Partagez|

don't let me down. (piper)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
way down the river we go
Jeanne Lefebvre
Voir le profil de l'utilisateur
pseudo, prénom : emy.
date d'inscription : 03/01/2019
messages : 234
avatar © : emma watson, morrigan, siren charms.
fairytale counterpart : constance bonacieux.

MessageSujet: don't let me down. (piper) Lun 7 Jan - 22:11

Pour Jeanne, demander le divorce avait été loin d'être une chose simple. Elle s'imposait à elle, bien sûr. Elle était bien incapable d'accorder son pardon, d'oublier les trahisons de son mari. Elle partait du principe qu'il ne cesserait jamais, et avait décrété qu'il était temps de penser à elle. Pendant longtemps, elle l'avait cru être un homme bien. Ils ont été amoureux, et ce qu'elle ne comprend toujours pas, c'est comment et pourquoi tout s'est effondré. A-t-elle fait quelque chose qui lui a laissé penser qu'elle n'était plus digne de lui ? Une telle attitude ne lui ressemblait pas. Jeanne le vivait donc terriblement mal. Devoir rentrer chez elle, tout en sachant qu'il ne l'y attendait plus... Que ses rêves de fonder une famille étaient désormais hors de portée. C'est peut-être ce qui l'a le plus blessée. Découvrir que lui ne partageait plus ces rêves, plus ces visions d'avenir. Quand il batifolait avec d'autres femmes, elle espérait qu'il y aurait bientôt un peu de lui, et un peu d'elle dans le creux de son ventre. Le goût de la trahison est si amer qu'elle a parlé le moins possible de son divorce à venir, quand bien même elle a pris la décision de lancer la procédure quelques semaines plus tôt. Trahison et humiliation font la paire, en réalité. Alors que les enfants sont toujours à la cantine, elle... Elle ne peut pas retenir ses larmes. Quand elle donne l'illusion d'être solide en public, elle s'écroule en privé, se blâmant pour n'avoir rien vu... Pour n'avoir pas empêché cela aussi. Ses yeux sont probablement rouges, et ses joues salées par les larmes. Soudain, elle entend des pas et se tourne en s'essuyant négligemment les yeux. C'est Piper, une jeune femme que Jeanne apprécie beaucoup. Parfois, elle se plaît à l'observer avec Oswald, quand ils mettent en scène des contes pour les enfants de l'école. Et ce spectacle la fait souvent sourire bien plus qu'il ne le devrait. « Piper. » dit-elle pour la saluer, se raclant la gorge ensuite, comme si de rien était. « Tu vas bien ? Tu es là depuis longtemps ? » demande-t-elle doucement. C'est évident qu'elle l'a entendue, et qu'elle doit s'interroger sur les raisons de sa triste mine.
Revenir en haut Aller en bas
way down the river we go
Piper Hewitt
Voir le profil de l'utilisateur
pseudo, prénom : fanny, starbuckscrazy
date d'inscription : 29/12/2018
messages : 210
avatar © : hailee steinfeld ; dublin ; (gif leslie)
fairytale counterpart : belle, the book lover

MessageSujet: Re: don't let me down. (piper) Mer 9 Jan - 0:10

Comme une fois par semaine, Piper se rend à l’école où travaille son meilleur ami Oswald. Ils s’amusent à reproduire certains contes pour les enfants de la classe d’Oswald et s’amuse comme des petits fous. C’est parfois à se demander qui s’amuse le plus des enfants ou des adultes. Et aujourd’hui, les deux amis ont prévu de ré-interprêter les trois mousquetaires d’Alexandre Dumas. Cette œuvre est parmi les préférés de Piper, et ce n’est d’ailleurs pour rien que son meilleur ami, dont le nom de famille est Dumas, a hérité du surnom de mousquetaire. Aussi, Piper a prévu d’arriver plus tôt à l’école afin d’aider son ami à préparer toute la mise en scène. Et c’est en arrivant une petite heure en avance, que Piper aperçoit au loin Jeanne, la collègue de travail d’Oswald en proie à une petite crise de tristesse. Les deux jeunes femmes commencent à bien se connaître maintenant à force de se côtoyer à l’école, et Piper se sent immédiatement mal pour la jeune femme. Que s’est-il passé pour que la pétillante Jeanne se trouve à verser des larmes ? Alors même si les deux jeunes femmes ne sont pas les plus proches qu’il soit, Piper s’avance doucement vers la jeune femme. Cette dernière tente bien de camoufler sa gêne en se raclant la gorge, mais il est difficile de ne pas voir que des larmes ont roulé le long de ses joues. « Je vais bien, bien mieux que toi, on dirait. Je viens d’arriver. Qu’est-ce qu’il se passe ? » Demande doucement Piper. Inutile de perdre du temps en préliminaire, à tourner autour du pot. Il est évident que Jeanne ne va pas très bien et avoir le soutien de quelqu’un ne pourrait que lui faire un bien fou. Et ce, bien qu’elles ne se connaissent seulement depuis quelques temps. « Tu veux en parler ? » Elle ne veut pas lui forcer la main, loin de là. Jeanne est bien évidemment libre de lui dire non, et de rester dans sa bulle. Pour autant, Piper a la réputation d’être une oreille attentive et surtout de bons conseils. « Ne me dis pas qu’Oswald t’a fait une remarque sur tes qualités d’enseignante ? Sinon je m’occupe de son cas personnellement. » tente-t-elle de rigoler pour détendre l’atmosphère. Piper sait pertinemment que son meilleur ami ne blesserait jamais Jeanne, du moins pas intentionnellement. Mais pour autant, cela ne coûte rien de s’en assurer, juste au cas où …
@jeanne lefebvre
Revenir en haut Aller en bas
way down the river we go
Jeanne Lefebvre
Voir le profil de l'utilisateur
pseudo, prénom : emy.
date d'inscription : 03/01/2019
messages : 234
avatar © : emma watson, morrigan, siren charms.
fairytale counterpart : constance bonacieux.

