Partagez|

might be a sinner, might be a saint (r/dawn)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
○● Seth Admiraal ●○
cast member
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
pseudo, prénom : hey jude (judith).
date d'inscription : 10/11/2018
messages : 187
avatar, crédits : daniel sharman ©carson, pinterest, tumblr.
fairytale counterpart : the big bad wolf.
activité rp : (●●●●●) 5/5 - dawn, bonnie, hayden, 2x tc.

MessageSujet: might be a sinner, might be a saint (r/dawn) Lun 12 Nov - 6:22


◊ ◊ ◊
it’s okay. everyone’s survival looks
a little bit like death sometimes

Yes, I promise I won't touch anything while you're gone. Le portable collé à l'oreille, le cul vissé sur une chaise, les pieds sur le bureau et AC/DC qui jouait en trame de fond. Les yeux levés vers le ciel, Seth écoutait d'un air absent les simples rappels qu'Hayden tentait de lui inculquer - Mr. Le boss Beckwith n'en ayant tout simplement pas eu le courage, qu'il estimait. No, I won't use the lift.. thingy. Le brun relève une main, plus pour témoigner de son exaspération que par réelle nécessité. Avait-il réellement besoin de répéter chacun de ses ordres comme un enfant de cinq ans ? Yes, I will stay far, far away from Mrs Jacobsen's Jeep. Ses iris se posent simultanément sur le dit camion, avec envie. Comme l'expression le disait si bien, comme sa gouvernante s'évertuait à le lui rappeler. Le goût de l'interdit lui était à vrai dire, irrésistible. Hmm, hmm. L'intérêt complètement perdu, un projet qui s'annonçait afin de remplir les quelques heures à venir. Come on now, you got this. Encouragement pénible alors qu'en réalité, il n'avait pas du tout la situation entre les mains. La tête dans le moteur de ce Jeep Cherokee depuis plus de temps qu'il n'avait fermé les yeux cette nuit, Seth ne maîtrisait à vrai dire pas grand chose dans ce foutu garage. Le trentenaire se relève, ennuyé et repousse une mèche de cheveux, ne faisant en fait qu'empirer son cas. Le cambouis figurant sur à peu près 90% de son anatomie, il n'était plus à ça près. Il avait promis qu'il fermerait la shop, mais en relevant la tête vers l'horloge, c'est le doux espoir qu'un arbre tombe sur la bâtisse ou qu'un infarctus se saisisse de son corps qui lui traverse l'esprit. Ce nouveau travail, qu'il avait dégoté, il ne le détestait pas plus qu'un autre, encore moins lorsque ses collègues étaient dans les parages. La compagnie de plusieurs tas de ferrailles en tout genre n'était toutefois pas un de ses intérêts, ni même très bavarde par ailleurs. Le brun patouille encore quelques minutes dans le moteur de l'innocent véhicule - lui qui n'avait rien demandé - et un sourire satisfait s'étire sur les lèvres carnassières de Seth. Enfin. Il se sépare, et prend place à la place du conducteur afin de tourner l'ignition. Une fois, deux fois. Juste assez pour qu'une épaisse fumée noire s'échappe du Jeep. For fuck's sake. Le Wicked