre
Voir le profil de l'utilisateur
pseudo, prénom : emy.
date d'inscription : 03/01/2019
messages : 275
avatar © : emma watson, whovian, siren charms.
fairytale counterpart : constance bonacieux.

MessageSujet: Re: don't let me down. (piper) Dim 20 Jan - 13:16

Malgré tout, Jeanne tentait de garder la tête haute, mais il faut dire que parfois, ça lui arrivait de craquer. Ce n'était pas prévu, qu'elle se laisse aller à son chagrin à l'école. Pas prévu non plus que quelqu'un la voit avec les yeux bouffis. Heureusement, ce n'est que Piper. Elle l'accueille bien, presque comme si de rien était, alors qu'elle vient de se faire surprendre. Tout le monde a des coups de blues, n'est-ce pas ? Sûrement plus pour détendre l'atmosphère qu'autre chose, elle demande si Oswald a quelque chose à voir avec ses larmes. « Je ne m'en fais vraiment pas pour ça. » répond-elle ensuite en souriant un peu. Elle apprécie toujours la compagnie d'Oswald, tout comme celle de Piper, et elle sait qu'ils ne peuvent pas lui nuire tous les deux. Gentiment, la jeune femme lui tend un paquet de mouchoirs. « Merci. » lui dit-elle, reconnaissante. Elle se sert, éponge ses yeux comme elle le peut pour ne pas avoir l'air d'un panda. De toute façon, elle devra retoucher son maquillage pour que les enfants ne posent pas de questions. C'est normal qu'ils le fassent, ils sont d'un naturel curieux. Pipier lui propose gentiment de se confier à elle, et pour cela aussi, elle lui est reconnaissante. C'est sûrement ce qui la pousse à lui en dire plus, à lui avouer que son divorce est en cours. Elle n'avait pas l'air de s'attendre à ça, et s'excuse. Oh ça non, elle n'en est pas réjouie. Elle n'est pas encore dans la phase où elle se dit bon débarras, mais se sent stupide pour y avoir cru dur comme fer, quand lui batifolait avec Dieu sait qui. Elle se contente de secouer la tête, alors que Piper lui demande si c'est lui qui voulait divorcer. « Non c'est moi... Je l'ai mis dehors. » répond-elle avec franchise. Trop peut-être ? Elle soupire, se disant qu'elle pensait qu'il ne serait pas de ces couples qui se déchirent. Elle se trompait, à l'évidence. Son avenir n'est pas à ses côtés. Pour le moment, elle préfère ne pas penser que sa place peut être auprès d'un autre homme. Il lui faut déjà pour se reconstruire et apprendre à reprendre confiance en elle, comme avant. Prendre un peu de temps pour elle serait bien aussi. « Je sais que ça a l'air horrible, dit comme ça, mais je l'ai fait pour de bonnes raisons. Il l'a mérité, je pense, vu son attitude. » lui assure-t-elle. Elle s'en sentie purement et simplement humiliée, quand elle a appris ses infidélités. Elle n'avait pas la prétention d'être l'épouse parfaite, mais était pourtant loin d'être pénible ou étouffante. Elle ne comprendra sûrement jamais pourquoi.
Revenir en haut Aller en bas
way down the river we go
Piper Hewitt
Voir le profil de l'utilisateur
pseudo, prénom : fanny, starbuckscrazy
date d'inscription : 29/12/2018
messages : 420
avatar © : hailee steinfeld ; mistspell ; (gif leslie)
fairytale counterpart : belle
activité rp : ●●●●● jeanne ; william ; lancelot ; gaston ; guenièvre