MessageSujet: Re: don't let me down. (piper) Mer 9 Jan - 18:36

Jeanne pensait être seule, libre de pouvoir se laisser aller un peu à son chagrin. Depuis quelques semaines, elle a pris l'habitude de tout garder pour elle, parce qu'elle a honte de la situation actuelle. Y a une part d'elle qui lui crie que c'est de sa faute, si son mari est allé voir ailleurs. Il a trouvé le moyen de lui faire perdre confiance en elle et de la dégoûter des relations avec les hommes, autres qu'amicales. Elle se dit même qu'elle n'en voudrait plus jamais alors qu'elle n'a pas encore trente ans. Toute cette histoire lui met le moral à zéro en réalité. Finalement, elle entend des pas derrière elle. En une poignée de secondes, elle tente de cacher tant bien que mal son désespoir et se tourne vers la jeune femme. C'est Piper. Heureusement qu'il s'agit de quelqu'un qu'elle apprécie, ou son sentiment de honte aurait été bien plus vif. La jeune femme lui demande naturellement ce qui se passe, et Jeanne se mord la lèvre, ne sachant pas trop si elle doit se confier à elle. Elles se connaissent, c'est vrai, mais pas depuis si longtemps. Puis elle n'aime pas se lamenter sur son sort non plus, pas aux yeux des autres. « Je... Je ne sais pas. » dit-elle. Elle n'a pas vraiment envie d'en parler, mais peut-être que ça pourrait lui faire du bien au fond. Elle sent que Piper saurait trouver les mots. Elle tente de détendre l'atmosphère, et Jeanne sourit un peu. Sa présence lui fait du bien, au final. Peut-être qu'elle prendrait un peu mal qu'il lui fasse des remarques sur la manière dont elle fait son métier, mais elle fait en sorte de le faire comme il faut, inculquant les valeurs nécessaires aux enfants. La loyauté et l'honnêteté, selon elle, sont les plus importantes. « Non jamais, il est trop gentil pour me faire la moindre remarque. » lui répond-elle pour la rassurer. Elle n'a sûrement pas besoin de le faire, Piper le connaissant bien mieux qu'elle. Elle doit bien savoir qu'Oswald n'est pas de ceux qui critiquent les autres, qui disent des choses pour leur faire de la peine. Elle soupire un peu, regarde la jeune femme quelques instants. « C'est juste que c'est compliqué depuis quelques semaines. » avoue-t-elle. Ce n'est rien de le dire... Elle garde toute sa peine sans trouver le secret pour s'en défaire. Le temps aidera, sûrement. « Mon mari a quitté l'appartement... On va divorcer. » dit-elle tout bas, comme si c'était un secret d'état.
Revenir en haut Aller en bas
way down the river we go
Piper Hewitt
Voir le profil de l'utilisateur
pseudo, prénom : fanny, starbuckscrazy
date d'inscription : 29/12/2018
messages : 210
avatar © : hailee steinfeld ; dublin ; (gif leslie)
fairytale counterpart : belle, the book lover

