Partagez|

blame. (miles)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
way down the river we go
Jeanne Lefebvre
Voir le profil de l'utilisateur
pseudo, prénom : emy.
date d'inscription : 03/01/2019
messages : 275
avatar © : emma watson, whovian, siren charms.
fairytale counterpart : constance bonacieux.

MessageSujet: blame. (miles) Lun 14 Jan - 18:22

Après le travail, Jeanne a presque été entraînée de force par une collègue, dans un bar de la ville. Ce soir, la jeune femme avait plutôt envie de tranquillité, et en même temps... C'est peut-être mieux ainsi. Quand elle a de la compagnie comme celle-ci, elle ne réfléchit pas trop, et ne pense sûrement pas à ses malheurs. Une fille comme Jeanne ne méritait certainement pas un tel traitement. Elle n'a jamais rien fait pour mériter cela, en réalité, toujours honnête avec les autres... Trop gentille pour vouloir blesser qui que ce soit. Même lui, elle n'a pas envie de crever ses pneus de voiture ou de lui faire l'enfer de n'importe quelle manière que ce soit. Peut-être que ça la défoulerait, de lui en vouloir à ce point-là. Elle lui en veut, mais sans être capable de faire quoi que ce soit contre lui. Elle ne fera pas traîner le divorce non plus, n'aura pas d'exigence sur leurs biens. Gentiment, sa collègue lui offre le premier verre. Elle lui rendra la pareille. Avec sa bonne humeur contagieuse, elle parvient à changer un peu les idées de Jeanne... Mais ça ne dure pas bien longtemps. Là, elle croise un regard familier... Un regard qui la ramène au tout début de ses années d'études supérieures. Miles. Ils étaient bien, tous les deux... Elle l'aimait beaucoup, avait confiance en lui. C'est pourtant elle, qui a rompu, persuadée d'avoir rencontré l'homme de sa vie... En son futur ex-mari. L'ironie de la situation. Si elle avait su que les choses tourneraient ainsi, elle n'aurait certainement pas quitté Miles. Peut-être, qui sait, qu'ils auraient pu avoir un plus bel avenir que celui qui s'offre à elle aujourd'hui. Elle n'imagine plus rien, vivant au jour le jour, dans la routine la plus totale. Elle s'approche de lui, sans trop savoir pourquoi. « Salut. » lance-t-elle, un peu gênée. « Ça fait longtemps que je ne t'ai pas vu. » ajoute-t-elle. Si longtemps qu'elle ne situe plus leur dernière rencontre. Ce n'était quand même pas quand elle a rompu, si ?
Revenir en haut Aller en bas
way down the river we go
Miles Aberline
Voir le profil de l'utilisateur
pseudo, prénom : sasha
date d'inscription : 20/12/2018
messages : 287
avatar © : sam claflin. ©emy
fairytale counterpart : lumière, thomas (la belle et la bête)
activité rp : nola (diana, jeanne) ● erathia (freyja, hook)