Wrench body shop pouvait bien brûler et tout ce qu'il contenait avec si ça ne tenait qu'à lui et pourtant, même s'il lève les yeux aux ciels, même s'il ronchonne et qu'il prend le temps de s'allumer une clope à l'intérieur, il va ouvrir les fenêtres et la grande porte, histoire de ne pas mourir intoxiqué par la graisse à moteur, ou bien celle à transmission; étais-ce du monoxyde de carbone ? L'adulescent n'en savait franchement rien et alors qu'aucune personne ne pouvait le tenir responsable, il n'en avait aussi rien à battre. Afin d'éviter la suffocation, Seth se retrouve à l'extérieur du garage, expirant les derniers vestiges de son bâton de nicotine lorsqu'il voit deux phares arriver. Ah, non, non, non. L'envie de servir un client n'est pas là, après tout - il avait bel et bien travaillé durant les dernières heures, il méritait une pause. Sans demander son reste, Seth retourne vers l'intérieur et fait vire-volter au passage le signe qui montrait "open", pour que désormais soit écrit un tout autre message. Il avait besoin de se changer, de mettre la clé dans le verrou et passer à la prochaine étape de sa soirée; celle qui d'après lui, était la plus intéressante. Il lui restait encore une petite trentaine de minutes de boulot, mais don't ask, don't tell, right ? C'est une voix féminine qui le sort de sa rêverie, et peu intéressé, il avait presque tout oublié de cette voiture, qui venait de s'arrêter devant le commerce. Ses yeux roulent si haut, que l'inquiétude qu'ils sortent de leur orbite est réelle. We're closed !! que le trentenaire cria, du fond de la pièce, dans le vestiaire. Voyant que la voix se rapprochait, c'est dans un soupire profond que le brun laisse tomber son t-shirt - désormais plus huile, que coton - et qu'il se rapproche, histoire de bien se faire comprendre. Come back later loser. Didn't you hear what I said ?? We're - Seth s'arrête dans son élan, parce qu'il n'est pas le pire des abrutis, enfin si, mais il sait aussi reconnaître quand fermer sa gueule. Holy mother of - We're opened. Dans sa surprise de trouver, non pas une quadragénaire à moitié sourde des oreilles, mais bien une jeune femme blonde, Seth était encore à mis chemin entre presque nu et vêtu. Il se dépêche d'enfiler le chandail propre et observe à nouveau l'inconnue qui venait d'entrer dans son shop, de la tête au pied. Oh, well. What can I do for you, today ? un sourire étire ses lippes, parce qu'il avait plusieurs idées; dont la plupart se terminaient avec la blonde laisserait assurément des marques indélébiles contre son épiderme.
Revenir en haut Aller en bas
○● Dawn Bradford ●○
cast member
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
pseudo, prénom : léa.
date d'inscription : 10/11/2018
messages : 254
avatar, crédits : robbie @perlman
fairytale counterpart : aurora, the sleeping beauty who's very awake now. princess of caerwyn.
activité rp : (0/4) jawn, dawseth, auriel, philore.