MessageSujet: Re: don't let me down. (piper) Sam 19 Jan - 1:04

Lorsque Piper aperçoit au loin Jeanne, assise seule, en proie à une petite crise de larmes, elle se dépêche de s’approcher de la jeune femme. Si ces deux-là ne se connaissent que peu, Piper et Jeanne s’apprécient réellement et ont rapidement développé un lien d’amitié sincère. Alors Piper ne peut s’empêcher de s’inquiéter pour sa nouvelle amie et s’enquiert de son état. Jeanne semble ne pas réellement savoir ce qui la tracasse, ou du moins semble avoir du mal à mettre des mots dessus. Mais en même temps, qui ne serait pas dans la même situation ? Quand l’esprit est confus et embrumé, il est parfois compliqué de comprendre ce qu’il nous arrive, notre état, nos émotions. Alors Piper ne peut que comprendre l’institutrice. Rapidement, elle s’enquiert de l’implication que pourrait avoir eu Oswald dans l’état de détresse émotionnel de Jeanne. Bien sûr qu’il n’y est pour rien, c’est une évidence, mais la question de Piper est là purement pour détendre l’atmosphère. « Un vrai nounours grandeur nature même ! Mais c’est une bonne chose qu’il soit gentil avec toi, il n’avait guère d’autre choix. » Sourit la jeune femme, tout en sortant un paquet de mouchoir qu’elle tend à Jeanne, pour panser son petit cœur. Bien que les deux jeunes femmes ne se connaissent pas encore bien suffisamment pour que Jeanne se confie spontanément à Piper, cette dernière est pourtant belle et bien prête à écouter Jeanne, du mieux qu’elle pourra. « Tu sais, si tu as besoin d’en parler, quelqu’un à te confier, n’hésites pas. Parfois c’est plus simple de se confier à des gens que l’on ne connait pas encore beaucoup. » Finalement, Jeanne finit par expliquer la raison de son désarroi et Piper ne peut s’empêcher d’éprouver une incroyable tristesse pour sa nouvelle amie. Un divorce … Piper n’est jamais passée par une chose aussi compliquée que cela, elle est rarement passée par la case rupture non plus. Autant dire qu’elle ne peut pas franchement se mettre à la place de Jeanne. Pour autant, elle compatit à son malheur, et fera ce qu’elle peut pour aider Jeanne à traverser cette épreuve. « Oh non, je suis vraiment désolée … A en juger par ta mine, tu n’as pas l’air d’être réjoui par ce divorce. » En même temps, rares sont les gens réellement réjouis par un divorce. Ce n’est donc pas franchement une surprise de voir Jeanne aussi triste. « C’est lui qui souhaitait le divorce ? » S’il a quitté l’appartement conjugal, cela ne pourrait être que lui qui souhaite le divorce. Dans ce cas là, quel abruti fait-il ! Comment et pour quelle sombre raison aurait-il choisi de quitter une jeune femme aussi adorable et gentille que Jeanne ?
Revenir en haut Aller en bas
way down the river we go
Jeanne Lefebvre
Voir le profil de l'utilisateur
pseudo, prénom : emy.
date d'inscription : 03/01/2019
messages : 234
avatar © : emma watson, morrigan, siren charms.
fairytale counterpart : constance bonacieux.

MessageSujet: Re: don't let me down. (piper) Dim 20 Jan - 13:16

Malgré tout, Jeanne tentait de garder la tête haute, mais il faut dire que parfois, ça lui arrivait de craquer. Ce n'était pas prévu, qu'elle se laisse aller à son chagrin à l'école. Pas prévu non plus que quelqu'un la voit avec les yeux bouffis. Heureusement, ce n'est que Piper. Elle l'accueille bien, presque comme si de rien était, alors qu'elle vient de se faire surprendre. Tout le monde a des coups de blues, n'est-ce pas ? Sûrement plus pour détendre l'atmosphère qu'autre chose, elle demande si Oswald a quelque chose à voir avec ses larmes. « Je ne m'en fais vraiment pas pour ça. » répond-elle ensuite en souriant un peu. Elle apprécie toujours la compagnie d'Oswald, tout comme celle de Piper, et elle sait qu'ils ne peuvent pas lui nuire tous les deux. Gentiment, la jeune femme lui tend un paquet de mouchoirs. « Merci. » lui dit-elle, reconnaissante. Elle se sert, éponge ses yeux comme elle le peut pour ne pas avoir l'air d'un panda. De toute façon, elle devra retoucher son maquillage pour que les enfants ne posent pas de questions. C'est normal qu'ils le fassent, ils sont d'un naturel curieux. Pipier lui propose gentiment de se confier à elle, et pour cela aussi, elle lui est reconnaissante. C'est sûrement ce qui la pousse à lui en dire plus, à lui avouer que son divorce est en cours. Elle n'avait pas l'air de s'attendre à ça, et s'excuse. Oh ça non, elle n'en est pas réjouie. Elle n'est pas encore dans la phase où elle se dit bon débarras, mais se sent stupide pour y avoir cru dur comme fer, quand lui batifolait avec Dieu sait qui. Elle se contente de secouer la tête, alors que Piper lui demande si c'est lui qui voulait divorcer. « Non c'est moi... Je l'ai mis dehors. » répond-elle avec franchise. Trop peut-être ? Elle soupire, se disant qu'elle pensait qu'il ne serait pas de ces couples qui se déchirent. Elle se trompait, à l'évidence. Son avenir n'est pas à ses côtés. Pour le moment, elle préfère ne pas penser que sa place peut être auprès d'un autre homme. Il lui faut déjà pour se reconstruire et apprendre à reprendre confiance en elle, comme avant. Prendre un peu de temps pour elle serait bien aussi. « Je sais que ça a l'air horrible, dit comme ça, mais je l'ai fait pour de bonnes raisons. Il l'a mérité, je pense, vu son attitude. » lui assure-t-elle. Elle s'en sentie purement et simplement humiliée, quand elle a appris ses infidélités. Elle n'avait pas la prétention d'être l'épouse parfaite, mais était pourtant loin d'être pénible ou étouffante. Elle ne comprendra sûrement jamais pourquoi.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: don't let me down. (piper)

Revenir en haut Aller en bas

don't let me down. (piper)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
tales down the river :: crescent grove and new orleans :: desroses av.-