MessageSujet: Re: blame. (miles) Sam 19 Jan - 0:08

La nuit venait calmement prendre sa place au sein de la ville. Les lumières s’éteignaient une à une, laissant l’obscurité venir embrasser les ruelles. Là où certains parvenaient sans trop de mal à trouver le sommeil après une dure journée de labeur, Miles, lui, n’arrivait plus à fermer l’œil depuis quelques temps déjà. Hanté par diverses pensées, il était occupé à ressasser en boucle certains souvenirs. Son père et les larmes chaudes qu’il avait laissé couler lors de son enterrement... Diana et son éternel rire enjôleur lorsqu’elle était venue le consoler... Et comment ne pas évoquer la soirée du nouvel an sans songer à Hayden. Bagdad dans sa tête. Un verre de vin entre ses doigts, il savourait d’un air pensif l’alcool rougeâtre qu’on venait de lui servir. Le bar qu’il avait décemment choisi de fréquenter ce soir avait pour unique but de le faire sortir de sa morosité actuelle. Sortir un peu, voir du monde, croiser quelques visages connus. L’après-midi avait heureusement été rythmée par le jeune Mason. Un jeu de cartes, quelques paroles, et surtout une présence. Il n’en fallait pas plus pour satisfaire le petit frère autiste de son ami. Une (ou plusieurs) fois par semaine, Miles reprenait le flambeau de son père en accordant quelques heures au gamin, laissant ainsi le reste de la famille souffler un peu. Mais une fois la partie terminée, retour à la réalité. Sebastian revenu, Miles avait directement pris la fuite en direction du bar...  Duquel il n’avait pas bougé depuis. Une voix le sorti cependant de ses songes. Un air familier qui fit aussitôt resurgir chez lui de nouvelles mémoires. Des intonations qu’il n’avait plus entendues depuis des années déjà. Ses yeux se posèrent sur son interlocutrice, et son sourire s’effaça soudainement… « Oh.. salut Jeanne. » Qu’il marmonna d’une voix grave. La malveillance ne faisait pas parti des défauts du journaliste… Néanmoins, bien qu’il ait autrefois porté la jeune femme dans son cœur, il nourrissait à ce jour une certaine… rancoeur à son égard. Et pour cause : sa remarque lui arracha un rire faussement amusé. Non ils ne s’étaient pas revus depuis un moment… Depuis quelques années pour être exact. « Pas depuis notre rupture, en effet… » affirma-t-il, un brin agacé. Ils avaient tout pour être heureux. Ils auraient pu l’être… si elle ne lui avait pas préféré son actuel mari. A croire qu’il s’agissait-là de l’histoire de sa vie. Finalement, un long soupire s’échappa de sa bouche avant qu’il ne l’invite calmement à s’asseoir à ses côtés. « Comment vas-tu ? » Qu’il lâcha, plus par politesse que par réelle intérêt. Une main levée, il appela le serveur afin qu’on vienne leur prendre commande. Parce que malgré tout le mal qu’on puisse lui faire, Miles restait un éternel gentil. Le genre de garçon naïf qui continuait à payer un verre à son ex petite amie. La conversation risquait d'être tendue, mais il l'acceptait malgré tout. Pire, il l'invitait même à l'engager. « J’ai appris que tu t’étais mariée. C’est un peu tard mais… félicitations. »
Revenir en haut Aller en bas
way down the river we go
Jeanne Lefebvre
Voir le profil de l'utilisateur
pseudo, prénom : emy.
date d'inscription : 03/01/2019
messages : 275
avatar © : emma watson, whovian, siren charms.
fairytale counterpart : constance bonacieux.

MessageSujet: Re: blame. (miles) Dim 20 Jan - 11:23

Jeanne n'avait pas vu Miles depuis plusieurs années. En réalité, elle n'avait pas trop su comment se comporter après avoir rompu avec lui. Ça aurait été étrange de garder de bons rapports, sachant qu'elle l'a quitté pour un autre. Il doit encore lui en vouloir, au vu de son sourire qui s'efface quand elle apparaît dans son champ de vision, et elle le comprend au fond. Cela dit, elle avait fait les choses bien. Elle ne pouvait pas contrôler ses sentiments pour celui qui est devenu son mari, bien sûr, mais avant qu'ils n'entament quoi que ce soit, elle avait décidé d'être honnête avec Miles. Elle ne l'a pas trompé, loin de là. Maladroite, quelques mots qu'elle aurait dû garder pour elle lui échappent. « Oui, c'est vrai... » souffle-t-elle. Depuis leur rupture, ça lui donne l'impression que ça fait une éternité alors que ça ne remonte qu'à quelques années. Elle était bien avec lui pourtant, mais peut-être pas assez encore pour qu'ils construisent une vie à deux. Il lui demande comment elle va, sûrement juste pour faire la conversation. Là aussi, elle ne peut pas lui en tenir rigueur. Il aurait pu s'en aller ou prétexter qu'il avait quelque chose de plus important à faire. « Bien, je... » répond-elle, sans savoir quoi ajouter. Parce quelle ne va pas bien, en vérité. Son divorce la démoralise totalement, lui a fait perdre pas mal de confiance en elle. Elle dit qu'elle va bien, parce qu'elle ne se voit pas se plaindre auprès de celui avec qui elle a rompu, pour l'homme qui au final la cause de son malheur. « Et toi comment tu vas ? » demande-t-elle presque aussitôt, ne voulant surtout pas s'attarder sur elle. De ce qu'elle a entendu, il a plutôt réussi dans sa vie, devenant journaliste. Puis, ça lui tombe dessus... Les félicitations pour son mariage. Son teint vire sûrement au cramoisi. Admettre l'échec de son mariage devant celui qu'elle a quitté, quelle ironie, n'est-ce pas ? C'est vraiment à croire que la vie se joue d'elle en ce moment. « C'est gentil Miles, merci, mais... ça ne tient plus. » avoue-t-elle. Disons que ses félicitations auraient tenu quelques années plus tôt, mais aujourd'hui... Ce n'est plus le cas. Elle en a honte, bien sûr, elle qui plaçait tant d'espoirs en cet homme-là. « On est en plein divorce, en vérité. C'est mieux comme ça. » C'est clairement mieux. Elle n'aurait pas pu rester avec un homme qui lui a été infidèle. Comme pour se rassurer, elle se dit qu'elle a fait ce qui fallait. Même vivre avec lui le temps que la procédure s'achève, elle n'aurait pas supporté. Le voir au quotidien, qu'il lui rappelle toute cette peine qu'elle peut bien ressentir. « Je suis désolée pour le mal que je t'ai fait, Miles. J'espère sincèrement que ça va de ton côté, pour ça et pour le reste. » dit-elle doucement. Elle s'était déjà excusée en le quittant, ça lui semblait évident, mais aujourd'hui, elle comprend sa peine. Elle ne vit pas exactement la même chose que lui à l'époque, cela dit.
Revenir en haut Aller en bas
way down the river we go
Miles Aberline
Voir le profil de l'utilisateur
pseudo, prénom : sasha
date d'inscription : 20/12/2018
messages : 287
avatar © : sam claflin. ©emy
fairytale counterpart : lumière, thomas (la belle et la bête)
activité rp : nola (diana, jeanne) ● erathia (freyja, hook)