MessageSujet: Re: don't let me down. (piper) Sam 26 Jan - 1:40

Lorsque la conversation a débuté entre les deux jeunes femmes, Piper n’avait pas du tout pensé un seul instant qu’elle prendrait cette tournure. Ce n’est jamais évident d’apprendre que deux personnes se séparent, encore plus lorsqu’il s’agit de deux personnes mariées. Et lorsqu’il est question d’une amie, c’est toujours plus difficile à gérer. Parce que Piper n’a jamais réellement eu à affronter ce genre de situation, n’a jamais eu d’autres amis mariés, ni même sur le point de divorcer. Et elle ne sait pas comment être là pour Jeanne. « Oh … J’espère que c’est une bonne chose ? J’imagine, sinon tu ne l’aurais pas fait. » Finalement, la seule chose que Piper peut faire pour Jeanne, c’est l’écouter, être son amie, à ses côtés. Au fond, c’est peut-être ça que les gens attendent de leur ami tout simplement, du soutien, un sourire, une épaule sur laquelle s’épancher. « Tu n’as pas besoin de te justifier auprès de moi. S’il y a bien quelqu’un qui est à l’opposé d’horrible, c’est bel et bien toi. » Elle sourit et sert légèrement la main de son amie, pour lui montrer qu’elle est présente, un soutien pour elle, quoi qu’il advienne. Finalement, elle lui pose la question, aborde le sujet de la manière la plus douce possible. Parce que peut-être que Jeanne a besoin d’en parler, de déballer son sac et d’expliquer les raisons de son geste. « Qu’a-t-il fait pour te mettre tant en colère ? Si ce n’est pas trop indiscret ? » Si cela l’était, Jeanne n’aurait aucun mal à l’admettre et à remettre Piper à sa place en douceur. Pour autant, la jeune femme n’a pas le sentiment qu’elle est trop indiscrète, sinon Jeanne n’aurait pas répondu à ses questions jusqu’à présent. « Tu sais, si jamais c’est trop compliqué de rester à ton appartement, à cause des souvenirs et tout ça, tu peux venir quelques jours à la maison. Ce n’est pas le grand luxe mais tu ne seras pas toute seule et tu seras loin de tout ce qui te rappelle ton mari. » A première vue, les deux jeunes femmes ne sont pas des plus proches, mais Piper a le cœur sur la main, prête à aider son prochain. Autant dire que ce n’est pas le plus surprenant que la jeune femme propose une telle solution à Jeanne. Son appartement n’est pas le plus grand qui soit, mais il est cosy, agréable et on s’y sent comme chez soi. C’est d’ailleurs souvent le sentiment qu’a Franky lorsqu’elle rend visite pour quelques jours à Piper, et c’est peut-être pour cette raison qu’elle reste longtemps chez elle, pour le plus grand plaisir de sa meilleure amie d’ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
way down the river we go
Jeanne Lefebvre
Voir le profil de l'utilisateur
pseudo, prénom : emy.
date d'inscription : 03/01/2019
messages : 275
avatar © : emma watson, whovian, siren charms.
fairytale counterpart : constance bonacieux.