MessageSujet: Re: might be a sinner, might be a saint (r/dawn) Lun 12 Nov - 11:05

Ses doigts tapotent machinalement sur le volant au rythme de la radio. La voix de Britney Spears résonne dans les enceintes, arrachant un sourire vainqueur à Dawn. Le vent s’engouffre par les fenêtres grandes ouvertes de sa Camaro 1969, faisant virevolter ses mèches blondes dans son visage. Elle pourrait presque se croire dans un clip, entonnant les paroles d’une chanson qu’elle ne connait que trop bien. Son pied pousse l’accélérateur, alors qu’elle s’engage sur Wooley Street. Le flèche du compteur s’emballe et, l’espace d’une vulgaire seconde, Dawn a l’impression d’être libérée. Comme si tous les évènements de ces derniers mois s’étaient envolés avec la légèreté de la voix auto-tunée de Britney Bitch. Une main sur le volant, l’autre entremêlée à sa chevelure dorée, le regard planté sur la route qui défile sous les pneus de la voiture, elle se sent presque de crier comme une adolescente. Presque. Le naturel la rattrape au galop lorsqu’elle arrive à la hauteur d’un feu tricolore. Le rouge aux joues, les lèvres pincées, elle baisse rapidement le volume devant le regard amusé du conducteur d’à côté. Elle laisse échapper un rire gêné en remontant les vitres du véhicule. Elle n’aime pas vraiment montrer cette partie d’elle, Dawn. La partie qu’elle tente encore de cerner, de comprendre. Celle qui est enfouie au plus profond de ses entrailles, enterrée sous les restes d’une poupée de porcelaine désarticulée. Elle casse ses propres codes, à sa façon. Rébellion silencieuse, guerre contre son éducation. Contre son père aussi, car elle sait que sa conduite dangereuse lui arracherait un regard désapprobateur. Ce même regard qui lui donne envie de vomir, de se retirer dans la petite case bâtie pour elle dans le grand puzzle de son existence. Non, Dawn n’est pas prête à dévoiler cette partie d’elle au reste du monde. Alors, elle se reprend, remettant ses cheveux en place, vérifiant que son rouge à lèvres est intacte, sans perdre des yeux le feu qui tourne au vert. Elle remet la machine en marche, prenant la direction de son nouvel appartement. Un bruit sourd la fait sursauter, le cri étranglé de sa vieille Camaro qui cherche son salut. « No, no, no ! Don’t let me down babygirl. » Quand elle se range sur le trottoir, de la fumée noire se dégage déjà du capot et l’envie de se fracasser la boîte crânienne à répétition contre le volant la démange violemment. Dawn Bradford attire les situations foireuses comme le petit chaperon rouge attire le grand méchant loup. Et encore, elle préférait presque devoir lutter contre un lycanthrope que de devoir dire adieu à sa chère et tendre voiture. La Camaro est sa plus fidèle compagne depuis qu’elle a quitté le lycée. Elle passe ses deux mains froides sur son visage, soudainement moins soucieuse de l’état de son maquillage. « Fuck my life. » Qu’elle laisse échapper, laissant la vulgarité couler de ses lèvres avec une facilité qui lui est étrangère. Elle relève brusquement sa tête lorsqu’une pensée salvatrice la traverse comme un courant électrique. Wooley Street. Elle a cru entendre son père mentionner un garage dans le coin. Du regard, elle balaye les enseignes à la recherche du Graal. Wicked Wrench Body Shop. Quelques lettres sur une façade, la promesse d’un sauvetage in-extremis pour son précieux véhicule. Elle murmure une prière de remerciement à un Dieu inconnu en s’extirpant de la voiture. Quand ses talons hauts heurtent le bitume, un soupire s’extirpe de ses lèvres. Quel genre de sorcellerie l’a poussé à mettre ses escarpins les plus inconfortables ce matin ? Le Karma est définitivement une garce. Elle devait en avoir tuer des innocents dans une vie antérieure pour se retrouver dans cette situation. Ne prenant pas la peine de fermer la voiture, elle trottine inconfortablement vers le garage, ignorant volontairement le panneau Closed sur la porte. Personne n’arrêtera Dawn, surtout pas si Mandy, sa douce Camaro est impliquée. Elle se prépare mentalement à faire face à un garagiste agacé, la poussant en gesticulant vers la sortie. La surprise est tout autre. C’est un homme, dans la trentaine qui se tient devant elle. Son regard descend prudemment vers l’accoutrement de son sauveur, avant de réaliser qu’il est moitié nu. Great, a stripper instead of a mechanic. Elle soupire, levant un majeur invisible, imaginaire et grossier vers sa bonne fée. Traitor. Peut être qu'elle s'était échappé dee son monde pour se retrouver une version cheap de Magic Mike.« I’m sorry to bother you, but there’s smoke coming out of my car and I’m pretty sure it’s not normal. » Elle agite sa tête en direction du cadavre de Mandy, abandonnée sur le côté de la route. Le garagiste s’empresse de remettre un t-shirt, pour le plus grand soulagement de Dawn, qui n’aurait pas vraiment su si elle devait le regarder dans les yeux ou les abdos. « I knew it was going to happen someday. She’s vintage. » Qu’elle marmonne d’une minute boudeuse. Voilà ce qu’elle gagnait à personnifier sa voiture ; le cœur brisé par un tas de fer rouillé.
Revenir en haut Aller en bas
○● Seth Admiraal ●○
cast member
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
pseudo, prénom : hey jude (judith).
date d'inscription : 10/11/2018
messages : 187
avatar, crédits : daniel sharman ©carson, pinterest, tumblr.
fairytale counterpart : the big bad wolf.
activité rp : (●●●●●) 5/5 - dawn, bonnie, hayden, 2x tc.

MessageSujet: Re: might be a sinner, might be a saint (r/dawn) Sam 24 Nov - 23:29

