Partagez

[intrigue] a sight for sore eyes and a view to kill.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
miss sugar pink, liquor-liquor lips
Bonnie Cartwright
Voir le profil de l'utilisateur
pseudo, prénom : jordane (labonairs).
date d'inscription : 02/07/2018
messages : 3160
avatar © : phoebe tonkin, @scythe.
fairytale counterpart : holly ⋅ little red riding hood.
activité rp : seth, nash, liam, intrigue, tc ⋅ snolly, kay.

[intrigue] a sight for sore eyes and a view to kill. Empty
MessageSujet: [intrigue] a sight for sore eyes and a view to kill. [intrigue] a sight for sore eyes and a view to kill. EmptyMer 8 Mai - 22:41


◊ ◊ ◊
I shouted with passion I love you so much
But feeling my skin, it was cold to the touch.
@liam abernathy @seth admiraal

Heathcliff. De tous les prénoms qui auraient pu lui venir en tête, un seul résonnait, plus fort que n'importe quel autre, tandis que ses prunelles s'ouvraient sur un monde qu'elle connaissait sans connaître. Sous les traits épuisés de Bonnie, Holly s'éveillait à une vie qu'elle avait perçue, touchée du bout des doigts sans jamais prendre le dessus sur son autre. Si ses jambes la portèrent presque immédiatement à la chambre que Liam occupait, elle n'y trouva que le vide d'un lit aux draps parfaitement tirés, aux murs blancs minimalistes, et l'absence percutante de l'homme qui aurait du s'y trouver. Ca ne fait rien, s'efforça-t-elle de croire. Sans doute aurait-elle du être plus perturbée qu'elle ne l'était vraiment, maîtresse d'un esprit et d'un corps dont elle n'avait été que spectatrice ces derniers mois. Elle sentait encore les émotions de Bonnie naviguer dangereusement, menaçant parfois de prendre le dessus mais qu'Holly refoulait précipitamment, entièrement captivée par la tâche consistant à essayer non pas d'appréhender cet éveil, mais de le comprendre. Pourquoi, comment, pour combien de temps ? Distraite par un flot ininterrompu de pensées, certaines plus floues que d'autres, avant d'être gagnée par ce que son corps avait de plus humain, dans ce monde-ci comme il l'aurait été à Erathia, et de rendre le dîner de la veille dans les toilettes. Fantastique. Elle regagna le couloir, finalement interpellée par l'ombre qu'elle crut voir se diriger vers le salon. « Heathcliff ? » appela-t-elle, avant de rejoindre la silhouette familière de cet homme qu'elle n'aurait pu quitter, pas même dans une autre vie, encore moins dans une autre personnalité. Le temps de quelques longues, salvatrices secondes, Holly l'observa pleinement, reconnaissant les cicatrices de son visage, la dignité de son port de tête, l'acier de son regard planté sur elle. Il se souvenait. Elle n'en avait pas douté une seule seconde, car seul Heathcliff aurait pu la dévisager de cette façon, dans un mélange de compréhension et de fermeté. Liam, lui, ne l'avait jamais regardée que comme une femme à la réputation douteuse, à l'émotion vacillante, plus fragile qu'elle n'était forte. De quelques pas, elle arriva à sa hauteur pour s'imprégner plus encore de ces traits, de ce parfum, de tout ce que son autre avait toujours ignoré lorsque l'évidence était pourtant là, sous ses yeux. Toute occupée qu'elle avait été à en aimer un autre, Bonnie n'avait pourtant pu rompre pleinement le liant la rattachant à lui, inconscient mais réel, ténu mais palpable. Ses lèvres s'étirèrent en un sourire soulagé à la seconde où il acquiesça, et d'une main délicate, Holly caressa la joue rugueuse et familière avant de l'étreindre, puisant dans un simple contact le besoin de se rattacher à quelque chose de concret. Lui, eux, et tout ce qu'ils n'avaient eu le temps de se dire avant d'être séparés. Des choses à dire, elle en aurait eu des dizaines. Certaines avaient trouvé le chemin de ses lèvres, sans doute les plus importantes. Ce n'était pas elle. Tout monstre qu'elle était, elle n'était pourtant pas celui qui lui avait arraché son épouse. Le reste, tous ces mots qu'elle avait brûlé de prononcer, de confesser même, s'étaient évanouis dans un élan de magie et, en s'éveillant dans un lit qui était le sien sans l'être, Holly n'avait plus été. Jusqu'à maintenant. Elle pressa ses lèvres contre les siennes, dans un baiser qui aurait pu être