MessageSujet: Re: blame. (miles) Ven 25 Jan - 14:54

— Je suis désolé, je ne savais pas… Si la fin de sa phrase était véridique, le début en revanche n’était pas réellement sincère. Elle divorçait. Cet homme pour lequel elle l'avait quitté n'était donc, à son tour, pas assez bien pour elle ? Les yeux rivés sur le verre de vin qu’on venait de lui (re)déposer, il jouait nerveusement avec ce dernier en faisant tournoyer son contenant. Parce qu’il ne savait pas quoi dire Miles. Parce que s’il avait été en possession d’une pelle, sans doute aurait-il préféré creuser sa tombe plutôt que d’avoir cette conversion ô combien dérangeante. Les lèvres pincées, il levait un œil vers elle, nostalgique. Malgré tous ses efforts, il était incapable de voir autre chose que leur vie commune d’autrefois. Des souvenirs flous, certes, mais qui avait marqué son tout premier amour. Celui qu’il avait espéré éternel, sans faille. Et pourtant… L’amertume était bien présente, mais elle ne l’empêcha pas toutefois d’entrevoir ce qui semblait être de la culpabilité se dessiner sur les traits de son si beau visage d’ange. Ses excuses, il les salua d’un léger hochement de tête, muet pour toute réponse. Son cœur, pincé par des ressentiments qu’il cherchait à refouler, sembla légèrement se desserrer face à son discours. Miles abandonna son verre pour venir déposer une main contre la sienne. Un geste amical, sans ambiguïté aucune, mais dont le contact le fit tressaillir un instant. — Je ne sais pas si je suis le meilleur placé pour te dire ça, mais si tu as besoin de quoique ce soit… Je serai là. J’ai été absent un bon moment, mais il serait peut-être temps de laisser le passé derrière nous…  Qu’il entonna d’une voix douce. Trop bon, trop con diront certains. Mais il était comme ça, Aberline. Un petit bout d’homme, trop faible ou trop fort pour être capable de haïr consciemment quelqu’un. Il aime, il ne sait qu’aimer et se retrouve souvent confronté à la déception plutôt qu’à la colère. Alors il encaisse les coups, il pardonne, et il enlace ceux qui aurait pu le poignarder jadis. Ce naïf petit gamin. Jeanne avait éveillé chez lui quelques vieux souvenirs, mais au fond, n’avait pas changé d’un poil. Toujours la sublime personne qu’elle était, toujours aussi douce et bienveillante. Toujours. Sa main quitta la sienne pour venir se poser contre sa joue et étirer ses lèvres en un léger sourire. Il voulait le revoir, ce divin sourire, celui qui avait fait chavirer son cœur fût un temps. — Le voilà, mon rayon de soleil d’autrefois, murmura-t-il à voix basse, tout fier et amusé à son tour. — Je suis désolé pour ton mariage, vraiment… Je pensais que vous filiez le parfait amour, je ne m’attendais pas à ça. Ce serait indiscret de te demander ce qui n’a pas fonctionné entre vous ? Sa main ayant quitté son visage, il bu une gorgée de son vin avant de baisser les yeux. Bien sûr que ça ne le regardait pas. Malheureusement, Aberline n’était pas parfait en tout point : la curiosité était un vilain défunt qu’il avait malheureusement dû accepter pour devenir ce journaliste renommé. Et puis, ses lèvres brûlaient de mille questions. Puisse-t-il les retenir.
Revenir en haut Aller en bas
way down the river we go
Jeanne Lefebvre
Voir le profil de l'utilisateur
pseudo, prénom : emy.
date d'inscription : 03/01/2019
messages : 275
avatar © : emma watson, whovian, siren charms.
fairytale counterpart : constance bonacieux.