Seth, il avait pratiqué un nombre incalculable de travail dans sa vie, au grand dam de ses parents, rien n'était particulièrement payant ou même prestigieux. Il en avait des rêves, des ambitions, mais les distractions de la vie de tout les jours restaient pour lui le meilleur des plaisir et c'est aussi pour cela qu'il n'avait pas refusé d’emblée de parler avec la jeune femme. Il y avait un truc chez elle, un truc qui disait miss stuck-up prise avec un balais dans le derrière. Sauf que Seth, il avait toujours eu ce sixième sens. Si le brun n'arrivait pas à mettre le doigt dessus, there was something about her. Sans rien dire, Seth relève les yeux vers la Chevrolet qu'il devine un peu plus loin sur la route. La fumée se voit encore un peu et c'est avec difficulté que Seth tourne sa langue sept fois avant de parler, le yeah, cause she's smoking hot, like you. qu'il avait terriblement envie de dire ne lui vint pas aux lippes. Le brun a envie de chigner comme un enfant de trois ans, parce que l'envie de s'occuper du bolide n'est absolument pas là. Il ne saurait pas par où commencer de toute façon, Hayden étant souvent là pour lui indiquer les problèmes, le regarder commencer et finalement lui arracher l'outil des mains pour terminer le tout elle-même. Il n'allait cependant pas avouer ce manque de dextérité à l'inconnue face à lui, de toute façon, il se rattrapait dans d'autres domaines, dans les extras. « You're pretty sure, or you're sure ? Cause either way we're closing and you should come back tomorrow. » Seth se rapproche du véhicule en question, la Camaro - clairement plus vieille que lui, peut-être même plus vieille que sa potiche de mère, mais son expertise limitée l'empêchait de confirmer ou infirmer son hypothèse. Les paroles lui reviennent à l'esprit et Seth fronce des sourcils, comme incertain de ce qu'il avait entendu. « She ? » Un sourire un brin moqueur s'étire, alors qu'il comprend. Rien de méchant toutefois, surpris que miss tirée aux quatre épingles perchée sur des talons soit du genre à personnifier quoi que ce soit. Seth regarde rapidement sous le capot, n'ayant aucune idée de ce qui ne tournait pas rond avec la voiture, mais n'en laissant rien paraître. Lorsqu'il met la clé dans le contact, c'est Britney Spears qui l'accueille et s'il jugeait sans condition le choix de musique - qui faisait jouer la princesse de la pop dans une bagnole aussi bad ass ?? La contradiction qu'était la blonde ne faisait que l'intriguer encore plus. « We will do everything in our power to fix.. her. » D'un ton officiel, qui se veut faussement rassurant, tel McSteamy l'annoncerait dans Grey's Anatomy - tel un chirurgien qui promet la santé d'un proche avant qu'il ne l'endorme, mais cette fois pour toujours. Seth enchaîne, désireux de s'éclipser asap afin de satisfaire ses papilles. Il éteint l'engin, le bruit cacophonique s'arrête au même instant et Seth sert un regard faussement désolé à la cliente. « But not tonight, can't do it. No, tonight I could really use a drink. » or four. Il voit déjà l'argumentation sur les bienfaits du travail accompli, qu'il ne pouvait pas la laisser en plan, comme ça, alors que sa voiture ne fonctionnait plus. « Look, if I fix your car it will be the last thing anyone ever did to her. But if my coworker fixes it tomorrow at least, whatever her name is has a shot. » Honnêteté désarmante, parce que si Seth avait toujours une excuse parfaitement alignée afin de ne pas faire le travail demandé de lui, il ne ment toutefois jamais. Il commençait dans le domaine et s'amusait bien plus à pécho qu'à réellement réparer des voitures. Il apprenait à son rythme et refusait qu'on le presse autrement. Il referme la porte de la Camaro et retourne vers le garage tout en s'allumant une cigarette. Nicotine précieuse qui lui faisait toujours le plus grand bien. « Speaking of shots, I kinda need one or three, you comin ? » Parce que son esprit pouvait parfois oublier - en toute conscience - des faits importants - comme racheter du papier cul, mais aller au bar, une petite routine finement installée depuis qu'il avait commencé à bosser au garage n'en était pas une. Le trentenaire se retourne, sourire en coin refusant de se départir de ses lèvres et il observe la jeune femme. « Or I can drive you wherever the hell you want. » qu'il ajoute en désignant sa caisse à lui, un vieux range rover, ne sachant pas si l'inconnue aimait boire, après tout, il ne l'avait jamais vu auparavant - et si ça avait été le cas, il s'en serait très certainement rappelé ou si elle préférait retourner à la maison avant les douze coups de minuits.
Revenir en haut Aller en bas
○● Dawn Bradford ●○
cast member
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
pseudo, prénom : léa.
date d'inscription : 10/11/2018
messages : 254
avatar, crédits : robbie @perlman
fairytale counterpart : aurora, the sleeping beauty who's very awake now. princess of caerwyn.
activité rp : (0/4) jawn, dawseth, auriel, philore.

