Partagez

whiny little brat.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
way down the river we go
Grace Stewart
Voir le profil de l'utilisateur
pseudo, prénom : hustle, clément
date d'inscription : 13/12/2018
messages : 546
avatar © : alicia vikander, rita
fairytale counterpart : athena, goddess of wisdom and war strategy (greek mythology)
activité rp : (4/3) sebastian, liam, blanche, tc

whiny little brat. Empty
MessageSujet: whiny little brat. whiny little brat. EmptyJeu 10 Jan - 19:05

Jeu de jambes parfait, contrôle de la respiration, Grace avait largement l’avantage dans ce match où elle était censée faire office de sparring partner. Deux coups au corps, dans les côtes, pour user son adversaire et lui faire perdre sa lucidité. Sa tactique fonctionnait à merveille puisque ce dernier tentait d’assener un crochet désespéré qu’elle parvint à esquiver sans problème en prenant appui sur son pied arrière, puis en profita pour riposter d’un uppercut qui se fraya un chemin entre ses coudes avant d’aller se fracasser contre son menton. Sourire aux lèvres, elle sautillait sur place, à la limite de la danse, et plaça trois jabs rapides avant que la cloche ne vint signaler la fin de leur combat. Ôtant son casque de protection, elle en profita pour donner quelques conseils à celui qui préparait un combat en poids plumes. « Tu dois travailler ton endurance. Tu frappes fort mais une fois le troisième round passé tu perds toute ta lucidité, t’oublies de te protéger et tu frappes sans réfléchir. » Frappant dans ses gants comme le voulait la coutume, elle descendit finalement du ring, se faufilant à travers les cordes. A l’aide de ses dents, elle arracha les bandes qui maintenaient ses gants bien en place puis finit par ôter ces derniers. Après avoir fait un petit tour par les vestiaires pour se rafraichir un minimum, elle était de retour dans la salle d’entraînement et son regard se posa sur Nash qui s’entraînait seul, au fond de la salle, contre un punching bag. « Allez Nash, plus rapide les coups, t’es lent. » s’écria-t-elle alors qu’elle allait à sa rencontre. C’était un coach sportif qui venait s’entraîner ici pour ne pas avoir à subir sa propre clientèle lors de ses séances, ça vous classait déjà un peu l’antipathie du personnage. La rumeur disait qu’il était un ancien athlète vedette au lycée ou quelque chose dans le genre, Grace n’y avait jamais trop fait attention. Il avait eu une grave blessure et depuis tout le monde le prenait en pitié, le plaignant à longueur de journée, se montrant compatissant. Pas Grace. Il avait beau croire que le monde s’était abattu sur sa tête, il n’était certainement pas à plaindre, et, par dessus-tout, elle détestait les personnes qui passaient leur temps à gémir et à se plaindre de leur sort. C’était une battante, elle l’avait toujours été, et elle attendait la même chose des personnes qui venaient s’entraîner dans sa salle, pas de place pour les petites princesses précieuses ici. « C’est ça l’ancienne grande star locale ? Eh beh. » Il n’augmentait pas le tempo de ses coups alors Grace n’avait aucun problème à essayer de le piquer au vif. Son rôle était de pousser les adhérents de la salle à donner le meilleur d’eux mêmes, pas à devenir leur pote, et si pour certains, les encouragements étaient la meilleur façon de les motiver, d’autres fonctionnaient clairement mieux lorsqu’on les poussait dans leurs derniers retranchements ; Grace avait l’impression que Nash faisait partie de cette catégorie. « On ouvre pas pour ceux qui viennent faire de la figuration. » Elle ne comptait certainement pas le lâcher d’une semelle avant que sa cadence de frappe n’atteigne un niveau acceptable et peu importe s’il devenait ronchon, il l’était de toute façon la plupart du temps. Elle s’approcha à moins d’un mètre de lui, et, à la manière d’un sergent instructeur de l’armée, les mains dans le dos, elle continua son opération de déstabilisation. « Oh Caliméro, c’est de la transpiration ou des larmes qui coulent le long de tes joues ? » Elle réussit à contenir un petit rire qui ne demandait qu’à s’échapper et le regarda boxer en silence pendant plusieurs secondes, ne le quittant pas des yeux alors qu’elle marchait en rond autour de lui. Elle lâcha finalement un soupir un peu trop forcé. « Je te dirais bien que tu boxes comme une fille, mais je boxe largement mieux que toi. » Et pour la première fois de la journée, elle lui adressait un large sourire, amusée.
Revenir en haut Aller en bas
way down the river we go
Nash Richardson
Voir le profil de l'utilisateur
pseudo, prénom : fanny.
date d'inscription : 08/12/2018
messages : 1075
avatar © : benjamin eidem, rita
fairytale counterpart : hercule
activité rp : 5/3 (cordy, intrigue, tc, hera, elise)

whiny little brat. Empty
MessageSujet: Re: whiny little brat. whiny little brat. EmptyDim 13 Jan - 13:02