anodin s'il n'avait été le premier qu'elle lui donnait après tant d'années passées à le désirer sans s'y résoudre. Comment aurait-elle pu embrasser cet homme, auquel elle avait tant volé ? Comment, alors que sans la détester pleinement, il n'avait eu de cesse de se méfier d'elle depuis le moment où il avait découvert sa véritable nature ? Mais ici, Holly n'était pas un monstre. Elle était aussi humaine qu'on pouvait l'être, son cœur battant à tout rompre, galvanisée par un contact qu'elle avait si ardemment voulu. « It's really you... » Le constat lui arracha un nouveau sourire, qui réduisit comiquement, jusqu'à disparaître en se heurtant à la froideur de ses traits. « What's wrong ? » s'enquit Holly, les sourcils froncés, l'angoisse montant en elle comme si elle craignait de s'être trompée sur toute la ligne. Avait-elle imaginé ses intentions à lui ? Ses sentiments ? Ou bien continuait-elle de ne voir sous son visage gracile que le monstre qui sommeillait, demandant à sortir à tout prix ? Elle se détacha de lui, désormais plus inquiète que soulagée tandis qu'elle le suivait du regard, depuis son détour par la cuisine jusqu'à le voir partir en refermant la porte derrière lui. Un éclair de compréhension la frappa, aussi brutal, inattendu que violent. Elle sentit ses jambes vaciller et concentra toutes ses forces à préserver un équilibre précaire pour le suivre, peut-être le rattraper. Quand toutes ses pensées à elle s'étaient concentrées sur lui, celles d'Heathcliff avaient pris une direction différente. Ce qu'elle avait pris pour de la froideur n'était rien d'autre qu'une furie noire, silencieuse, la même que celle à laquelle elle avait eu le droit après qu'il avait découvert sa véritable nature. Excepté que cette fois, elle ne la dirigeait plus contre elle, mais contre quelqu'un d'autre dont elle comprit l'identité sans la moindre difficulté. Mais là où Holly conservait le contrôle de sa raison, son cœur en revanche s'agitait dans sa poitrine, uniquement guidé par les émotions de Bonnie qui dominaient la moindre rationalité. La chaleur d'un matin printanier à Crescent Grove la surprit, elle qui n'avait été habituée qu'à l'humidité tiède de Murmurwoods ces dernières années, et il lui fallut quelques secondes pour s'acclimater, vaguement aveuglée par les rayons du soleil tandis qu'elle cherchait Heathcliff du regard. Elle l'aperçut, une centaine de mètres plus loin, le pas pressé, l'attitude fermée qu'elle discernait rien que par ses épaules renfrognées. Elle l'appela, mais les mots retombèrent contre le bitume, inaudibles pour celui que rien semblait ne pouvoir arrêter. Holly le suivit, ajustant sa propre cadence à la sienne sans que ses jambes ne la portent aussi vite, ni aussi loin que les siennes. Bonnie aurait sans doute eu le réflexe de prendre son téléphone, d'appeler Seth pour le prévenir et s'assurer qu'il ne soit pas chez lui, mais Holly ne conservait que les réflexes de son monde à elle, frustrée de leur inutilité ici. Elle accéléra sa marche, gagnant quelques mètres sur lui, assez pour le rattraper alors qu'il s'engouffrait dans le hall d'un appartement familier. « Heathcliff ! » tenta-t-elle à nouveau, le souffle erratique, lorsqu'enfin il se retourna pour lui faire face, la mine sombre, indéchiffrable si ce n'était pour la mâchoire crispée et le regard noir. « Whatever you are thinking of doing, please don't. » Et cela, même s'il avait toutes les raisons du monde de le faire. Après tout, dans ce monde-ci comme dans un autre, leur passé continuait de peser sur eux, de rassembler trois personnes dans un jeu sinistre auquel il semblait déterminé à mettre fin. « Don't kill him. »
Revenir en haut Aller en bas
way down the river we go
Liam Abernathy
Voir le profil de l'utilisateur
pseudo, prénom : oaktree, marina.
date d'inscription : 09/11/2018
messages : 677
avatar © : jamie dornan, ©dublin.
fairytale counterpart : heathcliff, the hunter (chaperon rouge/blanche neige)
activité rp : wedding, bonnie, grace, darcy, intrigue

[intrigue] a sight for sore eyes and a view to kill. Empty
MessageSujet: Re: [intrigue] a sight for sore eyes and a view to kill. [intrigue] a sight for sore eyes and a view to kill. EmptyDim 12 Mai - 17:32