MessageSujet: Re: blame. (miles) Mar 29 Jan - 21:40

Se retrouver face à Miles, c'est étrange et gênant à la fois. Elle se souvient de leur rupture... Elle avait voulu faire les choses aussi bien que possible, n'ayant alors rien commencé avec cet homme pour lequel elle l'a quitté. Elle a été honnête, c'est quelque chose qu'on ne peut pas lui reprocher. Aujourd'hui, elle en vient à se demander s'ils seraient restés ensemble si elle ne l'avait pas quitté à l'époque. Comment aurait été sa vie si ses choix avaient été différents ? Peut-être meilleure que celle qu'elle a aujourd'hui. Si Miles la félicite sûrement pour son mariage avec un peu de rancoeur, elle lui avoue bien vite que c'est terminé, avec son mari. « Ne le sois pas. » répond-elle, quand il lui dit être désolé. Déjà, parce qu'elle s'en veut pour l'avoir fait souffrir, mais aussi parce son mariage a fini d'une manière qu'elle déteste. Cette histoire lui a fait tout perdre, dont sa confiance en elle. Elle se demande bien comment elle pourra en retrouver un semblant. Et finalement, elle s'excuse auprès de lui. Une fois de plus. Elle le doit, elle en a besoin. Bien sûr, elle culpabilise encore, et d'autant plus quand elle le voit se comporter ainsi. Il n'est pas méchant, mais il pourrait l'être et terriblement lui en vouloir. Il ne l'est pas, rancunier, pas tant que ça en tout cas. Gentiment, il vient poser une main sur la sienne, en guise de soutien. Des mains qui se sont maintes fois frôlées, par le passé. Il lui propose même son aide, si jamais elle peut en avoir besoin. Elle est sincèrement touchée qu'il semble vouloir tourner la page, être présent pour elle de nouveau. Sans ambiguïté, n'est-ce pas ? Elle ne les voit pas, les ambiguïtés, car elle n'est pas du tout dans cet état d'esprit. « C'est vraiment gentil, Miles. T'es pas obligé, tu sais... C'est de ma faute, tout ça. » souffle-t-elle. Elle en est consciente, et elle se voit difficilement lui demander quelque chose. Mais elle sourit un peu, parce qu'elle lui est reconnaissante. Elle est contente de voir que la rancœur n'a en rien affecté cette bienveillance naturelle qu'il a. C'est ce qu'elle aimait particulièrement chez lui. La main de Miles remonte sur sa joue, de sorte à étirer assez ses lèvres pour y dessiner un sourire, comme du temps où ils étaient encore ensemble. Son rayon de soleil... Il l'a été aussi pour elle. Elle s'est sûrement trompée, quand elle l'a quitté... Elle s'en rend compte aujourd'hui. Elle lui sourit encore un peu, avant qu'il ne s'excuse une fois de plus pour leur mariage. Elle non plus ne s'attendait pas à ce que les choses tournent ainsi. Miles demande pourquoi ça n'a pas fonctionné entre eux, alors que sa main a quitté sa joue. Elle lui doit bien la vérité. « Pendant un temps, on était vraiment bien. Et évidemment après le mariage, j'imaginais d'autres projets sauf qu'on n'en est pas arrivés là... » explique-t-elle. Elle a toujours voulu des enfants, elle s'y voyait déjà, avec deux ou trois petites têtes qui auraient couru dans tous les sens. Un jour peut-être, elle aura cette chance. « Il a été infidèle... Il me l'a caché, pendant longtemps. Je l'ai découvert au final. » dit-elle tout bas.
Revenir en haut Aller en bas
way down the river we go
Miles Aberline
Voir le profil de l'utilisateur
pseudo, prénom : sasha
date d'inscription : 20/12/2018
messages : 287
avatar © : sam claflin. ©emy
fairytale counterpart : lumière, thomas (la belle et la bête)
activité rp : nola (diana, jeanne) ● erathia (freyja, hook)