Au début, l’idée de s’inscrire dans cette salle lui a paru – à défaut d’être bonne – pas trop mauvaise. Marre de voir toujours les mêmes gueules au complexe sportif où il coache, marre d’être toujours interrompu dans ses entrainements par des minettes prétextant l’envie de travailler leurs fessiers pour s’approcher de lui afin de demander des ’’’conseils’’’ l’arrière-train bombé et la poitrine dressée. Marre d’avoir le proprio toujours au cul à lui répéter sans cesse « tu te rappelles de… » « et ce que t’avais fait dans ton match contre l’équipe de machin, incroyable ». Alors venir dans cette salle de boxe, lui qui a de la colère à revendre, ça lui a paru pas trop mal. Vrai que Nash est quand même relativement plus tranquille ici la plupart du temps. La plupart du temps seulement. Il s’entraine seul, ne sociabilise pas et n’a pas plus envie de s’intégrer. Le problème, c’est l’acharnement de la connasse de gérante qui lui colle au cul comme une punaise qu’on aurait posé sur sa chaise. Et la voilà qui vient vers lui d’ailleurs. Pas moyen d’être tranquille. Nulle part. Au point que l’ancienne star locale se demande s’il n’est pas en train de développer un côté maso – la réalité, c’est que même s’il s’en prend plein la gueule et qu’il peut pas la blairer, ça lui fait du bien. Ca change de toutes les pétasses la bouche en cœur qui lui déroulent le tapis stylisé pauvre Nash Richardson partout où il passe. Ca change des vieux fans désolés pour lui, ça change des regards gênés dès qu’il apparait quelque part et qu’on le reconnait. Logique qu’on se prenne des coups dans la gueule dans une salle de boxe. A dire vrai, il rêverait de lui en coller également, mais faut bien voir les choses en face : la furie a trouvé son bout de viande et n’est pas prête de lâcher l’affaire. Plus rapide, t’es lent. Ca commence doucement. Nash sert les dents, tente de faire abstraction – peut-être que l’ignorance fonctionnera cette fois-ci. Eh bah non. Parce qu’il a un putain de sens de la contradiction, il écoute pas ce qu’elle dit. Il augmente pas la cadence de ses coups dans le punching bag. Il y met pas plus de force non plus. Parce que le truc contre lequel il voudrait donner des coups plus rapides et plus forts, ça doit être la face de Grace Stewart. Sauf que Grace Stewart lui casserait très certainement la gueule. Ca lui ferait du bien ? Bien d’accord. Ce serait l’occasion de lui donner une bonne leçon mais bien évidemment, pas la moindre envie non plus. Bah oui, c’est ça l’ancienne grande star locale. Déçue ? Comme tout le monde : rien de neuf sous le soleil. Premier regard en coin lancé à la gérante de la salle ; regard noir qui la fera certainement rigoler d’ailleurs, si bien qu’il se sent automatiquement très, très con. Bon allez, stop. Piqué dans son orgueil mal placé, Nash arrête tout – énième démonstration de son énorme lacune en matière de volonté. Avant, il aurait tout défoncé. Ils se seraient peut-être même bien entendus et boxés joyeusement sur un ring parce que putain c’est lui le meilleur. Avant, oui. Soupir avant d’essuyer les quelques gouttes de transpiration coulant sur son visage. Il se tourne vers Grace comme un bout de viande – mais dans le fond, le fond du fond, il a pas envie de se laisser démonter. Sauf que c’est trop au fond. « T’as un problème, Stewart ? » Lui, il vient pour se défouler – quoique même ça, il sait pas le faire bien. Il lâche pas tout comme un gros frustré parce qu’il sait pas par où commencer et y a de grandes chances qu’il défonce tout. Le seul mérite qu’il trouve à Grace – encore que –, c’est qu’elle le traite pas comme les autres. Sauf qu’évidemment, ça lui plait pas plus. Et puis quoi d’autre ? Si Nash Richardson savait se réjouir de ce genre de choses, ça se saurait. Jusqu’ici, il n’y a que Cordelia qui réussit à avoir une attitude qui lui plaise et qui lui fasse du bien en même temps. Grace se comporte comme un lieutenant instructeur avec lui ce qui, jusqu’ici, n’a pas eu d’autre effet que l’énerver profondément sans qu’un quelconque déclic ne survienne. Quoi ? Elle veut qu’il se remette à taper dans le sac, qu’il le fasse plus fort et plus vite, qu’il sorte une superbe droite ? Tout ça pour qu’elle continue de se foutre de sa gueule juste à côté de lui ? Non merci, il s’en passera bien. Dernière réplique de la furie. Sarcastique, parce qu’il commence à en avoir plein le cul, il lance : « Wa-hou, putain mais incroyable comme tu deviens originale quand t’as décidé de me faire chier. T’as l’intention de me répéter combien de temps tes merdes avant de me foutre la paix ? Que je sois au courant, quoi. »
@Grace Stewart
Revenir en haut Aller en bas
way down the river we go
Grace Stewart
Voir le profil de l'utilisateur
pseudo, prénom : hustle, clément
date d'inscription : 13/12/2018
messages : 546
avatar © : alicia vikander, rita
fairytale counterpart : athena, goddess of wisdom and war strategy (greek mythology)
activité rp : (4/3) sebastian, liam, blanche, tc

whiny little brat. Empty
MessageSujet: Re: whiny little brat. whiny little brat. EmptyDim 3 Mar - 21:54