Les souvenirs étaient revenus brusquement en une vague condensée et violente, particulièrement brutale pour un Liam qui ne se serait pas cru capable de condenser dans un seul corps l'équivalent en haine et en rancoeur d'une centaine d'hommes. S'il se sentait soudain perdu dans cette vie qu'on avait façonnée pour lui et qui ne lui appartenait pas, Heath avait retrouvé ses marques et ses connaissances ô combien cruciales pour l'homme qu'il était devenu. Sans les souvenirs de sa femme, sa vengeance n'avait plus lieu d'être et il aurait pu se retrouver dans ce Liam Abernathy, l'homme qu'il avait incarné pendant tout ce temps. Mais Heathcliff n'avait jamais souhaité qu'on le bénisse du soulagement infini de l'oubli, pas tant qu'il n'avait pas accompli ses desseins et assouvi sa vengeance. Les péripéties qu'il avait vécues dans ce monde lui paraissaient tellement futiles qu'il s'attarda à peine sur ces autres victimes de Crescent Grove qui avaient probablement subi le même sort. Il aurait aimé dire que sa première pensée fut pour Holly. Une femme à qui il n'avait jamais vraiment avoué ses sentiments ni totalement accepté les siens, au vu du lien compliqué qui les unissaient. La vérité, c'est que Heath n'était plus l'homme qu'il avait un jour été, profondément bon et bienveillant, vivant de ses passions et de l'amour qu'il avait souvent donné sans compter. La haine l'avait consumé, trop longtemps et trop fort, tellement que même Liam, sans femme assassinée ne venant pourtant hanter ses nuits, n'avait su faire autrement que de se saouler le soir, obsédé par des démons dont il ne se souvenait plus. Heathcliff n'avait qu'une pensée en tête : trouver Kaspar. S'il avait longtemps cru Holly coupable d'avoir tué sa femme, il avait finalement appris la révoltante vérité. Et si le soulagement d'apprendre qu'Holly était innocente avait apporté un semblant de paix à Heath, elle avait rapidement été consommée par l'urgence de mettre la main sur ce nouveau loup meurtrier. Et c'est ce qu'il serait immédiatement parti faire, s'il n'avait pas entendu Holly l'interpeller, dans la pièce d'à côté. Il ne s'attendait pas à un tel saut dans sa poitrine alors qu'il vivait tous les jours avec une autre version d'Holly depuis des semaines. Pourtant, force était de constater que son visage s'interposant dans son champ de vision le chamboulait complètement. Un simple hochement de tête pour confirmer son identité et Holly qui se perdit dans ses bras alors qu'il retenait presque son souffle. Il avait vite compris l'enjeu de la suite des événements, bien plus vite qu'Holly qui prit le temps de l'embrasser, dans un baiser qu'il ne réussit à lui rendre qu'à moitié - quand bien même une meilleur version de lui-même n'aurait jamais rien désiré de plus -. Il n'avait pas le temps de s'attarder : le retour de leurs mémoires serait-il permanent ? Si non, il devait profiter des minutes, heures ou jours qui lui restaient. Si oui, Kaspar aurait le temps de le voir venir s'il patientait trop longtemps. Heath refusait de lier l'attachement qu'il avait pour Seth au monstre qu'était Kaspar et s'il avait autant envie de clore rapidement cette affaire, c'était aussi pour ne pas permettre à ses sentiments de prendre le dessus. Liam aurait sûrement trouvé un commentaire cocasse à lancer à Holly, comme il le faisait souvent avec Bonnie, mais Heathcliff restait interdit, laissant l'adrénaline agiter ses entrailles plutôt que ses paroles. Il garda volontairement pour lui ses intentions, quand bien même il ne fallut pas longtemps à Holly pour se retrouver sur ses talons, hors de l'appartement. Ses pas le menèrent jusqu'à Wooley street, l'appartement de Seth - et, il n'y a pas si longtemps que ça, de Bonnie -. La savoir derrière lui ne rendait pas la chose facile et Heath préférait agir plutôt que réfléchir, incapable de trop anticiper les choses. Il s'engouffra dans le hall sans tenir la porte à son ombre qui avait fini par le rattraper. Heath pouvait sentir l'angoisse d'Holly, pressante à mesure qu'il se rapprocherait de la porte de l'appartement. Ca y est. Le moment était venu. Il tendit la main, prêt à frapper quelques coups mesurés, avant qu'elle ne l'interrompe. Ses ongles s'enfoncèrent dans la paume de sa main et il laissa retomber son poing, frustré, sentant une colère jusque là contenue commencer à prendre le dessus. – Why shouldn't I ? demanda-t-il en se retournant brusquement vers elle. Evidemment que Bonnie allait tenter de défendre Seth. Evidemment qu'elle n'allait pas effacer ces mois à Crescent Grove d'un claquement de doigts, comme lui s'apprêtait à le faire. Mais comment pouvait-elle laisser Bonnie prendre le dessus sur Holly ? Sa Holly ? Kaspar n'était rien pour elle, rien d'autre qu'un fruit pourri qui n'avait rien de bon à apporter à personne. – You think he deserves to live ? This guy inside, it's not Seth. Seth doesn't exist. That's Kaspar, and he's a monster. Sa voix placide et glaciale peinant à garder un volume raisonnable, pour ne pas éveiller les soupçons de Kaspar, dans l'appartement. S'il avait un jour sérieusement songé à tuer Holly, autant dire que sa détermination quant à effacer un être tel que Kaspar de la surface de la Terre n'agitait pas vraiment sa conscience. Il ne savait pas comment il allait s'y prendre. Liam n'était pas Heath, il ne se baladait pas avec une arbalète et un couteau à sa ceinture. Mais les détails importaient peu : il trouverait un moyen. – And after everything ? After all he did to you ? Even Seth doesn't deserve anything from you. He treated you like dirt. You've always been a toy to him. Un jouet qu'il avait usé, abimé, brisé et c'était Liam -Heath, lui- qui avait tenté de recoller les morceaux. – You were ready to let me kill you, back then. For something you didn't even do. And now, you're telling me I should let him live ? Un rire nerveux s'échappa de sa gorge presque malgré lui. Holly prenant la défense de Kaspar -ou de Seth, merde, peu importe- le blessait plus que de raison et ne faisait qu'accentuer sa rage. So be it. Si elle se rangeait de son côté, c'est qu'il l'avait déjà perdue. Heath releva son bras et frappa deux coups secs à la porte. Ce faisant, il plaça une main devant la bouche close d'Holly, la réduisant au silence le temps que Kaspar ouvre la porte. Ce qu'il fit, quelques instants plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
to you, it's mr asshole
Seth Admiraal
Voir le profil de l'utilisateur
pseudo, prénom : hey jude (judith).
date d'inscription : 10/11/2018
messages : 1308
avatar © : casey deidrick ©rita, wildfloweur, john mayer.
fairytale counterpart : big bad wolf.
activité rp : ●●●●● › bonnie, danny, tc, intrigue × megara, tc.