MessageSujet: Re: blame. (miles) Sam 23 Fév - 14:23

L’échange était étrange. Rythmé par un subtil mélange d’amertume, de culpabilité et d’empathie. Pourtant, les deux interlocuteurs conversaient avec cette même courtoisie qu’autrefois, ce même intérêt. Un peu moins enthousiaste, certes, mais le mince sourire qui trônait sur les lèvres du journaliste trahissait son faible attrait pour la rancune. Il pardonnait, trop vite, trop bien. En cela résidait sa légendaire naïveté. Mais une petite voix lui murmurait qu’elle avait besoin de ce soutien, qu’elle espérait sa présence et regrettait amèrement ce qu’il s’était produit, quelques années plus tôt. Il la regardait, attentivement, scrutant chaque trait de son visage décomposé. Il aurait pourtant dû écouter les mille conseils qu’on lui avait donné à propos des ex relations : ne jamais leur adresser la parole, l’ignorance étant la meilleure réponse à adopter. Sebastian lui aurait sans doute retourner une baffe ou deux à le voir ainsi. Mais le fait que son cœur se pinçait instinctivement devant ce minois effondré. Il aurait pu la prendre dans ses bras, la réconforter et lui murmurer que tout finirait par s’arranger. Mais par respect, et sans doute un peu par crainte, il n’en fit rien. Elle partageait avec lui le désastre de son mariage, il l’écoutait d’une oreille attentive sans lever les yeux de son verre. — La désillusion… Un sentiment que je connais plutôt pas mal. Qu’il marmonna dans sa barbe, davantage pour lui que pour elle. En tête : une certaine Beckwith avec laquelle il espérait l’impossible, l’irréalisable, l’utopie. Une amitié bien plus précieuse qu’il ne laissait paraître devant elle, mais bien platonique aux yeux de la concernée. Miles se raclât machinalement la gorge avant de relever le visage lorsqu’elle évoqua la tromperie de son ancien époux. Qu’y avait-il à critiquer à part que cet homme ne la méritait en aucun point. La vie n’est pas un conte de fée, ça, le journaliste l’avait appris à ses dépens. Mais il s’avouait touché en pleine poitrine par ce qu’elle avait dû endurer. Un soupire franchit finalement la barrière de ses lèvres lorsqu’il reprit la parole. — Il s’est passé ce qu’il s’est passé entre nous, et rien ne pourra changer ça… entama-t-il d’une voix douce tout en reposant sa main contre la sienne. — Mais j’espère vraiment que tu sauras trouver quelqu’un qui parviendra à t’épanouir comme tu le mérites. En disant ces mots, il s’était relevé, la main cette fois tendue vers elle, l’invitant à la prendre. — Je te proposerais bien de casser la figure à ton ex mari, mais je ne suis pas très doué avec les poings… Et c’était peu dire. La violence était résolument ce qu’il cherchait soigneusement à éviter. Cœur de guimauve et muscles en coton. Il était tout bonnement incapable de faire du mal à une mouche. Même un moustique serait épargné. Il préféré s’adonner plutôt à sa spécialité et son don le plus précieux, celui hérité par son défunt père : distraire la galerie, lui faire oublier ses soucis et lui rendre ce joli et somptueux sourire. Elle n’était pas son amie, mais occupait malgré tout une place de choix dans son histoire. Et Miles était tout simplement incapable de résister à l’appel de la bienveillance qu’il portait envers les autres. — A la place, je peux te proposer une petite balade en plein air pour te raccompagner en revanche.
Revenir en haut Aller en bas
way down the river we go
Jeanne Lefebvre
Voir le profil de l'utilisateur
pseudo, prénom : emy.
date d'inscription : 03/01/2019
messages : 275
avatar © : emma watson, whovian, siren charms.
fairytale counterpart : constance bonacieux.