Nash n’écoutait pas les conseils, il n’en faisait qu’à sa tête, comme d’habitude. Il continuait à boxer à la même cadence, des enchaînements inutiles qui ne le feraient certainement pas progresser. Des droites gauches trop lentes pour être efficaces, trop lentes pour lui permettre de vraiment travailler. On dirait un automate qui frappe sans raison dans le sac de frappe, juste pour passer le temps. Elle sourit lorsqu’il lui lance un regard noir. Une réaction, enfin. Mais pas la bonne. Il s’arrêta tout à coup de boxer et se tourna vers Grace, préférant apparemment échanger des mots plutôt que des coups. Si elle avait un problème ? Et comment. « Ouais. Mon problème c’est ceux qui viennent ici et n’écoute pas le moindre conseil. Si tu veux en faire qu’à ta tête, pas de problème : achète toi un sac de frappe et installe le chez toi. » Il refusait de bosser correctement et occupait le matériel de la salle, un matériel dont une personne vraiment motivée aurait peut-être besoin. Ce n’était pas le genre d’adhérents que Grace voulait dans son gym. Il pouvait être de mauvais caractère, en vouloir à la terre entière, être dépressif, ce qu’il voulait. Mais il ne pouvait pas venir ici sans aucune motivation, sans aucune bonne volonté, en ignorant tous les conseils qu’elle lui prodiguait. Ce n’était pas ça le deal. Mais elle n’allait pas le virer de la salle, bien sûr que non. Elle allait tout faire pour le remotiver, même si cela signifiait lui mettre des coups de pied au cul, au sens littéral comme au sens propre. Il devait se dépasser, donner le meilleur de lui même, c’était le seul moyen pour lui de progresser en tant que boxeur et en tant que personne. Grace n’exigeait pas de ses adhérents qu’ils aient un niveau particulier, même les débutants pouvaient s’inscrire, elle n’en avait absolument rien à foutre. Elle n’exigeait qu’une chose, qu’ils donnent tout ce qu’ils avaient. « J’suis tout le temps originale, va pas croire que t’y es pour quelque chose, t’as rien de spécial. » répliqua-t-elle. Ses méthodes pour motiver les gens étaient en effet pour le moins variée et c’était aussi une de ses forces. Jamais le même mot, toujours des conseils différents, des piques différentes. Il n’y avait pas un seul jour similaire à l’autre quand Grace Stewart vous coachait. « Et je continuerai jusqu’à ce que ça te rentre dans le cerveau. » S’il pensait pouvoir s’échapper de ses griffes en lançant quelques phrases, il se trompait complètement, Grace en profitait d’ailleurs pour en remettre une couche. « A moins que t’aies été bercé trop près du mur quand t’étais petit. » C’était la seule excuse qu’il pouvait avoir pour ne pas mettre en exécution les conseils qu’elle lui donnait : être complètement débile. Si ce n’était le cas - et, de ce qu’elle savait, Nash était loin d’être stupide - il n’avait aucune excuse pour ne pas l’écouter et n’en faire qu’à sa tête. Elle soupira bruyamment, lassée de voir qu’il n’était apparemment pas prêt à faire le moindre effort. Celui là allait être particulièrement chiant à motiver. « Qu’est-ce qu’il y a ? T’es pas habitué à ce qu’une fille ne battent pas des cils et n’est pas la bouche en coeur quand elle t’adresse la parole ? Tu crois que tu vas avoir le droit à un traitement spécial parce que t’es une ex future star ? Tu crois qu’une belle gueule va t’amener des passes-droit ici ? » Le ton était désormais beaucoup plus sec, Grace pouvait boxer avec ses poings comme avec les mots, si c’était ce chemin là qu’il voulait emprunter, elle n’aurait aucun problème à l’y affronter. Elle se faufila derrière lui et posa ses mains sur ses épaules pour le réorienter vers le sac de frappe. « Bouge. Ton. Cul. Et frappe plus vite putain. » S’il n’était pas content de ses méthodes et n’était pas prêt à donner le meilleur de lui même, il était de toute façon libre de se trouver une autre salle de boxe, his loss.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

whiny little brat. Empty
MessageSujet: Re: whiny little brat. whiny little brat. Empty

Revenir en haut Aller en bas

whiny little brat.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
tales down the river :: crescent grove and new orleans :: wooley st.-