[intrigue] a sight for sore eyes and a view to kill. Empty
MessageSujet: Re: [intrigue] a sight for sore eyes and a view to kill. [intrigue] a sight for sore eyes and a view to kill. EmptyMar 14 Mai - 18:42

Un sentiment qu'il croyait oublié fut la source de l'éveil de Kaspar dans cet univers que tout rappelait Seth Admiraal - un instinct primaire de survit, pour cet esprit qui avait toujours été en alerte, depuis le début de sa vie. Les souvenirs de sa vie d'antan, celle qui lui avait longtemps plu sans qu'il n'y trouve quoi que ce soit à redire. Un grondement s'était fait entendre de la part du loup, qui n'était pas habitué à la force des gueules de bois que Seth était capable de s'infliger. Il a presque envie de rire, tant les faiblesses de Seth contenaient des réponses dans sa propre vie à lui et à quel point, sa seule inquiétude était.. Bonnie. Cette insipide humaine qui avait réussi à faire chavirer son coeur, qui avait réussi à faire tomber des défenses une après l'autre à un point tel que le déni était le seul méchanisme encore en fonction.. et plus maintenant. Parce que Bonnie n'était pas juste Bonnie, elle était Holly et pour ça, la dualité du loup et de l'héritier était exposée de plus en plus. Si Kaspar n'avait pas pu mettre le doigt sur sa fascination qu'il possédait à l'égard de la jeune femme et ne connaissant ni assez les sentiments humains pour reconnaitre l'attraction, il pouvait désormais comprendre pourquoi ils étaient liés. Autant à Erathia que.. where the fuck was he ? Oh right. La Nouvelle Orléans. Le prédateur pose un regard sur ce qui l'entoure. Il est dans le salon, et le tas de bouteilles vides autour de lui ne laissent aucun doute face à ce qu'il pouvait ressentir et que Kaspar n'avait pas peur d'admettre. L'ironie que l'abandonnement subit par ce dernier affecte la relation de Seth avec Bonnie prend tout son sens. Là où Seth, n'avait rien vécu de significatif sauf une vague rupture, Kaspar ne connaissait en rien la gamme d'émotion qui le rendait plus homme et moins bête. Son instinct de solitaire ne l'avait pas incité à rechercher la compagnie d'autrui comme quoi ses repères étaient totalement inutiles dans un endroit comme celui ci. Pas vraiment curieux de nature par ailleurs, il n'avait même pas prit la peine d'explorer, laissant les connaissances de l'Admiraal répondre à ses simples interrogations. Il lui faudrait tuer ce petit chasseur avant que Holly ne daigne lui avouer la vérité ou que pire, elle tombe amoureuse de lui. Les souvenirs de Seth, pour sa colocataire, des sentiments que Kaspar n'auraient jamais pensé ressentir et la seule raison pour laquelle il n'avait pas étanché sa soif de sang - ça et le fait que la pleine lune inexistante ne lui offrait aucun avantage dans ce monde mortel. Le brun, il entend frapper et fige, un plan de dessinant dans son esprit. Lorsque Kaspar ouvre finalement la porte, il sait déjà ce qui l'attend l'autre côté, parce que si lui y avait pensé. Il n'était pas improbable que l'autre connaisse déjà la vérité. Il en a une petite idée et si une mince partie de lui en était ravie, voir le chaos s'étendre à travers ce chasseur de pacotille, Seth ne s'attend pas à voir Bonnie avec lui. Ou plutôt... Holly. Rien ne paraît sur son visage, alors qu'il s’illumine à