MessageSujet: Re: might be a sinner, might be a saint (r/dawn) Sam 8 Déc - 15:15

Les bras croisés sur sa poitrine comme un enfant à qui on venait de révéler la triste vérité sur l’existence du Père Noël, Dawn contemplait le désastre qu’était sa vie. Même sa très chère Mandy semblait vouloir quitter le bateau avant le naufrage en mettant en place son suicide mécanique. Elle avait presque envie de crier au complot. Toutes les étoiles de l’univers s’étaient alignées pour lui peindre une cible écarlate sur le dos criant : « ruinez ma vie. » Le karma était la deuxième pire des salopes. Selon l’échelle du politiquement correct : Dawn était la première. Un goût amer en bouche, elle regardait le garagiste se pencher sur sa voiture. Elle n’attendait même pas de bonne nouvelle à ce stade, mais, seulement qu’on lui annonce une mort douloureuse pour sa traîtresse de Camaro qui l’avait lâchement laissée tomber.  Avec la rénovation de son nouvel appartement, elle n’aurait pas les fonds pour acheter un nouveau bolide avant plusieurs mois. Elle devrait donc pendre le bus. Son nez se retroussa inconsciemment à cette idée. La princesse auto-proclamée de la malchance était maudite au point de devoir côtoyer le plus grand maux de l’humanité ; les transports en commun. Il y avait plus de chance qu’elle se jette sous ledit bus qu’elle ne monte dans celui-ci. Son attention dévia de ses pensées quand la voix du garagiste résonna entre les murs de son esprit. « Thank you. I guess she won’t mind spending the night here. » Elle désigna Mandy du menton, avec un léger sourire aux lèvres. Un rictus qui malgré la situation s’avérait réel. Elle ne pouvait s’empêcher de penser que son sauveur de la soirée devait la prendre pour une folle. What kind of lunatic names her car Mandy anyway ?  En réalité, il avait l’air aussi perdu qu’elle. Et son honnêteté ne fit que confirmer l’instinct de Dawn. Elle lâcha un petit rire, heureuse d’apprendre qu’elle n’était pas la seule guignol sur cette terre n’ayant aucune idée de ce qu’elle faisait. « Let’s hope your coworker is a miracle maker then. » Lâcha-t-elle en s’accoudant à un meuble un peu bancal. Et sûrement rempli de suie. Rest in peace ridiculously expensive coat. Son regard suivit sa nouvelle rencontre. Sa démarche, la façon dont il allumait une cigarette : tout criait « prédateur » chez lui. Sa proposition de shots ne faisait qu’augmenter cette impression. La blonde contempla l’idée. Elle n’était pas une grande buveuse. Généralement, elle terminait perchée sur le comptoir comme une gazelle sous ecstasy. Mais, dans ses nuits d’abandon, il y avait toujours une lumière protectrice pour la ramener à la maison. Celle-ci se présentait sous les traits de James. Seulement, elle était seule désormais, sans phare pour la guider vers la sécurité, sans filet dans lequel retomber. Et, une partie d’elle aimait ça. Even the golden girl needs a little bit of darkness too. Elle n’était pas du genre à flirter avec les limites, comme sa soeur. Sa vie avait toujours été planifiée, soigneusement étudiée. Elle n’avait pas laissé de place pour l’imprévu, pour se laisser aller. Tout ça pour rien. « It’s not shots that I need, it’s a whole bottle of tequila. » Cheers. Elle était prête à se jeter dans le gueule du loup. Elle attrapa son sac à main, abandonné à ses pieds en faveur de l’inspection de Mandy. Le garagiste désigna sa voiture à lui. Un Rang Rover cabossé qui ne ressemblait en rien au bolide vernis de Dawn. Un rictus au coin des lèvres, elle appréciait le contraste avec humour. The Lady and the Tramp. A very good-looking tramp. Elle n’était pas décoratrice d’intérieur pour rien. Elle savait reconnaître ce qui était plaisant à regarder et ce qui ne l’était pas. Par exemple, la carcasse de Mandy, abandonnée sur le trottoir, piquait les yeux. Le garagiste, cependant, beaucoup moins.  Au moins, quitte à finir dans un bar miteux avec un homme dont elle ne connaissait rien, elle pourrait apprécier la vue. Un peu comme contempler un coucher de soleil avant la fin du monde. « I’m Dawn by the way. » lui lança-t-elle en le suivant vers son véhicule. Si la blonde devait foncer droit dans le mur, ce qui à son rythme était inévitable, elle voulait profiter de la ballade. « Let’s go for a ride. »
Revenir en haut Aller en bas
○● Contenu sponsorisé ●○

MessageSujet: Re: might be a sinner, might be a saint (r/dawn)

Revenir en haut Aller en bas

might be a sinner, might be a saint (r/dawn)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Régio] Saint Lô : 28 Mars
» Baronnie de Saint Vallier
» Histoire de La Quête du Saint Graal
» Festival Jeux à Court-Saint-Etienne 2010 (Belgique)
» C'est la Saint Landry !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
tales down the river :: crescent grove and new orleans :: wooley st.-