MessageSujet: Re: blame. (miles) Ven 1 Mar - 12:34

Jeanne connaissait probablement le sentiment de culpabilité plus que personne. Ce soir, il était d'autant plus vif... Jamais elle n'avait trompé Miles, tenant à être claire avec lui avant d'entamer une autre histoire. Elle lui avait probablement fait du mal, sans le vouloir. Trop bienveillante pour vouloir blesser qui que ce soit. Oui, elle est tombée de haut quand elle a tout appris des agissements de celui qu'elle avait juré d'aimer pour le meilleur et pour le pire. Le pire, c'était sans doute ça... Cette certitude de ne pas être suffisante à ses yeux. Elle ne pense sûrement pas à revivre la moindre histoire de sitôt, et se demande comment elle pourrait de nouveau accorder sa confiance après de telles trahisons. Peut-être que la prochaine histoire serait plus belle. Il sera chanceux, l'homme auquel elle tiendra assez pour lui faire confiance. C'est loin d'être gagné, bien sûr... En tout cas, elle est un peu déçue que Miles ne soit pas plus épanoui dans ses relations. Elle aurait espéré mieux pour lui. Et c'est parce qu'elle lui souhaitait mieux qu'elle, qui s'entichait petit à petit d'une autre. « Je suis désolée, j'espérais que ça se passait bien pour toi de ce côté. » souffle-t-elle. Il le mérite. N'importe quelle fille serait heureuse de l'avoir à ses côtés... Il est tout ce dont elles peuvent rêver. Charmant, loin d'être bête, et d'une véritable douceur. Elle lui avoue finalement ce qui s'est passé, avec son futur ex-mari. Elle a honte, se juge un peu coupable de ses infidélités alors qu'au fond, elle n'y peut rien s'il n'a aucune valeur morale. Il est gentil, Miles, comme toujours, et elle est heureuse de voir qu'il est toujours lui-même. Il lui souhaite le meilleur, même s'il pourrait encore la maudire pour avoir rompu. Au fond, elle a fait les choses dans les formes, honnête avec lui comme avec celui qui lui a brisé le cœur sans vergogne. « Ça ne vaudrait pas le coup. Il ne mérite pas la moindre attention... » Et elle n'est pas particulièrement pour la violence non plus, même si elle sait se battre grâce aux leçons de ses grands-frères. Elle ne veut pas non plus que Miles se cause des ennuis inutiles. Le mal est fait, et quelques coups ne suffiraient sûrement pas à l'apaiser. Rien ne le peut. En tout cas, elle saisit la main tendue de Miles, presque soulagée de voir qu'il est encore tel qu'elle l'a connu. « Vraiment, j'apprécie... T'aurais très bien pu me dire que c'était bien fait pour moi et que je n'avais qu'à pas me planter. » ajoute-t-elle. Parce qu'elle l'aurait compris, même si ça l'aurait blessée. Évidemment, elle est déjà assez au fond du trou... Heureusement elle n'est pas totalement seule. Cela dit, elle supporte de moins en moins la vie dans leur appartement. Les souvenirs, les pièces qui ont tantôt abrité leurs étreintes, tantôt leurs disputes. C'en est trop pour elle. Il faut qu'elle s'en aille, absolument. Gentiment, il lui propose une balade, et de la raccompagner à la fois. « Avec plaisir pour une balade. » répond-elle. Elle paye ce qu'elle doit, et attend qu'il soit prêt pour qu'ils sortent. Retrouver l'air frais est agréable, en tout cas, et au moins il n'y a plus le brouhaha du bar. « Tu sais, je suis vraiment contente de te voir... Tu n'as changé en rien. » lui dit-elle. C'est une bonne chose, vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: blame. (miles)

Revenir en haut Aller en bas

blame. (miles)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Tsutomu Nihei [Mangaka]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
tales down the river :: crescent grove and new orleans :: kavanagh st.-