voir la présence de son ancienne colocataire et de son.. meilleur ami. « Oh hey Liam, what’s up. » Un franc sourire, alors que Kaspar se joue du chasseur. Jouer la comédie jusqu'au bout et pourquoi pas les convaincre qu'au final il n'était que Seth, rien d'autre. Ou tout du moins, que sa mémoire n'était pas du tout revenue - contrairement à eux. Il donne une tape sur l'épaule de Liam, osant même pousser l'audace jusqu'à laisser complètement Kaspar dans un coin de sa tête, laissant la nature immature et enfantine de son alter-ego de Crescent Grove prendre le dessus. « you look like shit bro. » Et Kaspar aurait ri. Il est capable de voir la rage vivre à travers les yeux de Heath, il se doute donc qu'Holly lui avait tout révélé de sa propre nature, de cette femme qu'il avait tué - cette femme qui avait été la douce moitié de l'homme se posant devant lui. « r’you here cause you wanna give her back to me ? Sorry, you can’t. I don’t accept any refunds. » Une moue sarcastique s'étend sur ses lippes, alors que Seth s'appuie contre le cadre de la porte. Même dans cette vie, loin de murmurwoods, Heath était dans ses pattes et si l'affection que Seth possédait pour Heath l'empêchait de le tuer sur le champ - ça, et l'amour qu'il portait lui même à cette femme, qui avait réussi à briser ses défenses là où Holly n'aurait jamais pu s'en approcher. Les yeux de Kaspar tombent sur Holly et la masquarade s'échappe un peu malgré lui. Là où Seth ne faisait que regarder les boobs, là où Seth ne prenait rien au sérieux - Kaspar n'était rien de tout cela et la regardait avec une intensité qui était étrangère à l'héritier, mais pas au loup. Il avait choisit de révéler sa nature à Holly parce qu'elle était bien la seule à le comprendre, la seule typée lycan qu'il avait rencontré dans sa vie. Mais pas ici. Ici, ils étaient tous parfaitement humains.. parfaitement blah. « Hope you like your new home and your new.. flatmate, Bonnie. » Une rancoeur qu'il n'était pas prêt à admettre, lorsque Seth avait apprit que Bonnie restait chez Liam, il avait voulu tout briser. N'importe qui. Elle aurait pu choisir n'importe qui, mais Liam ? Ce type qui était clairement mieux que lui, sur papier et dans la vie de tous les jours ? Son meilleur ami ? Trahison. « Want something to drink ? I know this one's never gonna say no. » qu'il signale, en pointant Bonnie. Heath et Holly. Liam et Bonnie. Ses mains se serrent, de par ce putain coup du destin, maudit les responsables de leurs états respectifs. Sauf que Kaspar n'était pas Seth et si la moralité qu'il possédait en ce bas monde était douteuse, celle du grand méchant loup était nulle. Passif-agressif, mais soucieux de retourner dans son rôle d'insouciance, Kaspar, dans son meilleur déguisement, laisse entrer les deux autres et se dirige vers la cuisine - là où il pourrait, au choix, foutre un coup de couteau dans les côtes de Heath ou déguster un bon verre entre amis.
Revenir en haut Aller en bas
miss sugar pink, liquor-liquor lips
Bonnie Cartwright
Voir le profil de l'utilisateur
pseudo, prénom : jordane (labonairs).
date d'inscription : 02/07/2018
messages : 3160
avatar © : phoebe tonkin, @scythe.
fairytale counterpart : holly ⋅ little red riding hood.
activité rp : seth, nash, liam, intrigue, tc ⋅ snolly, kay.