MessageSujet: Re: don't let me down. (piper) Mer 30 Jan - 13:12

Jeanne a beaucoup d'affection pour Piper. Il y a beau avoir encore quelques zones d'ombre sur la vie de la jeune femme et réciproquement, c'est quelqu'un qui lui inspire confiance. Le fait qu'elle soit la meilleure amie d'Oswald aide certainement. En tout cas, elle lui avoue qu'elle est à l'initiative du divorce. Elle est bien incapable de pardonner son mari pour ses écarts, de vivre avec lui le temps que la procédure soit terminée. Elle a sûrement fait le bon choix. Piper lui demande si c'est une bonne chose, malgré la situation, « On peut dire ça... Peut-être que si le motif avait été différent, j'aurais encore supporté de vivre avec lui mais c'était trop pour moi. » Elle a l'impression que cela sonne horrible, quand elle le dit à voix haute, et elle se soucie de ce que Piper peut bien penser d'elle à ce moment précis. La jeune femme fait en sorte de la rassurer, lui disant qu'elle n'a pas besoin de se justifier et qu'elle est loin d'être horrible. Un très léger sourire se dessine sur les lèvres de Jeanne, quand Piper serre sa main. « C'est gentil, Piper. » dit-elle doucement. Bien sûr, elle est curieuse de savoir ce qui a pu se passer entre eux. C'est limite si leur rupture ne s'est pas passée du jour au lendemain. Pourquoi aurait-elle tardé à le quitter en apprenant ses trahisons ? Elle n'avait pas de raison d'attendre. « Il a été infidèle... Un grand classique, tu me diras. » répond-elle avec amertume. Elle pensait bien que ce serait le dernier motif de rupture possible entre eux, mais à l'évidence, elle se trompait. Elle s'en voudrait presque d'avoir autant cru en eux quand lui avait déjà fait une croix sur leur mariage et ce qu'ils s'étaient promis. Jeanne soupire, se disant que sa vie n'a décidément pas pris le tournant qu'elle espérait. Dans sa bonté d'âme, Piper lui propose de venir passer quelques jours chez elle, pour l'éloigner un peu de toutes ces pensées-là. D'un côté, elle a raison. Jeanne ne fait que penser à ce qu'ils ont construit ensemble jusque-là, quand elle est chez eux, quand bien même elle a au moins caché leurs photos. Et, d'un autre côté, elle ne sait pas si elle peut s'imposer ainsi chez la jeune femme. « C'est vrai que j'y pense encore plus... Quand je suis chez moi. Mais je ne sais pas si je peux m'imposer chez toi comme ça, bouleverser ton quotidien et tout. » répond-elle, un peu gênée mais pas moins reconnaissante qu'elle lui propose. C'est quand même tentant. Elle pourrait vraiment se changer un peu les idées en compagnie de Piper. D'ailleurs, elle ne lui aurait sûrement pas proposé si ça la dérangeait.
Revenir en haut Aller en bas
way down the river we go
Piper Hewitt
Voir le profil de l'utilisateur
pseudo, prénom : fanny, starbuckscrazy
date d'inscription : 29/12/2018
messages : 420
avatar © : hailee steinfeld ; mistspell ; (gif leslie)
fairytale counterpart : belle
activité rp : ●●●●● jeanne ; william ; lancelot ; gaston ; guenièvre

MessageSujet: Re: don't let me down. (piper) Mar 5 Fév - 1:52

« Oui, parfois vivre aux côtés de quelqu’un qui nous insupporte est au-delà du possible, je comprends ce que tu peux ressentir. » Même si Piper est loin d’imaginer ce que cela peut faire d’être séparée de l’homme à qui l’on a choisi d’unir sa vie pour l’éternité. Pour autant, elle peut aisément imaginer la difficulté de cotoyer tous les jours une personne que l’on déteste de toute son âme. « Oh quel con ! Je suis désolée vraiment … Je ne comprends pas ce besoin qu’ont les hommes d’aller voir ailleurs alors qu’ils ont absolument tout ce dont ils peuvent rêver chez eux. Merde, t’es la nana la plus parfaite que je connaisse. Qu’est-ce qui a bien pu le pousser à agir ainsi ? » Ca l’a fait rager, plus que de mesure. Elle ne comprend pas comment un homme a pu si facilement tromper une femme aussi fantastique et adorable que Jeanne. De manière générale, l’infidélité donne des boutons à Piper, tant cela l’horripile au plus haut point. Mais lorsqu’il est question de personne proche de la jeune femme, la situation est d’autant plus compliquée à supporter. Autant dire que si l’étudiante peut offrir un peu de paix à Jeanne, elle le fera, à la hauteur de ses moyens. « Tu sais, si je te le propose, c’est vraiment parce que ça me fait plaisir. Si je peux t’aider, je n’en suis que plus que ravie. » Et c’est avec une sincérité éternelle, que Piper s’exprime à Jeanne. L’idée de cohabiter avec cette dernière la fait sourire et lui offre même un peu de réconfort. Certains soirs, Piper se sent un peu seule, perdue dans son appartement, un peu trop grand pour elle. La solitude vient souvent sonner à sa porte, comme une vieille amie, prête à la serrer dans ses bras. Et si d’habitude la solitude ne la dérange pas, lui offrant la possibilité de lire en paix, ces derniers temps Piper sent un poids sur ses épaules, un poids qu’elle déteste. « Quand tu rentres chez toi et que tout te ramène à un mauvais souvenir, ce n’est jamais reposant. Ni pour le corps, ni pour l’esprit. Alors réfléchis à ma proposition. N’y réponds pas de suite, mais je suis sur que ça pourrait être une bonne idée pour t’aider. » Si une personne peut témoigner de cela, c’est bel et bien Piper, qui a malheureusement connu cela lorsque sa mère est décédée. Pendant des semaines, elle avait détesté rentrer chez elle, pénétrer dans une chambre où flottait encore le parfum de sa mère, où de nombreux souvenirs se tamponnaient à chaque coin de la maison familiale. Et cette maison n’avait offert aucun moment de répit à Piper. Alors cette dernière n’imagine que trop bien la difficulté pour Jeanne de rentrer tous les soirs dans un appartement, empreint de souvenirs avec un mari infidèle.
Revenir en haut Aller en bas
way down the river we go
Jeanne Lefebvre
Voir le profil de l'utilisateur
pseudo, prénom : emy.
date d'inscription : 03/01/2019
messages : 275
avatar © : emma watson, whovian, siren charms.
fairytale counterpart : constance bonacieux.

