Partagez|

the winner takes it all (alexander)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
property of hayden beckwith
Lina Beckwith
Voir le profil de l'utilisateur
pseudo, prénom : bangtan ⋅ rita.
date d'inscription : 21/12/2018
messages : 210
avatar © : blanca padilla ⋅ valtersen.
fairytale counterpart : now › freyja ⋅ mermaid × then › faith ⋅ donkeyskin.
activité rp : ●●● › tc ⋅ beckwiths ⋅ alex.

MessageSujet: the winner takes it all (alexander) Sam 12 Jan - 2:47

« [...] dois payer ta part du loyer » ; ce sont les derniers mots qu'elle entend avant de faire claquer la porte de son appartement à Kavanagh Street. Une colocation qui lui coûte de plus en plus cher mais qui est préférable à la petite chambre qu'elle occupait chez Eliott et Imelda. Elle n'a pas vraiment de plans pour la soirée mais elle refuse d'être confrontée au regard suppliant et au ton désapprobateur de son colocataire une minute de plus. Elle s'en va tout de même le cœur léger, persuadée qu'elle trouvera un moyen efficace de convaincre le propriétaire de lui accorder une énième faveur. Elle ne sait encore combien de temps son petit manège sera efficace mais tout lui a réussi jusqu'ici. En attendant la redoutée conversation, Lina arpente les rues de Crescent Grove à la recherche d'une distraction. Elle traîne des pieds dans ces allées qu'elle connaît par cœur avant de pénétrer dans cet établissement appelé The Barcade. Elle n'y a jamais mis les pieds mais elle s'y sent tout de suite dans son élément. Ici, nul besoin de soigner son apparence ni de surveiller son langage, la modernité et le confort priment. Elle offre son sourire le plus charmeur à un type qui n'a de cesse de frictionner ses mains -certainement moites- contre son pantalon froissé et de lui adresser des regards furtifs quand il pense qu'elle ne le regarde pas. Elle sait qu'elle devrait pas torturer ce pauvre type parce qu'il y a zéro chance qu'elle termine la soirée avec lui mais si elle peut flatter son ego l'espace d'un instant, elle va pas se gêner. Elle se demande ce qui est le plus cruel, lui laisser croire qu'il a sa chance avec elle ou le sacquer comme ont certainement dû faire un paquet de nanas avant elle. Briser ses rêves immédiatement ou lui donner l'occasion de profiter de cette mascarade avant de réaliser sa connerie et de s'embourber dans sa désillusion. Et parce qu'elle se fait royalement chier, elle opte pour la seconde option. Elle s'installe au comptoir, les yeux rivés sur l'inconnu. Son don't blink challenge est interrompu par l'arrivée du barman et de la phrase cliché : « de la part du gentleman à l'autre bout du bar. » Il fait glisser la bouteille vers Lina qui l'entoure de sa main avant de rejoindre son date improvisé. Elle le remercie pour la bière et tente de faire la conversation. Conversation à sens unique car le type parvient tout juste à prononcer deux mots avant de se retrouver à la limite de l'implosion. Lina inspecte le gars de la tête au pied avant de lui délivrer son bilan : il est pas désagréable à la vue, il a ce petit quelque chose qui en ferait craquer plus d'une s'il avait plus confiance en lui. Mais son petit côté réservé, ça fonctionne pas sur Lina. Elle préfère les types moins discrets, ceux qui sauront suivre son rythme. Et parce qu'il lui fait quand même un peu pitié et que Lina a un cœur énorme, c'est bien connu, elle arrive à lui trouver une nouvelle partenaire en deux temps trois mouvements pour lui faire oublier le chagrin éphémère dont elle s'est improvisée la cause. Elle laisse les deux tourtereaux à leurs affaires et elle considère l'idée de se lancer dans une carrière d'entremetteuse professionnelle avant de choper son téléphone et d'envoyer un message à son ami, Alejandro. Le gendre idéal d'après Mama Beckwith. Hispanique comme eux, une bonne situation, une belle gueule, tout ce dont pourrait rêver une belle-mère impatiente de larguer sa fille au premier latino qui se présente. Une situation qui amuse les deux amis qui ne ratent jamais une occasion de se payer la tête d'Imelda. Cette dernière est persuadée que les deux jeunes gens sont en couple depuis que Lina lui a relayé l'info (l'intox) au repas post-Nouvel An pour ne plus l'avoir sur le dos quant à ses habitudes outrancières. Hola novio, te extraño mucho amor, so you better bring your cute little trasero @ The Barcade right fucking now! SMS accompagné d'un selfie digne d'une (fake) petite amie en manque de son boo. Les minutes défilent et Ale s'est toujours pas pointé. Il a même pas eu la décence de répondre à ses messages. Elle siffle un gilipollas, que te voy a matar avant de se crasher -littéralement- contre le dos d'un type. « ¡Pendejo, ten cuidado! » Quelle idée franchement de se poster au milieu du bar, de lui bloquer le chemin, puis surtout de la forcer à quitter l'écran de son cellulaire des yeux. Elle est prête à l'incendier mais sa surprise est si grande qu'elle en oublie sa résolution. « Qu'est-ce que tu fiches ici ? Tu t'es perdu ? Attends voir...t'es son frère jumeau caché. Copeland foutrait jamais les pieds dans c'genre d'endroit. » s'écrie-t-elle, agrémentant son discours de quelques petites tapes -plus ou moins- légères sur la joue d'Alexander pour s'assurer qu'il s'agit bien de lui et surtout parce que ça l'a toujours démangé de lui foutre une ou deux baffes bien méritées. Rien de bien méchant pour les rustres de son genre. La pauvre, l'ingénue. Elle a pas la moindre idée qu'il a tout simplement répondu à son invitation.

@alexander copeland
Revenir en haut Aller en bas

the winner takes it all (alexander)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Alexandre (Oliver Stone)
» 2012 Magic Online Championship Series
» [Bloc SoA] winner Mana Rouge Trophy
» tournoi yugioh du 12/08/09 sans full winner
» SPQR, SGBOH et GBOH

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
tales down the river :: crescent grove and new orleans :: desroses av.-