[intrigue] a sight for sore eyes and a view to kill. Empty
MessageSujet: Re: [intrigue] a sight for sore eyes and a view to kill. [intrigue] a sight for sore eyes and a view to kill. EmptyDim 19 Mai - 21:00

Le temps semblait comme suspendu aux lèvres de Liam et Bonnie, ou bien Heath et Holly, ce qui à cet instant précis aurait pu ne faire aucune différence s'il ne s'était agi de tout l'enjeu de leur conversation. Face à lui, Holly attendait qu'il cède, qu'il accepte de repousser ce qu'il envisageait sans doute comme une échéance indispensable dans sa quête de vengeance. Mais elle savait qu'il ne le ferait pas, pas tant qu'elle n'aurait trouvé le moyen de l'atteindre du moins. Leur face à face la renvoyait à leur confrontation passée, celle qui aurait pu s'achever avec une flèche en plein cœur et des regrets pour dernières pensées. Mais cette fois, ce n'était pas sa vie qu'elle défendait et si l'instinct lui avait soufflé de le suivre et tenter de l'empêcher de commettre l'irréparable, Holly savait qu'elle ne trouverait jamais les mots pour le convaincre. Pas quand il la regardait de cette façon, avec toute la haine et l'incrédulité du monde, la première dirigée contre Kaspar, la deuxième dirigée contre elle. « I – I... » Mais rien ne sortit de sa bouche. Car si Holly n'avait aucune raison à lui apporter, aucune logique pour l'arrêter, Bonnie se débattait furieusement avec des émotions contraires imposées autant par son propre passé avec Seth, que celui d'Holly avec Kaspar. Incapable de réconcilier les deux, de trouver une brèche dans laquelle s'engouffrer pour l'atteindre – une qui serait tout à la fois celle d'Holly, et celle de Bonnie – elle ne put que garder le silence et le fixer d'un regard angoissé. Elle l'écouta déverser un venin qu'elle savait justifié tandis que son esprit continuait de se débattre avec les sentiments oppressants de Bonnie pour Seth, là où Holly aurait sans nul doute encouragé Heath à mener à bien sa vengeance, ne serait-ce que pour trouver elle aussi sa revanche sur ce monstre qui l'avait manipulée pendant des mois, au cœur de ce qu'elle pensait être l'endroit le plus sûr pour elle, l'avait poussée à croire qu'elle était responsable des cadavres jonchant les bois de Murmurwoods à chaque pleine lune, l'avait laissée endosser une culpabilité qui n'était pas la sienne et qui, en plus de lui coûter sa relation avec Heathcliff, avait manqué lui coûter la vie si ce n'avait été pour la clémence du chasseur. Elle avait toutes les raisons de le haïr, quand bien même Holly était incapable d'éprouver un sentiment d'une telle violence envers qui que ce soit, mais continuait de chercher une façon de le convaincre de ne pas le faire. « He's just as real as you and me ! » protesta-t-elle, les yeux brillants de frustration. « I know you don't feel that way right now, but what we have all lived here is just as real. Don't pretend that a part of Liam is not struggling with the idea of killing his best friend in cold blood. » Elle était Bonnie, au moins autant qu'elle n'était Holly. Peut-être plus, à présent qu'elle s'était débarrassée du monstre en elle, celui-là même qui, avec ou sans Kaspar, avait ruiné sa vie dès sa naissance. Plus, quand elle sentait les sentiments de Bonnie prendre le dessus sur ceux d'Holly lorsque l'inverse aurait du prévaloir. Elle avait été Holly plus qu'elle n'avait été Bonnie, vingt-cinq longues années dans la peau d'une aubergiste maudite, d'un monstre sous un déguisement de femme douce et érudite, et pourtant ce n'était pas elle qui cherchait désespérément le moyen de stopper Heath. Celui-ci continuait de l'assaillir de ces vérités qui faisaient mal – et c'était sans doute son but – lui rappelant que dans ce monde-ci aussi, Seth méritait tout ce qu'il pouvait lui arriver. Elle ne le