MessageSujet: Re: don't let me down. (piper) Dim 24 Fév - 13:43

Peut-être bien que Jeanne s'était mariée trop vite. Elle finissait par se dire que certains membres de sa famille avaient eu raison à ce propos... Elle avait toute la vie devant elle, et pas forcément d'obligation à unir sa vie à celle d'un homme. Elle l'aimait, pourtant... « C'est ça, il m'insupporte... Et c'est difficile, de passer du moment où la personne te manque, à celui où tu fais tout pour ne pas te trouver en sa présence. » explique-t-elle. À la découverte de ses infidélités, la vie de Jeanne avait basculé du jour au lendemain. Elle n'attendait vraiment pas une telle fin pour leur histoire. Peut-être trop naïve, elle se disait que ça ne se terminerait jamais. Bien sûr, Piper est intriguée par le motif de leur rupture. Mais elle, l'épouse délaissée, elle se blâme pour les écarts de futur ex-mari. Elle n'a pas dû lui suffire... Alors qu'elle, elle était comblée. C'est bien trop cruel. Piper semble révoltée, quand Jeanne s'ouvre un peu plus à elle. Et comme elle, elle ne comprend pas pourquoi il l'a fait. « Je ne suis sûrement pas parfaite, tu sais... Mais je pensais pas mériter ça pour autant. Je veux dire, je ne l'ai jamais forcé à m'épouser, c'était beau... Et du jour au lendemain plus rien. » Même si elle n'a probablement pas grand chose à se reprocher, Jeanne se posera probablement toujours la question de ce qu'elle a bien pu faire pour mériter une telle souffrance. Avec beaucoup de gentillesse, Piper lui propose de partager son appartement à elle. Malgré la générosité de son offre, Jeanne ne sait pas vraiment où se mettre, et a peur de la déranger, de bouleverser ses habitudes. D'autant plus qu'elles ne se connaissent pas tant que ça. « C'est vraiment gentil de proposer, j'apprécie. » lui dit-elle, profondément reconnaissante. Elle ne sait toujours pas si elle va accepter, pour le moment. C'est vrai, elle a mis son mari dehors quand elle a tout appris... Et en même temps, dans quelques années, elle imaginait leurs enfants courir dans cet appartement. Quoi de plus normal que de se projeter ainsi après avoir uni sa vie à celle de quelqu'un d'autre ? Pipier lui dit que ce n'est pas bon pour elle, d'être entourée de souvenirs – plus ou moins mauvais, pour Jeanne – que ce n'est pas reposant. Elle a raison, fait preuve d'une grande sagesse. « T'as raison, c'est vrai que ce n'est pas bon pour moi. Lui plus là, je ne me vois pas garder l'appartement de toute façon... Il va sûrement falloir se battre pour ça aussi mais après ça ne sera plus qu'un lointain souvenir. » Et elle pourra se permettre de passer à autre chose. Elle est impatiente, de démarrer un nouveau chapitre de sa vie, d'avoir réussi à se reconstruire. Ce n'est pas encore gagné. « En tout cas, promis je reviendrai vers toi. Merci Piper. » lui dit-elle, retrouvant un peu le sourire en sa compagnie. Assez parlé d'elle et de ses histoires d'une tristesse sans pareille. « Et toi alors ? J'espère que ça se passe mieux de ton côté ? » demande-t-elle, décidée à parler d'autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
way down the river we go
Piper Hewitt
Voir le profil de l'utilisateur
pseudo, prénom : fanny, starbuckscrazy
date d'inscription : 29/12/2018
messages : 420
avatar © : hailee steinfeld ; mistspell ; (gif leslie)
fairytale counterpart : belle
activité rp : ●●●●● jeanne ; william ; lancelot ; gaston ; guenièvre