savait que trop bien mais aucun raisonnement logique n'aurait pu faire le poids en comparaison avec des émotions irrationnelles, ni même – surtout – avec une vie qui continuait de grandir en elle, qu'elle fût Holly ou Bonnie. Spontanément, elle porta sa main à son ventre, toujours parfaitement plat, continuant de préserver au moins pour quelques semaines son secret, tandis qu'elle cherchait encore et toujours des mots qui ne venaient pas. « He's... - I can't help it. » L'aveu était douloureux à faire, plus encore face à l'homme qu'une partie d'elle aimait profondément, au point d'avoir considéré l'idée de mourir de sa main s'il le fallait pour apaiser son esprit tourmenté. « She loves him, Heath. I can feel the weight of her emotions burning inside me right now. I can feel every single one of them, pulsing through my veins. It's scary how much she cares for him. » Ce n'était pas tant pour Seth, ou Kaspar, qu'elle lui demandait de l'épargner. C'était pour elle, pour son autre elle qui avait toutes les peines du monde à tourner cette page, qui ne pouvait tolérer l'idée de le perdre de façon aussi... définitive. « I'm not asking you to do that for him. I'm asking you to do that for me. Or for her, whatever it is. » Mais rien ne semblait atteindre Heath, résolu à en finir avec celui qui lui avait tout pris, et elle ferma les yeux lorsqu'il frappa à la porte, consciente qu'il scellait non pas un destin, mais trois, d'un seul geste. La part d'elle qui espérait que Seth ne soit pas chez lui l'observa, horrifiée, ouvrir la porte. Holly ne savait pas à quoi s'attendre venant de lui : le souvenir que Bonnie avait de Seth rendait le tout si confus que ses propres souvenirs de Kaspar se faisaient plus flous, quasiment indistincts. Bonnie s'agita sous les traits d'Holly, reconnaissant presque immédiatement la voix moqueuse de Seth. Elle aurait voulu pouvoir le dire à Heath, lui apporter la preuve d'une réalité qu'il était si prompt à remettre en question, mais n'eut d'autre choix que d'assister à la scène en spectatrice passive sous peine de tout révéler et se mettre en danger elle-même. Se pouvait-il qu'il ait été épargné ? Qu'il ne reste rien du monstre de Kriegspire sous la façade de Seth ? Elle connaissait ses attitudes par cœur, jusqu'à la moindre émotion sur son visage, mais elle savait également que Kaspar ne manquait pas de ressources pour se préserver – et manipuler les autres. Holly serra la mâchoire, plus blessée qu'elle ne l'aurait voulue en l'entendant se moquer de Bonnie de la même façon qu'il le faisait lorsqu'il tentait de la maintenir à distance. « Don't... » commença-t-elle, mais un seul regard en direction d'Heath l'obligea à se taire. La dominant de toute sa hauteur, elle comprit qu'il aurait préféré la voir partir et rentrer à l'appartement plutôt que d'assister à l'inévitable conflit. Mais si Holly n'était pas assez téméraire pour ne pas l'écouter, Bonnie en revanche se targuait de son indépendance de femme du 21ème siècle, de sa capacité à prendre ses décisions sans l'aval de qui que ce soit, aussi resta-t-elle fermement plantée devant la porte. « Shut up » rétorqua-t-elle cependant à Seth. Shut up, just close the door... or go and hide. Parce qu'elle savait qu'Heathcliff ne manquait jamais sa cible. La mort dans l'âme, Holly prit sa suite et pénétra dans l'appartement que Bonnie avait occupé pendant des mois et qui, encore aujourd'hui, lui semblait étrangement familier.
Revenir en haut Aller en bas
way down the river we go
Liam Abernathy
Voir le profil de l'utilisateur
pseudo, prénom : oaktree, marina.
date d'inscription : 09/11/2018
messages : 677
avatar © : jamie dornan, ©dublin.
fairytale counterpart : heathcliff, the hunter (chaperon rouge/blanche neige)
activité rp : wedding, bonnie, grace, darcy, intrigue