MessageSujet: Re: don't let me down. (piper) Dim 3 Mar - 20:04

« Et j’imagine que tant que vous n’êtes pas divorcés, ça implique que vous allez être amenés à vous revoir plus régulièrement. Ce n’est vraiment pas simple. » La jeune femme est parfaitement ravie à ce moment précis d’être seule, sans petit copain, sans relation sérieux. En même temps elle est jeune, bien trop jeune pour envisager ne serait-ce un seul instant d’avoir une relation suffisamment sérieuse pour lui occuper l’esprit à ce point. « Personne n’est parfait Jeanne. Mais si une chose est certaine, c’est que tu ne mérites absolument pas que l’on te blesse, bien au contraire. » Evidemment que personne n’est parfait, personne ne l’est, mais si quelqu’un pouvait s’approcher de la perfection, ce serait bel et bien Jeanne. Institutrice, belle, gentille, marrante, c’était une évidence qu’elle soit mariée. Mais Piper ne comprendra jamais comment un homme pourrait avoir besoin de se contenter ailleurs quand il a absolument tout dont il a besoin chez lui. « Il ne sait pas ce qu’il perd si tu veux mon avis. » C’est un euphémisme. Parce qu’il est loin de savoir ce qu’il gagne avec sa pouffe du moment avec qui il a trompé Jeanne. Mais qu’importe, c’est sa perte à lui. Jeanne elle, après quelques semaines de deuils et d’enfermement sur elle-même, réussira à passer à autre chose, à avancer et à rencontrer un homme à la hauteur, un vrai qui l’aimera pour ce qu’elle est vraiment. Quelqu’un comme Oswald d’ailleurs. « J’espère que vous n’en viendrez pas à vous battre pour vos biens personnels. Les divorces qui tirent au drame comme ça sont souvent catastrophiques. A défaut d’avoir gardé son pénis dans son slip, j’espère qu’il gardera sa langue dans sa bouche et s’écrasera. » Parce que lorsque l’on fait de la merde comme il l’a fait, on n’a pas son mot à dire, on s’écrase et l’on acquiesce à tout ce que la jeune femme désire. Alors Piper espère sincèrement que Jeanne obtiendra tout ce qu’elle souhaite dans ce divorce, et tout ce qu’elle mérite. Son mari lui ? Il ne mérite rien. « Avec plaisir Jeanne, je suis là pour toi ! » Et Piper est sincère. Ces deux-là sont réellement en train de devenir amies, de véritables amies, et Piper a réellement le sentiment qu’elle pourrait aider Jeanne dans sa situation, même à petite dose, même dans une moindre mesure. Le tout est d’être dans la capacité du mieux qu’elle peut. « Tu sais de mon côté, c’est le calme plat … Je ne fais pas beaucoup la fête, et à l’université les gens sont … immatures, ce n’est pas franchement là-bas que je parviendrais à rencontrer quelqu’un. » Jeanne visiblement n’a plus l’envie de discuter de ses problèmes personnels et Piper ne peut lui en tenir rigueur. Après tout, cela peut être un peu trop oppressant. Piper de son côté, n’a pas franchement grand-chose à raconter. Et surtout, peu de choses à admettre, elle n’a surtout pas l’envie d’admettre qu’elle a un big crush on Austin. Parce que ce serait prendre un risque inconsidéré qu’il l’apprenne, et donc foutre en l’air à peu près toute leur relation, toute son existence. Parce que sa vie sans Austin serait absolument sans intérêt.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: don't let me down. (piper)

Revenir en haut Aller en bas

don't let me down. (piper)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
tales down the river :: crescent grove and new orleans :: desroses av.-