[intrigue] a sight for sore eyes and a view to kill. Empty
MessageSujet: Re: [intrigue] a sight for sore eyes and a view to kill. [intrigue] a sight for sore eyes and a view to kill. EmptyJeu 6 Juin - 15:39

Heathcliff avait beau être quelqu'un de raisonnable et de réfléchi, même sa morale et ses principes ne suffisaient pas à calmer la haine qui l'agitait. Il était trop impatient de voir Kaspar ouvrir la porte, curieux aussi de savoir ce que réveillerait la vision de Seth chez lui alors qu'il avait récupéré ses souvenirs, bien qu'il soit à ce moment même en train de se persuader qu'une relation préfabriquée dans un monde tout aussi factice ne changerait de toute façon pas la donne. Kaspar paierait et c'était la seule solution pour que Heath ne cède pas complètement à la folie, rongé par une vengeance qu'il n'avait toujours pas réussi à assouvir après toutes ces années et qui ne l'avait jamais complètement quittée, quand bien même je ne sais quel tour de magie leur avait été lancé. Il aurait aimé qu'Holly se taise plutôt que de s'efforcer de le défendre. Elle avait beau compter plus que tout pour lui, pas même ses suppliques désespérées ne parvenaient à éveiller la moindre compassion dans le coeur de Heath. Même le Liam en lui semblait imperméable à la détresse de Bonnie à laquelle il n'était été que trop habitué ces dernières semaines -et qui n'avaient déjà que trop concerné Seth-. – Oh come on. You really think Seth being my best friend in this world is just a coincidence ? It's a joke, a damn joke from whoever put us here and a very good one, I must say. railla-t-il, soudain irrité par la naïveté et les bons sentiments d'Holly qu'il sentait de plus en plus paniquée. Bien plus en détresse que le jour où il avait été sur le point de l'achever et où il n'avait eu le droit qu'à un discours placide et raisonné, comme si sa vie ne valait pas grand chose. Dans quel monde la vie d'un Seth ou d'un Kaspar valait-elle plus que celle d'une Bonnie ou d'une Holly ? Définitivement pas dans le bon, et Heath était saisi par cette espèce d'irréalité que lui laissait le goût de ce monde dans lequel tout était cruellement injuste, à l'instar de celui d'Erathia. – Yeah. I can see that. Don't worry, I'm not as weak as you are. lança-t-il d'un ton dur alors qu'elle avouait ne pas pouvoir s'en empêcher. Elle n'avait pas besoin de le lui rappeler : Liam n'était que trop conscient de l'amour de Bonnie pour Seth et inversement, pour avec déjà eu cette conversation avec lui aussi. A croire qu'elle avait oublié toutes ces nuits où il avait veillé à son chevet pour tenter de calmer le torrent de larmes qu'elle versait chaque soir. – You may love him. But I hate him more than you'll ever know. I don't care how happy -or unhappy, for that matter- he makes you feel. He murdered my wife. There's no happy ending for him. Il doutait que ce soit suffisant pour mettre un terme au débat mais il savait que ses arguments surpassaient les siens. Heath avait eu une vie, des espoirs, des promesses. Bonnie, elle, s'était perdue dans des plaisirs charnels superficiels et Seth l'avait humiliée sans même y réfléchir à deux fois. Il n'y avait pas de comparaison possible et Heath refusait de toute façon d'en entendre davantage. Sans grande surprise, Holly tenta de jouer sur sa corde sensible : il devait épargner Seth pour elle, pas pour lui. Un coup bas qu'il ne releva pas, restant perdu dans ses pensées et priant à s'en brûler le crâne que Kaspar ouvre enfin cette porte. Enfin, le visage de Seth se dessine devant lui -et c'est bien Seth à qui il pense, Heath n'ayant eu que trop peu de véritables interactions avec le Kaspar de Murmurwoods-. Evidemment, il semble jouer les innocents et ça ne surprend ni Heath, ni Liam. A quoi bon rentrer dans le vif du sujet d'entrée ? Après tout Heathcliff était un chasseur, autant jouer un peu avec sa proie puisque cette dernière semblait vouloir faire de même avec lui. – So will you in a few minutes, bro. siffle-t-il d'un ton aérien en parvenant même à tracer sur ses lèvres l'ombre d'un sourire amusé qui semble particulièrement inquiétant sur les traits de Heath. Holly et lui entrent dans l'appartement dans lequel Seth les accueille avec ses habituels sarcasmes qui ne font ni chaud ni froid à un Heath trop concentré sur son but pour s'arrêter sur des plaisanteries puériles. Visiblement, ça ne fit pas rire Holly non plus. Seth - Kaspar - leur proposa un verre, les yeux rieurs. – Water would be nice. Heath n'était pas dupe une seule seconde : il savait que Seth n'était plus seulement Seth et que ses souvenirs étaient eux aussi revenus. Et puis même si ce n'était pas le cas : en quoi était-ce un problème ? Seth contemplant l'idée de sa mort imminente sans même en connaître les raisons serait une punition tout aussi méritée. – I should kill you. lança-t-il brusquement en se tournant vers Seth, le regard glacial. Le vif du sujet, déjà ? C'était encore un peu tôt. – For what you did to Bonnie. Intonation plus calme, dans la peau d'un Liam réprimandant son pote bien aimé.  Seth lui avait servi son verre d'eau et Heath en avala une gorgée pour dissimuler un rictus. Il laisse une poignée de secondes s'écouler, pesant le pour et le contre d'une fausse conversation basée sur le comportement de goujat de Seth et sur une Bonnie bafouée : il n'en aurait pas la patience. – You know what ? Bite me. L'insulte est à double tranchant, imageant d'abord une envie pressante de l'insulter de tous les noms et de déchaîner verbalement sa violence, puis la provocation presque cruelle destinée à un Kaspar diminué sans ses crocs fétides pour défendre son infecte carcasse. Aussitôt, sa main qui tient encore son verre d'eau se lève et vient s'écraser avec une violence inouïe sur son "meilleur ami", s'éclatant en mille morceaux et lui entaillant superficiellement le visage à divers endroits. Told you you would look like shit.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

[intrigue] a sight for sore eyes and a view to kill. Empty
MessageSujet: Re: [intrigue] a sight for sore eyes and a view to kill. [intrigue] a sight for sore eyes and a view to kill. Empty

Revenir en haut Aller en bas

[intrigue] a sight for sore eyes and a view to kill.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [joute] rush intrigue
» Aventure, intrigue et vapeur
» Darkoloo, un mode air à l'arc (pour niveau 124)
» Evangeline Ghastly et sa chambre
» [Joute] Chantier pour un deck Intrigue. Aucune personnalité.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
tales down the river :: crescent grove and new orleans :: wooley st.-